Be Again - Chapitre 1

Bonjour bonjour, et oui, que voulez-vous, quand j'ai rien à écrire, je déprime, alors j'écris XD

Or donc, cette fiction n'est pas un hasard. A la base, c'est un OS qui me vient d'une demande de Geheimnis-x. J'ai tellement été emballé par sa demande que j'ai décidé d'en faire une mini fiction XD

Alors, je préviens d'avance, l'idée sort tout droit d'un film récent, et ma petite Geh me l'avait bien précisé, c'est donc normal que l'histoire vous dise quelque chose >< Mais comme je déteste copier, j'essaye au maximum de transformer les éléments. Quoi qu'il arrive, l'aboutissement et le déroulement seront complètement fictifs.

Voilà voilà, que dire d'autre ? J'espère ne pas mettre trop de temps à poster, enfin normalement j'avance bien, j'ai des idées, alors ça devrait aller. Les chapitres seront par contre court (d'où le fait que ça soit une MINIFIC XD Avec des MINICHAPITRES XDDD *se sent plus*)

Merci encore à mon Ange d'avoir eu cette idée géniale...
Cette fic est pour toi Amour =D


Be Again
Ou comment tout recommence


Chapitre 1

Installé à son bureau, Tom n'en revenait pas. Il bloquait, purement et simplement. Ce chantier devait débuter dans moins d'un mois, et il n'arrivait pas à résoudre les quelques problèmes qu'on lui avait signalés sur un des immeubles. Pourtant, lui, un grand ingénieur, il devait pouvoir apporter des réponses, c'était ce qu'on attendait de lui après 7 ans d'études acharnées. Il balança son crayon à l'autre bout de la pièce en grognant et tira sur ses longues mèches de cheveux blondes. Il n'avait pas la tête à ça, de toute façon. Il étira ses membres douloureux et laissa sa tête reposer un instant en arrière, l'esprit ailleurs. Il entendit lointainement une porte s'ouvrir, puis se refermer sans délicatesse. Il soupira. Un instant plus tard, la porte de son bureau subit le même traitement que celle de l'entrée.

- Y'a quoi à manger ?


Tom haussa les épaules, il n'en avait aucune idée, il était plongé dans son boulot depuis le début de la journée, et n'avait rien avalé depuis son petit-déjeuner. Comme pour confirmer, son estomac émis un grondement sonore.

- Papa... Me dis pas que t'as encore fais l'impasse sur le déjeuner ?
- J'ai du travail, qu'est-ce que tu crois ?


Le jeune adolescent le fixa avec désespoir. Il replaça une mèche noire derrière son oreille et s'appuya dans l'encadrement de la porte.

- C'est quoi, ce travail ?
- Un immeuble, mais il y a des problèmes au niveau des fondations, et un souci d'organisation pour...


Il se stoppa et resta la bouche ouverte.

- Mais oui ! S'exclama-t-il en se frappant le front. Bill, j'ai trouvé !

Le brun leva les yeux au ciel.

- Génial. Bon, je vais manger. Je te fais chauffer un truc ?


Mais son père ne répondit pas, déjà replongé dans sa paperasse et notant un tas de choses compliquées auxquelles Bill ne comprenait rien. Il secoua la tête et sortit de la pièce.

- La porte, ronchonna Tom à travers son agitation.

Il sursauta alors que la porte était violemment claquée. Mais n'y prêta pas plus attention. Il avait enfin résolu cette colle. Et les problèmes qu'il avait avec son fils ne dataient pas d'aujourd'hui. A vrai dire, ils avaient toujours fait parti de leur vie.

Tom avait 34 ans, père célibataire, travailleur acharné, et presque aucune vie sociale. Alors les problèmes, il connaissait, il les fréquentait à longueur de journées.

Bill avait été une erreur. Un gosse à 17 ans de toute façon, très peu de gens le souhaitaient. Tom ne l'avait pas voulu, et pourtant. Il avait flirté avec une jeune fille de son âge, ils avaient eut quelques moments sympa, et puis c'était arrivé. Elle était tombée enceinte alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques semaines. Le monde de Tom s'était écroulé. Il avait du affronter les regards de ses parents, ses amis, les reproches, les insultes portant toujours sur son inconscience. Tout ça l'avait amené, petit à petit, à reporter toute sa colère et sa culpabilité sur cet enfant qui n'était même pas encore né.

Ainsi, quand un certain 27 octobre, le petit Bill fit son apparition sur Terre, emportant dans l'accouchement la vie de sa mère à cause de multiples complications - qui avaient bien faillit coûter la vie à l'enfant également -, Tom ne pu se résoudre à l'aimer. Les deux premières années, il laissait sa mère s'en occuper, refusant catégoriquement de le prendre dans ses bras, de lui accorder ne serait-ce qu'un regard. Et puis, petit à petit, il s'en était rapproché. Il mûrissait, et à 21 ans, il décréta qu'il devait prendre ses responsabilités. Chaque jour, en revenant de cours (il était en plein dans ses études d'ingénieur à cette époque là), il prenait soin de son fils. Il n'y avait pas entre eux ce qu'on pourrait qualifier « d'amour », mais plutôt le sentiment en Tom de devoir et d'obligation envers son fils. Lorsqu'il avait finit l'école et qu'il avait trouvé un travail, à l'âge de 25 ans, il avait prit un appartement non loin de chez ses parents. Bill avait alors 8 ans, et il allait à l'école.

Le quotidien s'était installé lentement, Tom se déplaçant très souvent, Bill passant le plus clair de son temps chez ses grands-parents... Leurs rapports étaient vraiment froids, même s'il était arrivé à Tom de partager des moments de complicité avec son fils. Ils aimaient partir en vacances à la montagne ou en forêt, seul instant où ils avaient réellement l'impression de partager quelque chose.

Au niveau de l'autorité, il n'y avait jamais eu aucun souci. Bill était un enfant très obéissant, et même l'adolescence n'avait pas réussit à le changer sur ce point. C'était un élève brillant, bon sous tout rapport, très mature pour son âge (mais c'était surtout parce qu'alors qu'il n'avait que 14 ans, ses grands parents avaient déménagés sur l'île de la Réunion, l'obligeant à rester seul durant les longs voyages d'affaires de son père). Il respectait son père, comme ce dernier le respectait, et tout fonctionnait ainsi entre eux.

A présent âgé de 17 ans, Bill traversait une période étrange et très troublante de sa vie. Depuis quelques semaines, il ressentait un besoin presque maladif d'attention de la part de son père. Il restait souvent à le contempler travailler dans son bureau, sans se faire voir. Au fond, il l'admirait, malgré ses absences répétées, pour ce travail qu'il fournissait et qui leur assurait un certain luxe. Mais c'était plus que ça, et il commençait à réellement se poser des questions. Était-ce simplement dû au fait qu'il n'ait jamais reçu de réelle marque d'amour de la part de Tom ? Il l'ignorait, et ça le perturbait beaucoup.

Planté au milieu de la cuisine, à la recherche de nourriture, Bill y pensait encore une fois. Pourtant, l'attitude de son géniteur envers lui n'avait pas évolué, ils se comportaient toujours l'un et l'autre comme s'ils étaient deux simples colocataires. Mais justement, peut-être le brun en avait-il tout simplement assez. Il haussa les épaules - et se trouva immédiatement ridicule, il était seul - et mis la main sur une boîte de haricots verts qui trainait par là. Il vida son contenu dans la casserole avec un soupire, et s'appuya contre l'évier en grattant un de ses ongles vernis. Même pour son look, son père n'avait jamais fait aucun commentaire.

Pourtant, il avait cherché à susciter une réaction, s'habillant de manière toujours plus ambiguë, mettant un accent d'honneur sur son coté féminin, allant jusqu'au maquillage et au vernis - au vernis, putain ! Mais rien, jamais Tom n'avait interdit à Bill cette particularité. Il l'avait même accompagné se faire piercer langue et arcade, et lui avait signé une autorisation pour le laisser se faire tatouer. Et ce tatouage pourtant, Dieu sait à quel point Bill avait eu peur de la réaction de son père en rentrant, une étoile noire à présent imprimée sur sa hanche droite. Mais là encore, pas une engueulade, pas une seule petite remarque.

Oui, vraiment, les rapports entre Bill et Tom étaient particuliers. Il retira la casserole du feu et versa son contenu dans un saladier, morose. Quoi, même se faire à manger lui faisait penser à son père et lui filait le cafard maintenant ? Il secoua la tête. Il devenait un peu fou, c'était certain. Il sursauta en entendant une voix derrière son dos.

- Y'en aura assez pour deux ?


Il ne prit pas la peine de tourner la tête et répondit un petit « oui » en sortant une deuxième assiette. Tom vint s'installer en face de lui et le fixa alors qu'il leur servait des haricots verts.

- Excuses-moi pour tout à l'heure,
dit-il finalement alors que Bill commençait à manger.
L'adolescent en avala de travers et se mit à tousser violemment.
- Tu... Quoi ?
- Je suis désolé. C'est juste que ce projet me prenait la tête depuis trois jours, et là... De trouver la réponse, ça me soulage vraiment.


Le brun n'ajouta rien, et resta bloqué sur le sourire que son père venait de lui adresser. Tom ne sembla rien remarquer puisqu'il recommença à manger, l'air de rien.

- Au fait,
ajouta-t-il soudain, mal à l'aise.

Bill fronça les sourcils. Il savait ce que ce « au fait » annonçait en général. Il en frissonna.

- Je vais partir bientôt, Georg m'a confié un chantier, mais c'est assez loin...
- Où ?
Demanda l'androgyne sans douceur, les yeux noirs de reproches.
- Euh... Au Mexique.

Les yeux du plus jeune s'agrandirent, et il se leva d'un bond, faisant tomber sa chaise en arrière.

- Combien de temps ?
Sa voix tremblait affreusement.
- Je... Je ne sais pas encore. 3 mois, peut être plus.

Il eu simplement le temps de voir les yeux de son fils se remplir de larmes, avant qu'il ne quitte la cuisine et courant pour aller s'enfermer dans sa chambre. Tom donna un coup de poing sur la table et étouffa un cri de rage. Il s'en voulait, oui. Mais qu'est-ce qu'il y pouvait ? Il faisait ça pour Bill. Pour lui offrir le meilleur. Pourquoi alors ce dernier ne le comprenait-il pas ?

A peine arrivé dans sa chambre, Bill se jeta sur son lit et enfonça son visage dans son oreiller pour y hurler toute sa douleur. Il n'en pouvait plus, et au moment où il avait le plus besoin de son père, celui-ci décidait tout simplement de partir. Il frappa un coup dans son matelas, cherchant à évacuer toute sa frustration. Le pire, c'était qu'il ne savait absolument pas pourquoi ça l'affectait autant cette fois. Après tout, Tom avait toujours agit ainsi. Il avait à peine eu conscience d'avoir un père ces dix, non, quinze dernières années, alors ce n'était pas aujourd'hui qu'il s'attendait à soudainement prendre de l'importance aux yeux de son géniteur... Cette constatation l'enfonça dans son mal-être, et il se retourna pour se placer sur le dos et fixer son plafond, les bras étalés de chaque coté de son corps. Il inspira, et bloqua sa respiration. Il compta mentalement les secondes qui s'écoulaient, sentant sa tête bourdonner et son corps réclamer de l'oxygène. Il expira lentement par le nez, et sentit qu'il se calmait doucement. Une pointe vint s'enfoncer dans son c½ur. Il ne pouvait plus se le cacher, Tom lui manquait, il avait besoin de lui. Il eut un rire ironique en se faisant la remarque que ce n'était pas pour tout de suite, en tout cas. Il se roula sur lui-même et s'endormit alors qu'une larme glissait le long de sa joue. Il n'entendit pas son père entrer dans la chambre et rabattre la couverture sur son corps couvert de frissons, ni qu'il resta le contempler un long moment, la culpabilité s'infiltrant doucement dans ses veines et lui donnant la nausée. Il secoua la tête, déçu de lui-même, de ne pouvoir offrir à cet enfant qui était le sien ce qu'il méritait. Il lui caressa doucement la joue, avant d'y déposer lentement ses lèvres, et quitta la pièce. Dans son sommeil, Bill sourit.

***

Tom s'étira en grognant, encore embrumé dans les limbes du sommeil. Il se gratta la tête et repoussa la couette, exposant son corps à la fraicheur de la pièce. Un violent frisson lui secoua les bras et il se redressa d'un bond, cherchant à se motiver. Il garda les yeux fermés et fit craquer ses orteils. Il tenta de décoller ses paupières en clignant plusieurs fois des yeux. Il se mit debout en zombie et se dirigea dans la salle de bain. Au moment de franchir la porte, son pied cogna dans l'embrasure, et il lâcha un juron sonore en ouvrant totalement les yeux, bien réveillé à présent.

- Putain de journée, putain de porte de merde !


Sa politesse l'impressionna lui-même. Mais il fut soudain préoccupé par autre chose. Sa voix lui parût plus claire que d'habitude. Rapidement, il entra dans la pièce et se mit face au lavabo. Il écarquilla les yeux alors que le reflet du miroir le fixait avec la même expression de complet désarroi. Lentement, il porta ses mains à sa tête, et toucha prudemment - comme s'il avait peur qu'elles ne lui sautent dessus - les belles et longues dreadlocks blondes qui tombaient sur ses épaules, puis descendit sur son visage qu'il prit entre ses mains. Ses traits étaient beaucoup plus fins, et il portait un piercing au labret. Il descendit son regard le long de son corps, et étouffa un cri : il était moins large, un peu plus petit même, puisqu'il nageait littéralement dans le tee-shirt et le short qui lui servaient de pyjama. Il réinterrogea le miroir des yeux, persuadé d'avoir rêvé. Mais les dreads étaient toujours là, et son air d'adolescent le fit frissonner.

Il était en plein cauchemar.

Là, dans sa salle de bain, Tom venait de retrouver son physique de jeune homme de 17 ans.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.179.247) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Maeow

    30/12/2012

    J'ai tout simplement adoré ce premier chapitre.
    Hum, je me présente comme même, tu as surement du me voir d'un coup d'oil en voyant que je t'ai demandé en ami il y a de cela, quelques temps maintenant, mais j'ai bien patienté et surtout dévorés les fictions qui m'attendaient avant de m'attaquer à ton blog.
    Le premier chapitre comme je disais ma plus énormément, et si je l'ai tant choisis, c'est parce que je m'attendais à une histoire Père/Fils et que je n'attend que ça depuis pas mal de temps, lire du Père/Fils !
    ça donne déjà tout de suite envie de lire la suite et je n'ai jamais vu le film qui t'a inspiré -ce qui m'arrange un peu si je veux garder du suspense encore-.
    Bill et son père on l'air tellement distant l'un et l'autre, c'est presque gênant quand on se met à la place de Bill.
    "Il secoua la tête, déçu de lui-même, de ne pouvoir offrir à cet enfant qui était le sien ce qu'il méritait." L'amour d'un père envers son fils peut être, de ce que je viens de lire ?
    J'ai tellement hâte de lire la suite.

  • Vie-amours-emmerdes-du14

    07/11/2012

    j'adore le premier chapitre =)

  • Visiteur

    23/07/2012

    Ce premier chapitre donne tellement envie de lire le reste !

  • Amuna28-fic

    19/08/2011

    Cette mini-fic a l'air génial.
    C'est une super idée. :D

  • Extraordinary-Fics

    13/02/2011

    Bonjour !
    J'ai crée un annuaire pour les fictions hors du commun et j'aimerais que ta fiction y prenne place. Si cela t'intèresse de venir t'inscrire c'est par ici.
    http://extraordinary-fics.skyrock.com/
    A tout de suite j'espère ♥

  • chaos87th

    30/01/2011

    Ah ok, je vois de quel film il s'agit. Moi perso je ne l'ai pas vu donc je ne sais pas ce qu'il va se passer.
    Donc j'ai hâte de lire la suite.

  • xEmptySpaces

    03/10/2010

    Coucou,
    Je voulais juste te prévenir que ta MiniFiction "Be Again", se trouve sur mon blog ^^
    Si cela te dérange, dis-le moi, autrement pourrais-tu me dire si le petit résumé que j'ai fait te convient ^^
    Jey ♥

  • zyngao

    11/06/2010

    je ne sais pas trop quoi penser en effet on dirais le film 17ans encore mais bon la si Bill et Tom sorte ensemble c'est un inceste pere et fils certes c'est comme quand ils sont freres mais la le truc c'est que Tom a vu Bill grandir et meme si Bill ressent un attirance plus grande que la moyenne pour son pere il n'en as pas vraiment le droit mais la en ayant le meme age apres je n'ai lu que le chapitre 1 alors peut etre que tu ne va pas mettre Bill et Tom ensemble mais peut etre Tom va t'il en apprendre sur son fils mais bon je verrai sa a force de lire mais la je vais sans doute faire une pause dans la lecture car je lis 3 fic TH et une dizaine sur naruto en meme temps alors forcement mon cerveau debloque puis je regarde bleach et reborn ainsi que fairy tail comme manga alors voila en tout cas cette mini fic a l'air vraiment bien et deso pour le racontage de life tchao

  • Lass-mich-vergessen

    03/06/2010

    Je suis étonnée d'être tombée sur une fiction d'une telle qualité...
    En me promenant sur le blog de "blogs-fan-fics-yaoi", j'ai lu le résumé de ton histoire et il m'a de suite plu.
    Je l'ai trouvé original et me suis dis, blasée comme je suis du yaoi, que ça pouvait valoir le coup.
    Et c'est le cas !
    Ton orthographe et ta synthaxe soignées sont vraiment appréciables.
    Et tu n'en fais pas trop.
    Les phrases décrivent avec justesse et sans exagération le ressenti des personnages. Tant et si bien que je parviens à ressentir cette froideur entre Bill et Tom. Tom me donne le sentiment de ne pas considérer Bill comme son fils.
    Je en m'avance pas plus car je n'ai lu que le premier chapitre mais je sens que cette histoire va me plaire =)

  • Assassinated

    11/04/2010

    Bonjour, excuse-moi de te demander ça mais..
    La photo, entière, tu l'aurais encore ? éè Depuis que je l'ai vue, je la cherche et impossible de la trouver.. Par contre, j'ai lu toutes tes mini fics. Et sérieusement, j'adore ta façon d'écrire, d'exposer les idées et les sentiments, et j'ai une préférence pour Be Again, mais je crois que c'est parce que je suis dans ma phase Inceste Père-Fils entre Bill & Tom MDR.. Frissons d'Adrénaline, aussi, j'ai beaucoup aimé, même si j'ai eu peur, le sport ne m'a jamais attirée, mais je l'ai lu du début à la fin, tu sais bien accroché tes lecteurs ! (Et pourtant, dieu sait comme je suis difficile ............ ) J'espère que tu continueras d'écrire, tu écris vraiment bien ! Et ne prend pas ces compliments seulement pour la photo, je le pense..
    NIVEAU NEGATIF, j'en aurais pas vraiment, je crois, pas que ce soit parfait (rien n'est parfait) mais, tu réunis tout ce que j'aime chez une fiction, bien écrite, avec un suspens devinable mais qui surprend quand même, enfin, j'aime beaucoup, sinon ce serait l'écriture Georgia, non ? Enfin, je n'aime pas trop (chacun ses gouts) mais je trouve difficile à lire, enfin, tout est relatif, le soir, mais ce n'est pas vraiment gênant donc bon..
    Ne fait pas gaffe à mon blog, je le refais et j'ai trop la flemme.. Merci beaucoup, disons qu'après une semaine de recherche, tu es mon dernier espoir MDRRR..

Report abuse