Surprise !

Lemon d'anniversaire pour Unsy
Par Raven & Enilya




Elle ne viendra pas.

Cela faisait déjà dix minutes qu'il l'attendait, foudroyant la machine électronique qui refusait de sonner. Dix putains de minutes. Elle était toujours à l'heure. 600 secondes. Depuis trois mois, jamais elle n'était venue en retard. Et il n'avait pas besoin de regarder sa montre pour savoir qu'une autre minute venait de s'écouler. Il lui suffisait de conter le nombre de tour du garçon en roller. Dans vingt mètre, il passerait devant lui. Onze minutes donc.

Mais le roller-man n'atteignit pas les onze minutes. Il prit de la vitesse, beaucoup de trop vitesse. Et sans comprendre ce qu'il se passait, le garçon se retrouva allongé par terre dans une position assez bizarre. Une position qui révélait son incroyable souplesse. Le jeune homme sur le banc pu voir l'autre le nez dans l'herbe, et son derrière passant par-dessus sa tête pour aller coincer le bras. Aïe.

Le jeune adolescent assis, se mit à rire en voyant l'acrobate chuter, puis ne voyant toujours aucune réaction de sa part, il courut s'accroupir près de lui.

- Hé, ça va ?

Mais il n'obtint qu'un grognement en signe de réponse.

Ok. Que faire ? Les premiers secours ? Il les connaissait pas. On lui avait pas parler de mettre la personne sur le côté ? Mais il avait aussi entendu qu'il ne fallait pas bouger une personne qui venait de chuter. Appeler une ambulance ? Il n'avait pas de crédit. Lui mettre une claque ? Oui. Lui mettre une claque semblait encore être la meilleure solution. Oser, ou ne pas oser ? Avait-il vraiment le choix ?! Tom prit une grande inspiration et gifla le roller-man.

Cela ne sembla rien lui faire. Tom commença à paniquer. Et si il était mort ? Il ne savait même pas qui il était. Ou vaguement. Il lui semblait l'avoir déjà aperçu au lycée, et c'était fait la réflexion qu'il était vraiment beau. Mais à cet instant, peu importait.

S'il était vraiment mort, il devrait peut-être rentrer chez lui pour tenter d'appeler sa copine...Un roller-man fou de plus ou de moins...Bon, ce ne serait pas très poli mais bon. Tom entreprit de passer ses mains sur le derrière du jeune homme. Vu la bosse qui déformait le tissu...Son portable devait être là. Comme ça, il pourrait appeler quelqu'un. Tom, passa donc sa main dans la poche arrière du jeune homme, et bonne pioche ! Le portable était à présent dans ses mains. Bon qui appeler maintenant ?

Bonne question. Tom poussa un soupir, et commença à fouiller dans le répertoire du roller-man, lorsqu'il entendit un petit cri provenant de ce dernier. Et avant que Tom ne réagisse, des ongles noirs volèrent devant ses yeux, et une main enserra le mobile, le lui retirant des mains. Un derrière passa aussi devant son visage avant qu'il ne réagisse pour se porter à la rencontre du brun titubant. Et de se prendre une claque.

Une claque ? Tom n'en revenait pas. Ce jeune roller-man complètement nul en plus, osait lui mettre une claque ! Non mais c'était la meilleure ! Le jeune dreadé se redressa brusquement, et attrapa le bras du blessé.

- Hé attention ! Tu vas retomber !

Le brun, lui lança un regard noir.

- Tu te fous de moi en fait c'est ça ?

Tom le regarda avec incompréhension.

- Quoi ? Mais non enfin !

- C'est pour ça que tu m'as tripoter pour me voler mon portable ensuite. Tous les même !

Le brun continua à grogner en fourrant son portable dans sa poche. De devant. Il lança un regard furieux au blond.

- Je n'ai pas besoin d'aide !

Puis il fit un pas en avant, et chuta. L'air étonné qui se peignit sur son visage aurait fait rire n'importe qui. Tom lui, en pleura presque. Mais il en avait marre des mauvaises manière. Et il avait rendez-vous. Il tourna le dos à l'autre idiot pour retournez s'asseoir.

- M'sieur le pervers pas net, vous pourriez pas me raccompagner ? J'ai personne pour m'aider à cette heure ci. Et l'herbe est trempée.

Tom poussa un gros soupir. Il ne pouvait pas tomber sur un beau garçon, fort, gentil, et capable de se démerder tout seul, et qui lui ferait l'amour comme une bête ensuite...Nan, il avait une copine, il devait se concentrer là-dessus. Mais... Il avait au moins un beau garçon devant lui. Il s'avança, et tira sur les rollers de l'arrogant garçon...Qui le regardait avec de grands yeux.

- Réfléchis, tu vas pas rentrer en roller alors que tu ne sais pas en faire. Et que tu tiens pas debout.

Vu la manière que le jeune garçon avait de garder la bouche ouverte, il devait soit être croiser avec un poisson, soit avoir une furieuse envie de gober des mouches. Tom se releva, époussetant son pantalon-tente.

- Voilà, comme ça tu devrais pouvoir marcher plus facilement. Bon, à un de ses quatre !

- Attends, tu peux pas me laisser rentrer en chaussettes !

- Et quoi, tu veux que je te porte peut-être ?


La brindille ne dit rien, mais son regard lui était atrocement bavard.


[...]


Et en plus d'être capricieux, il n'était pas aussi léger qu'il semblait l'être. En tout cas,

plus au bout d'un kilomètre.

- On arrive bientôt ? T'es lourd !

- Nan, je suis Bill. C'est la maison à droite là.


Et doté d'un sens de l'humour affligeant.

La maison dont il parlait était un petit pavillon d'un étage. Tom reposa la chose qui avait passer la moitié du chemin à l'étrangler, pour qu'il puisse ouvrir la porte.

Les deux jeunes hommes pénétrèrent donc dans le sanctuaire de... Bill, c'est ça ?

- Bon bah je vais te laisser alors hein ! Salut Bill !

- Attends euh ?

- Tom.

- Oui, attends Tom !

- Quoi ? Tu veux que je te porte jusqu'à ton lit aussi ?

- Mais qu'est ce que t'as contre moi putain ?


Tom regarda le jeune brun ahuri. Ce que lui, il avait contre lui ? Non mais c'était la meilleure ça ! Comme si c'était lui le plus désagréable des deux dans l'histoire ! Non mais quel culot !

- J'ai rien contre toi Bill ! T'es parano mon vieux !

Bill poussa un long soupir de soulagement.

- Ok, je suis désolé, de t'avoir mis une gifle !

- Oh c'est pas grave, je t'en ai mis une aussi !

- Quoi ?!

- Ah bah, tu savais pas ?!

- Bah non !

- Oui bah j'ai eu peur hein. Je voyais que tu te réveillais pas, ni rien.

- Oh...


Le roller-man eut un petit sourire, que Tom lui rendit.

- Non sérieux, qu'est ce que t'as contre moi ?

Tom soupira d'exaspération.

- Non mais t'es vraiment lourd hein ! J'ai rien contre toi putain ! J'ai juste ma putain de copine qui m'a planté au parc pour je ne sais quelle raison, et je me retrouve avec un mec comme toi, que je connais même pas ! Et j'ai une putain d'envie de baiser !

Bill ouvrit des yeux ronds.

Et alors, Tom comprit son erreur.

- Non enfin ce que je veux dire c'est que...

Ils explosèrent de rire en même temps.

- Tu veux boire quelque chose ? demande Bill, une fois les rires achevés.

- Volontiers.


Boitillant jusqu'au frigo, Bill ouvrit la porte et se pencha pour ouvrir un tiroir.

- Un coca ça ira...

Tom ne pu résister.

- C'est au citron ?

- Non.

- Bah je veux bien alors.


Et durant les quelques secondes gagnées en paroles, il dévora du regard ce qui se présentait sous ses yeux. Pour se concentrer sur le cadre où un adorable bambin souriait quand Bill se retourna.

Il reporta alors de nouveau son attention sur le magnifique brun, le trouvant à chaque seconde de plus en plus beau. Ce dernier lui fit signe de le suivre dans le salon, ce qu'il fit, ils s'assirent dans le canapé et Bill tendit son coca à Tom.

- Alors comme ça ta copine t'as posé un lapin ? s'exclama Bill avec un grand sourire.

- Alors comme ça t'es pas capable de tenir sur des rollers ?!


Ils se jaugèrent du regard un instant, avant d'exploser de rire.

Tom se fit la remarque, qu'ils rigolaient beaucoup pour des 'inconnus'.

- On est dans le même lycée.

Le dreadé sortit brusquement de ses pensées, et sourit.

- Oui, on est dans le même lycée.

- Tu le savais ?

- Oui. Tu es plutôt du genre que l'on remarque à 6 kilomètres.


Contre tout attente, le sourire de Bill se fit charmeur.

- Ah oui ? Surprenant venant de toi.

- Comment ça surprenant ?! Je ne suis pas l'homophobe que tu crois que je suis !


Bill se mit à rire.

- Oui ça j'ai cru comprendre !

Tom fronça les sourcils, en signe d'incompréhension.

- Tes mains sur mes fesses !

- Ce n'est pas ce que tu crois...

- Oh. Et bien, au pire ça ne me gène pas, tu es plutôt beau goss.

- Est-ce que tu me drague Bill ?

- Est-ce que je te plais Tom ?


Leurs regards se fixèrent l'un dans l'autre.

Tom n'en revenait pas. Est-ce que Bill lui disait bien ce qu'il lui disait ? Est-ce qu'il lui lançait clairement un regard provocateur ? Est-ce que Bill était clairement en train de lui montrer qu'il lui plaisait ? En tout cas, ça en avait tout l'air. Le sourire de Tom, se fit encore plus grand.

Bien sur qu'il était bi, et ce depuis des années. Et bien sur que Bill lui plaisait, et ça aussi depuis longtemps.

Tom le détailla quelques instants, il le trouvait réellement magnifique. Ses longs cheveux bruns, lui retombant parfaitement sur le visage, ces yeux pénétrants et envoûtants maquillés de noirs, son petit nez fin, et ses lèvres. Ses lèvres si parfaites, si tentantes. Tentation irrésistible.

- Je te fais visiter ?

Le jeune homme sortit de son admiration, en entendant la voix si envoûtante de Bill. Ce Bill, qui abordait un sourire charmeur et un regard malicieux. Cela, ne fit pas hésiter Tom, une seule seconde.

- Je te suis.

Bill se leva, et Tom fit de même. Le dreadé en profita ouvertement pour mater les jolis petites fesses qui se présentaient devant lui. Et comme s'il le faisait exprès, Bill ne se gênait pas pour les tortiller de façon excitante.

Tom ne se rendit pas compte, qu'il était déjà arrivé dans la chambre du brun, trop occupé à détailler ces formes si désirante.

Il ne savait même pas, si Bill et lui étaient passés par les autres pièces précédemment.

- Alors je te plais ?

Le jeune homme releva enfin la tête, et rendit à Bill, son sourire malicieux.

- Oh ça oui, crois moi !

Cette réplique eut le don de faire rire le brun.

Et sans s'en rendre compte, comme aimantés l'un par l'autre, les deux jeunes hommes se rapprochèrent dangereusement l'un de l'autre. Peau contre peau, respiration s'entrechoquant. Lèvres qui se cherchent et se trouvent.

Premier baiser, mais quelle importance ? Déjà les organes rosés vont titiller la bouche de l'autre. Les dents s'entrechoquant, lorsqu'un pas est fait. En arrière. Vers le lit.

N'y tenant plus, Tom empoigna Bill par les hanches pour le faire reculer jusqu'au lit. Le boitillement de Bill le rendait d'une lenteur exaspérante.

Enfin les langues se firent moins agitées, se caressant mutuellement, dévoilant toute leur sensualité, dans une féconde paresse. Le nez se glissa dans le cou de Bill, remonta le long de sa carotide, la parsemant de baiser. De petites morsures d'amour. Suçotant son oreille, Tom s'immergea dans une mer d'ébène, il s'enivra ardemment des senteurs confondues de la vanille et de l'eau de cologne. Son esprit éperdu de volupté nagea sur le parfum que dégageait Bill.

Mais l'impatience du jeune brun s'émoussa. Ses doigts longs effleurèrent les joues de Tom, et le saisir par les dreads pour ramener la bouche à la sienne. Les souffles chauds de leur étreintes faisait augmenter la température de la chambre. Bill prit l'initiative, et d'une torsion du bassin, il passa sur les hanches du blond. Il commença à onduler, serpentin. Ses mains passant sous le T-shirt, et les ongles longs vint égratigner la chair tendre de la poitrine.

Puis, il se décida enfin à relever le T-shirt. Et même l'enlever complètement pour l'envoyer... Quelque part. Sa langue redessina les creux et les bosses de l'abdomen. Les dents s'emparèrent des tétons que la langue fouettait. Et Tom gémissait. Parfaitement conscient du désir de son partenaire, Bill laissait la ceinture de son Jean faire pression sur le sexe dur, tandis qu'il marquait sa nouvelle proie, du cou à l'oreille. Les mains de Tom glissèrent sous ses hanches. L'attente était insupportable déjà.

Se rasseyant, il reprit possession des lèvres de Bill, avant d'enlever son sous-pull et... Rien d'autre. Tom ne put s'empêcher de rendre son baiser plus violemment. Plus assoiffé. Ses mains tremblaient lorsqu'il s'affaira à retirer à son hôte sa ceinture. Puis le jean. Plus que des chaussettes. Il ne portait pas non plus de dessous. Tom gémit dans la bouche de Bill. Ses mains rugueuses pétrissaient la douce peau. Allongeant Bill sur le dos, il se glissa entre ses jambes, se débarrassant d'un même mouvement de ses baskets et de son baggy.Il se colla contre Bill qui lui saisit la main et l'emmena à sa bouche. Regards francs, il commença à enduire les doigts de sa salive. Irrésistiblement décadent. Lorsque Tom pu récupérer son membre, il le glissa vers le bas-ventre de son prochain amant. Pas de préliminaire trop long aujourd'hui. Juste de la baise. Il enfonça un premier doigt en Bill. Les autres suivirent assez rapidement, préparant la chair, massant un point sensible qui fit trembler Bill. Lui arrachant des cris aigus...Hautement érotiques.

- Bill ? T'as ... Ce qu'il faut ?

Le brun, essoufflé et rouge, ne prit pas la peine de répondre. Il se releva, les jambes flageolantes, pour aller prendre dans un tiroir une capote et du lubrifiant. Lorsqu'il revint au lit, les dernières barrières en tissus de Tom étaient tombées, dévoilant son sexe pulsant d'envie. Les mains froides de l'androgyne frôlèrent la fine peau lorsqu'il y déposa la protection.

Tom tressauta violemment à ce contact. Le jeune dreadé, s'enduit lui-même du liquide, tandis que Bill se retournait, les mains empoignant le haut du lit, la croupe provocante et tentatrice en arrière. Il se colla dans son dos, et d'une main pour se guider, se glissa lentement en lui. Entré jusqu'à la garde, il laissa une de ses mains sur les hanches du brun, tandis que l'autre allait se croiser aux doigts de l'androgyne.

Déposant des baisers fantômes sur la nuque, Tom commença alors à bouger. Emporté par une houle de jouissance, il accéléra le mouvement. Se hissant un peu à chaque fois, il atteignit la prostate de Bill, qui hurlait à chaque rencontre. Les deux mains de Tom retenaient maintenant le corps chaud dans lequel il s'enfonçait. Le bruit de ses hanches claquant contre la peau de son amant résonnait dans la chambre.
Les hanches se balançaient, et les corps abandonnés à l'extase suivaient.

Bill se caressait et atteignit la jouissance au bout de plusieurs poussées, hurlant le nom de Tom. Ses muscles se contractèrent autour de ce dernier qui lui mordit l'épaule pour étouffer son gémissement. Quelques mouvements plus tard, Tom aussi se libéra. Pantois, ils s'écroulèrent sur le matelas. Immobiles. Puis Tom se dégagea pour libérer Bill de la charge de son poids. Il le pris dans ses bras, après s'être débarrassé de l'encombrant, et tout deux s'endormirent.

Dans la poche d'un baggy, un portable sur silencieux sonna. Peine perdue. L'appel bascula sur le répondeur :

- Tom. C'est Carolane. Je suis désolée de ne pas être pas venue, mais ce matin...Je ne me suis pas réveillée seule...Enfin, tu comprends...C'est fini entre nous. Je pars avec Mégane !


FIN.


♥ Joyeux Anniversaire Unsy ♥
On t'aime ma chérie.


Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.123.20) if someone makes a complaint.

Comments :

  • mortania

    28/03/2016

    Tout est bien qui fini bien au final!
    chacun se laisse pour quelqu'un d'autre :p

  • fillietroz-patricia

    20/05/2015

    Super

  • tokio-bill-tom

    13/02/2013

    Vraiment pas mal !

  • SEX-DRUG-ROCKNROLL30

    21/11/2012

    Pas mal ! :D

  • HistoryBk

    04/03/2012

    Parfois je ne commenterai pas, je "kifferai" simplement parce que je ne sais pas quoi dire, rien de bien concret, mais ça veut que j'ai quand même beaucoup aimé ton écrit, mais que je ne peux pas l'expliquer

  • x-lou-world

    17/08/2011

    Nia *-* j'adore ♥ (mes commentaires ne sont pas très développés, mais bon, je préfère lire qu'écrire ^^)

  • Drink-your-blood

    19/07/2011

    C'est le seul plagia de ma vie que j'ai fait *-* T'as qu'à pas écrire si bien , c'est ta faute *-* Merci de pas m'en vouloiiir *-* Je t'aiiiiiiime <3 !

  • chaos87th

    26/12/2010

    Pas mal du tout cet OS.
    J'ai bien aimé.
    Tant mieux pour Tom que Carolane le quitte car je suis sûre qu'il a trouvé largement mieux avec Bill.

  • Mégane oder Raven

    24/08/2010

    Bon sang, j'avais oublié ce lemon... Vache, ça date xD. Je vais me le relire, pour le plaisir xD J'arrive pas à croire que tu l'ai fichu là xD

  • zyngao

    03/06/2010

    serieux tes potes sont vraiment sympa de t'avoir fais un lemon comme sa en tout cas il est super reussit bye

Report abuse