Mr Fantasme - Partie 2

Août. Voilà trois mois que le couple vivait une belle histoire d'amour. Enfin... Presque. En effet, il était de notoriété publique que Bill faisait toujours autant de gaffes. Toujours était-il qu'il ne réalisait toujours pas la chance qu'il avait d'être avec son Fantasme. Tom était toujours amusé de ce genre de situations, quoiqu'un peu blasé par moments. Bill vivait pleinement sa nouvelle histoire d'amour. Il avait l'impression de vivre un rêve éveillé. Le dreadeux était vraiment au petit soin avec l'androgyne, il le rassurait, il était tout le temps là pour lui. Bill quand à lui continuait d'être un éternel boulet et la poisse ne semblait pas prête à lâcher. Au niveau de leur relation, ils n'avaient pas été très loin : en effet, Bill mystifiait tellement son Tom qu'il n'osait pas prendre une seule initiative. Le blond restait très patient et le prenait relativement bien.

Ce soir-là, tout avait commencé tranquillement dans le salon de l'appartement de Tom, qui vivait seul depuis déjà un an. Le couple était installé dans le canapé à regarder un film. Bill était innocemment collé au dreadeux, la tête contre son épaule, sa main caressant du bout des ongles le bras dénudé de Tom. Ce dernier ne s'en était d'abord pas préoccupé mais plus le temps passait, plus ça le travaillait. Il commençait à ne plus vouloir se retenir. Un élément déclencha le tout : le brun déposa un simple baiser dans le cou de son petit-ami. Tom en frissonna et en ferma même les yeux avant de murmurer doucement...

« Continue... »

Bill fut tout d'abord surpris de la demande de son fantasme. L'androgyne savait très bien que cette demande pourrait les mener plus loin que ce qu'ils avaient vécus jusqu'ici. Tom tourna alors le visage vers Bill.

« S'il-te-plait... », murmura Tom.

Ses yeux plantés dans ceux de Bill exprimaient un réel besoin. Bill se mordilla la lèvre inférieure et hocha timidement la tête avant de plonger à nouveau son visage dans le cou de son homme. Le brun était assez timide, il ne savait pas trop comment réagir. Cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas eut de moment aussi intime avec quelqu'un. Alors forcément, la peur de mal faire était bien là. Tom le rassura en passant son bras dans le dos de Bill, l'invitant à rapprocher son corps du sien. Le brun essaya de prendre un peu d'assurance et ses lèvres retrouvèrent facilement la peau de son fantasme. Il commença par quelques baisers timides qui se transformèrent peu à peu en quelques suçotements. Tom s'avachit un peu plus dans le canapé, sa main pressant un peu plus le bas du dos de Bill, l'invitant à s'asseoir à cheval sur lui. Bill ne broncha pas et se laissa totalement faire, ses lèvres ne quittant pas le cou du dreadeux. Bill appréciait de plus en plus le goût de la peau de Tom, sa langue venant timidement s'ajouter à ses baisers. De plus, il était encouragé par les très légers gémissements de Tom. Bill stoppa alors tout lorsqu'il sentit la main chaude de son fantasme se glisser sous son tee-shirt pour venir caresser le creux de ses reins. Il releva timidement le visage pour le placer face à celui de Tom. Le dreadeux avança doucement sa tête pour que ses lèvres viennent se poser sur celles du brun. Bill fondit totalement, comme à chaque fois en fait. Il se laissa faire et ne fit qu'entrouvrir les lèvres en lâchant un petit couinement d'envie. Tom en profita et glissa sa langue à l'intérieur de la bouche de l'androgyne pour entamer un baiser plus profond, plus amoureux, meilleur au final. Les mains de Bill vinrent entourer la nuque du dreadeux pour approfondir au maximum ce baiser. Tom continua de caresser le creux des reins de son homme. Il avait envie de lui. Il ne voulait pas brusquer Bill. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il ne l'avait jamais poussé à aller plus loin. Mais là, ça faisait trois mois. Et plus le temps passait, plus il avait envie de Bill. Il avait toujours réussi à repousser son envie, à se calmer. Mais ce soir-là... Il n'y arriverait sans doute pas. Il fallait juste qu'il le fasse avec douceur. Il ne voulait pas effrayer le brun. Bill sentit alors que quelque-chose allait sûrement changer ce soir-là. Il savait que cette soirée allait être spéciale pour eux deux. Il se colla alors un peu plus à Tom alors que l'une de ses mains vint timidement caresser le ventre de Tom avant de se glisser sous le tee-shirt de ce dernier. Le dreadeux frissonna violemment ce qui fit arrêter Bill mais le blond lui attrapa la main et la remit là où elle était. Tom stoppa le baiser et posa son front contre celui de l'androgyne.

« Continue, ne t'arrêtes pas... »
« Mais... Tom... »
« J'en ai envie Bill. J'ai envie de toi et... Je sais que tu as peur ou... Enfin j'en sais rien mais j'ai vraiment envie de te faire l'amour... »


'Faire l'amour'... Ces mots résonnèrent à l'esprit du brun durant quelques secondes. Pour une fois qu'on ne lui parlait pas uniquement de baiser. Tom voulait lui faire l'amour. Il l'aimait donc vraiment. Il ne jouait pas avec lui. Bill prit une léger inspiration et ferma les yeux quelques secondes alors qu'il sentait toujours la main du blond lui caresser le bas du dos. Il les ouvrit à nouveau et ses yeux se posèrent sur les lèvres de son fantasme. Il délogea sa main de la nuque de ce dernier pour venir caresser les lèvres de Tom du bout des doigts. Le dreadeux les entrouvrit légèrement, laissant son souffle chaud se déposer sur l'index de l'androgyne. Bill rapprocha alors son visage de celui de Tom pour frôler ses lèvres des siennes.

« Fais-moi l'amour Tom... », lui murmura-t-il.

Bill n'était pas encore sûr de lui mais il savait qu'il pouvait faire confiance à Tom. Le dreadeux essayait d'assimiler les mots que venait de lui murmurer le brun. Il planta ses yeux dans ceux de Bill, espérant y trouver une réponse. Il y trouva surtout une certaine peur. Il déposa ses lèvres sur celles de l'androgyne comme pour le rassurer avant de laisser ce dernier reprendre ses baisers dans son cou. Tom posa alors ses mains sur la taille du brun avant de les descendre doucement sur les fesses de celui-ci pour finir par se lever, Bill dans les bras. Le brun entoura le cou de Tom pour se raccrocher à lui alors qu'il se fit emmener dans la chambre. Le chemin fut beaucoup plus rapide aux yeux du brun qu'il ne l'aurait cru. Tom finit par le déposer sur le lit. Il poussa doucement Bill pour s'installer au-dessus de lui et échanger un baiser plus qu'amoureux avec le brun. L'androgyne se laissa faire alors qu'il se retrouva presque totalement allongé sur le lit. Tom s'installa un peu mieux entre les jambes de Bill pour finir par couvrir le fin corps du brun par le sien. L'androgyne sentit un trop plein d'émotions traverser tout son être quand il sentit le corps de son fantasme sur le sien. Le corps de Tom était chaud, doux. Et surtout excité. L'androgyne pouvait déjà sentir l'érection de son petit-ami contre sa cuisse et il appréhenda légèrement la suite. Le dreadeux sentit immédiatement que quelque-chose n'allait pas si bien que ça. Il se détacha de Bill et déposa son regard dans le sien.

« Ça ne va pas ? »
« Si... C'est juste que je... Enfin tu vois j'ai pas fait ça depuis... Et je me disais que je... Enfin... Euh ouais... Ça va... »


Tom sourit légèrement en entendant la réponse de Bill. Il ne changerait vraiment jamais. Même après tout ce temps passé ensemble, le brun était toujours aussi timide et aussi peu sûr de lui. Le dreadeux adorait vraiment ça. Il avait l'impression d'apprendre à Bill toutes les joies d'une vie de couple. Il se détacha alors doucement de l'androgyne.

« Dans ce cas, découvre mon corps. Juste, laisse-toi aller et touches-moi Bill. Découvre-moi. »

Et pour joindre le geste à la parole, Tom retira son tee-shirt. Bill regarda la scène avec des yeux avides et émerveillés. Il n'en revenait toujours pas. Son fantasme était torse nu devant lui. Tom était juste magnifique. Il surplombait Bill, son torse nu et ses dreads tombant doucement sur ses épaules alors qu'elles étaient retenues en une queue assez haute. Bill restait le regarder, totalement sous le choc. Il finit par lever une main tremblante pour la poser sur le torse du dreadeux. Toucher la peau de Tom l'électrisait totalement. Il retraça doucement le pectoral gauche du blond de ses doigts manucurés et descendit sa main sur les abdominaux naissants de Tom ce qui les fit se contracter. Bill finit par remonter sa main sur le torse de Tom, totalement subjugué par ce qu'il voyait. Il se mit à toucher son petit-ami comme pour vouloir savoir si tout ceci était réel. Il s'y reprit à plusieurs reprises.

« C'est vrai hein ? Tout ça s'est vrai Tom hein ? »

Le dit Tom avait une nouvelle fois une tête bien blasée. Bill n'arrêtait pas de le tapoter comme pour s'assurer que tout était vrai. Le dreadeux haussa un sourcil tout en fixant l'androgyne. Il soupira légèrement.

« Oui Bill tout ça est vrai. Mais j'aimerai juste que l'on continue parce-que bon, là ça fait cinq minutes quand même. »
« Ah euh... Ouais. »


Tom ne put s'empêcher de sourire à nouveau en entendant la réponse du brun. Bill n'osait plus vraiment faire quoi que ce soit et Tom prit à nouveau les devants. Ses mains agrippèrent le bas du tee-shirt de Bill, le soulevant doucement. Tout en le faisant, ses doigts frôlent la peau laiteuse de l'androgyne, le faisant frissonner. Le dreadeux laissa alors ses mains parcourir le torse du brun comme celui-ci l'avait fait quelques minutes plus tôt. Bill en ferma les yeux de délice. Il était en train de se faire toucher, de se faire désirer par son fantasme. Tom se rallongea sur Bill, en profitant pour embrasser son cou qui lui faisait envie depuis tout à l'heure. L'androgyne ne fit que se cambrer légèrement pour se coller un peu plus à Tom. Les mains du blond descendirent le long de ses flancs pour venir défaire sa ceinture et déboutonner son jean qu'il fit glisser -non sans quelques difficultés- le long des fines jambes de Bill. Ce dernier avait toujours une légère crainte en lui. Bill n'avait jamais été sûr de lui pour rien, encore moins pour ce genre de choses. De plus, Tom l'intimidait. Il avait l'impression d'être totalement ailleurs, dans un autre monde. Et il savait que ce monde il ne voudrait plus le quitter maintenant qu'il avait trouvé Tom. Le dreadeux le fit revenir à la réalité en laissant ses lèvres taquiner la clavicule du brun. Bill était à présent en boxer devant Tom. Le blond arrêta tout pour admirer Bill. Ce dernier en baissa le visage rouge de honte. Il n'avait pas du tout l'habitude qu'on le détaille comme ça. Tom avance une main vers le visage de Bill et se saisit de son menton pour le lui relever et planter ses yeux dans les siens, un léger sourire sur les lèvres.

« Tu es beau Bill. »

Les joues du concerné se firent encore plus rouges. Alors là il n'en revenait pas. Il était avec Tom depuis trois mois mais il rougissait toujours comme une collégienne au moindre de ses compliments. Tom lui vola alors un baiser avant de s'écarter de lui pour commencer à retirer son baggy. Mais alors qu'il ouvrait le bouton de son vêtement, Bill le stoppa. Dans son regard, on voyait clairement qu'il voulait le faire. Tom hocha la tête et le brun lui ôta alors son baggy aussi doucement que quand Tom lui avait retiré son jean. Il en profita pour frôler les cuisses du dreadeux de ses ongles. Ce dernier en frémit d'envie. Il imaginait déjà les ongles de l'androgyne plantés dans son dos alors que leurs corps seraient l'un contre l'autre. Il reposa alors son regard sur Bill qui lui était plutôt préoccupé par... L'entre-jambe du blond. Ok au moins ça avait l'air de le fasciner hein. Tom n'en eut pas honte pour autant. Au moins, cela prouvait qu'il désirait vraiment Bill. Il haussa un sourcil amusé en fixant le brun.

« Je ne suis pas le seul dans ce cas-là tu sais. »

Bill sembla alors réagir et regarda son propre boxer. Et effectivement, on pouvait y voir une bosse indiquant clairement qu'il bandait. Il en rougit violemment une nouvelle fois avant de plaquer ses mains dessus comme par honte. Tom ne put retenir un petit rire avant de se glisser à nouveau au-dessus de Bill, l'allongeant sur le lit. L'androgyne sentait le peu de confiance qui lui restait s'envoler mais Tom le rassura automatiquement. Il colla son corps chaud à celui de Bill, l'embrassant à nouveau. Sauf que cette fois-ci, il rajouta un coup de bassin pour le moins assez appuyé contre celui de son petit-ami ce qui arracha un petit cri à ce dernier. Tom ne le laissa pas vraiment dire quoi que ce soit ou protester qu'il enfouit son visage dans le cou de l'androgyne pour laisser une marque sur sa peau pendant qu'il reprenait ses mouvements de bassin. Bill haletait déjà. Son corps surchauffait au contact de celui de Tom et il adorait ça. Mais il n'osait pas faire quoi que ce soit. De toute façon il en était incapable. Le moindre mouvement du blond l'emportait à mille lieues de là. Il sentit alors les mains du dreadeux se poser sur ses hanches et commencer à lui abaisser son boxer mais avant de continuer son mouvement, Tom se détacha et se mit à observer durant un instant la hanche de Bill. Son tatouage, il l'aurait presque oublié celui-là. Tom le redessina du bout des doigts.

« J'ai toujours voulu le voir en entier. Mais ton foutu boxer m'en cachait la moitié pendant ces pauses. »
« Parce-que tu m'observais ? »
« Tu crois quoi ? Dès que tu levais un peu les bras, ton tee-shirt remontait me laissant apercevoir cette étoile qui me narguait terriblement. »


Bill en ouvrit les yeux de surprise mais ne revint à lui qu'au moment où il sentit la langue de Tom sur son tatouage, en retraçant le contour. Il voulut le repousser mais il ne pouvait que dire que c'était bon. Il se cambra légèrement alors que le blond continuait à redessiner cette étoile encore et encore. Tom avait toujours voulu faire ça, depuis qu'il avait remarqué Bill en fait. Surtout depuis qu'il avait aperçu ce fameux tatouage qu'il rêvait de retracer à sa façon. Il était quand même temps que Bill remarque le fait que Tom avait flashé sur lui depuis un bon petit moment. Le dreadeux arrêta enfin tout ce qu'il faisait pour finalement relever le visage vers Bill. Il s'apprêtait à lui baisser entièrement son boxer mais le brun l'en empêcha.

« Tu ne veux plus ? », s'inquiéta Tom.
« Si... Mais je... J'aimerai que toi d'abord tu... Enfin tu... »
« Tout ce que tu veux. »,
lui susurre-t-il à l'oreille.

Tom aurait dû s'en douter, Bill se sentirait plus en confiance si Tom se mettait nu en premier, s'il osait s'exposer avant lui. Le dreadeux retira alors lentement le dernier vêtement qui le séparait de sa nudité. Bill ne quittait pas les mains du dreadeux des yeux. Il se lécha même inconsciemment la lèvre inférieure alors que ses yeux ne pouvaient se détacher du corps nu de Tom. Son fantasme était à présent nu devant lui. Et bien évidemment, Bill ne put s'empêcher de faire une remarque digne de lui.

« Oh mon dieu elle est exactement comme je l'imaginais ! »

En suivant son regard, on se doutait parfaitement de quoi il parlait. Tom en leva les yeux au ciel. Le brun n'avait pas dû se rendre compte de ce qu'il venait de dire. Il était toujours aussi 'impressionné' par ce qu'il voyait face à lui.

« Ah parce-qu'en fait tu l'imaginais ? »

Bill ouvrit alors grands les yeux se rendant compte de sa phrase. Il venait tout simplement de se vendre. Il se mit à bafouiller, évitant à tout prix le regard du dreadeux pour se mettre à jouer nerveusement avec ses doigts.

« Oui enfin... Non mais c'est pas ça Tom je... Enfin comprends-moi... »

Tom était vraiment attendri par le comportement du brun. Il était vraiment attachant. Il se rapprocha vivement de ce dernier et l'embrassa tendrement. Il voulait juste faire passer le plus de sentiments possibles dans ce simple baiser, espérant que Bill oublie un peu sa timidité. Le brun avait l'impression de fondre dans ce genre de baiser et il en voulait encore et encore. Il entoura la nuque de Tom de ses bras alors que ce dernier l'allongeait doucement sur le lit. Le dreadeux en profita pour retirer le boxer de Bill, histoire qu'ils soient à égalité sur la nudité. Il le fit glisser le long des jambes du brun avant de l'envoyer valser quelque-part dans la chambre. Mais Bill ne lui laissa pas le plaisir de découvrir son corps nu, pas tout de suite. Il se colla instantanément à Tom, leur faisant se rencontrer leurs virilités. Un soupir de plaisir s'échappa de leurs lèvres à tous les deux, comme une parfaite harmonie. Bill avait enfoui son visage dans le cou de Tom, complètement gêné. Mais Tom le rassurait à sa manière, il laissait ses lèvres parcourir le front, la tempe, puis l'épaule de Bill.

« Fais-moi confiance Bill. Tu es magnifique... »

Bill hocha timidement la tête avant de déposer quelques baisers au creux du cou de Tom. C'était comme un accord silencieux. De cette manière, il faisait comprendre au dreadeux que les choses sérieuses pouvaient commencer. Tom recommença alors ses coups de bassins et Bill se cambra plus fortement contre lui. Il n'osait pas se laisser aller à ses gémissements, pas encore. Il avait l'impression de tout redécouvrir en compagnie de Tom. Il lui faisait totalement confiance à cet instant. Le blond attrapa alors quelque-chose dans sa table de chevet tout en continuant ses baisers sur la peau de l'androgyne. Il ne pouvait plus se passer de son goût. Il déboucha rapidement le tube de lubrifiant et s'en mit sur deux doigts. Il avança doucement sa main entre les cuisses de Bill pour atteindre son entrée. L'androgyne en trembla légèrement. Cela faisait tellement longtemps. Il avait peur. Tom se stoppa instantanément.

« Tu veux que j'arrête ? »
« Non... Mais... »
« Tu me fais confiance Bill ? »
« Mieux que ça Tom. Je t'aime... »


Le dreadeux fut vraiment touché par les mots de son petit-ami. En effet, Bill ne les avait prononcé qu'une fois en sa présence. Et encore, il dormait donc cela ne comptait pas vraiment. Tom se surprit à rougir devant les yeux brillants de Bill. Il ne s'y attendait pas vraiment en fait. Il fondit sur les lèvres du brun pour échanger un baiser des plus amoureux. Oui amoureux. Ils l'étaient tous les deux et allaient se le prouver cette nuit. Tom taquina alors l'intimité de Bill avec l'un de ses doigts et l'introduit lentement. Bill se cambra fortement, enfonçant ses doigts dans la peau de Tom. Celui-ci se pencha à l'oreille du brun.

« Ça va ? »
« Oui. C'est juste... Bizarre. »,
haleta Bill.

Bill devait redécouvrir cette sensation. Cela faisait un petit moment, voir un bon moment qu'il n'avait rien vécu de tel. Tom commença alors quelques mouvements avec son doigt, enduisant l'intimité de Bill de lubrifiant. Il voulait que tout se passe bien, que Bill aie énormément de plaisir. Sans prévenir de quoi que ce soit, Tom insinua un deuxième doigt à l'intérieur du brun. Cette fois-ci, Bill laissa un gémissement passer ses lèvres. Il en ferma les yeux et sentit les lèvres du dreadeux sur son visage, son cou, son épaule. Tom voulait le rassurer. Il commença à bouger ses doigts en Bill, essayant de le détendre comme il pouvait. Le ventre de Bill se contractait à chaque mouvement même infime. C'était à la fois étrange, légèrement douloureux mais bon. De toute façon, cela ne pouvait être que bon. C'était Tom. Il n'y avait que Tom qui pouvait et qui pourrait lui faire ça. Bill se mit même à commencer à bouger de lui-même sur les doigts du dreadeux. Il vit alors blanc d'un coup et un éclair de plaisir le submergea. Il se cambra et serra Tom contre lui.

« J'y suis ? », demanda le blond.
« Re... Recommences... »

Et le dreadeux s'exécuta. Bill laissa un léger cri de plaisir passer ses lèvres alors qu'il se tortillait un peu plus sur les doigts de Tom. C'était juste délicieux et il attendait déjà la suite avec impatience. Il appréhendait toujours, il se demandait s'il serait à la hauteur mais il savait que Tom l'accepterait tel qu'il était. Il ne risquerait pas de faire de faux-pas. Au bout de quelques minutes, Tom jugea que Bill était suffisamment prêt. Il retira ses doigts et attrapa le tube de lubrifiant pour s'en mettre sur le sexe. Mais au dernier moment, il stoppa son geste et releva les yeux vers Bill alors que ce dernier essayait de reprendre son souffle. Il lui tendit le tube.

« Fais-le toi. », lui demanda-t-il.
« Quoi ? Non mais je... Je ne pense pas que... »
« Bill, fais-le, s'il-te-plait. »


Tom avait demandé ça d'une petite voix, ne voulant pas brusquer Bill. De toute façon, si le brun ne le voulait pas, il lui suffisait de laisser le tube au dreadeux. Mais Tom sourit légèrement en voyant Bill prendre le tube et se mettre du lubrifiant sur les doigts. Il avait beau faire sombre, Tom pouvait voir les joues de son petit-ami rougir. Tom resta à genoux, les cuisses légèrement écartés et Bill s'en approcha. Il hésita un léger instant. Mais Tom se saisit de ses mains et les amena à son entre-jambe comme pour le guider. Bill se mordilla la lèvre inférieure et commença à caresser le sexe de son Fantasme tout en y appliquant le lubrifiant. Tom le regardait faire, de plus en plus d'envie dans les yeux. Il ne put retenir un gémissement quand Bill passa son pouce sur son gland. Bill stoppa instantanément ses gestes mais Tom lui retint les mains.

« Continues Bill. C'est juste délicieux ce que tu me fais. »

Encouragé par les paroles de son petit-ami, Bill recommença alors ses gestes et il commença à être heureux d'entendre des gémissements passer la bouche de Tom. Au moins, cela prouvait que le dreadeux aimait ce qu'il lui faisait. Mais sentant le plaisir monté en lui de par les caresses du brun, Tom le stoppa. L'androgyne l'interrogea du regard, ayant peur d'avoir mal fait quelque-chose mais Tom le rassura par un sourire. Le dreadeux se positionna au-dessus de Bill, le forçant à s'allonger sous lui. Il déposa une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes, commençant un nouveau baiser rempli de sensualité. Bill écarta alors les jambes, laissant Tom s'installer entre elles. L'androgyne frissonna en sentant le sexe de Tom contre son entrée. Il appréhendait mais sentir Tom aussi tendre et attentionné avec lui le rassurait au plus haut point. Il se crispa alors légèrement en sentant le gland du blond s'insinuer en lui. Il se tendit contre Tom et sentit sa respiration s'accélérer. Mais Tom ne continua pas, il attendait patiemment que Bill se détende. Il déposait de multiples baisers sur le visage du brun, dans son cou, sur sa peau tout simplement. Les mains du dreadeux caressaient les hanches de Bill dans des gestes doux et lents. Il attendit quelques secondes et essaya de s'insinuer un peu plus mais il n'y arriva pas. Bill était beaucoup trop crispé. Tom se pencha alors à son oreille pour y murmurer quelques mots.

« Détends-toi Bill. Je ne te ferai pas de mal. Si ça ne va pas tu me le dis et j'arrête tout de suite d'accord ? »
« Je euh... Oui. Tom je... »
« Détends-toi, laisse-toi aller... »


Tom continuait de murmurer à son oreille tout en caressant la peau de l'androgyne. Bill avait ses mains placées dans le dos de Tom, s'accrochant à lui comme pour se raccrocher à quelque-chose de rationnel. Il ne sentait que cette peur en lui. Cette peur de mal faire, cette peur de décevoir. Mais Tom le rassurait, encore et toujours. Il ne se lassait pas. Beaucoup seraient déjà partis mais non, Tom restait patient. Le dreadeux donna alors un nouveau coup de hanches et il pénétra enfin le brun, entièrement. Ce dernier s'était cambré, ouvrant la bouche pour lâcher un cri silencieux, alors que ses ongles se plantèrent dans le dos de Tom et que sa respiration se coupa un instant. Le blond ne bougea plus une fois qu'il fut arrivé jusqu'à la garde. Il vint frôler les lèvres de Bill des siennes et les lécha doucement. Le brun en gémit légèrement. Il ouvrit les yeux et les planta dans ceux de son fantasme.

« Tom... T'es en moi, ça y est. »
« Oui Bill et c'est juste... Indescriptible. »
« Oh mon dieu je... »
« Je t'aime Bill. »,
le coupa Tom.

Bill, qui avait déjà les yeux larmoyants, laissa couler ses larmes de joie à l'entente de ces quelques mots. Ces mots qui gonflèrent son c½ur qui pourrait en exploser à tout moment. Tom ne le lui avait jamais dit et voilà que maintenant il venait de... Bill sentit les doigts de Tom lui essuyer les tempes. Il ne bougeait toujours pas, attendant l'accord de Bill. Il ne voulait surtout pas lui faire de mal et attendrait le temps qu'il faudrait avant de réellement commencer ses mouvements. Ses bras encadraient le visage du brun. Il restait le fixer, le trouvant tout simplement magnifique. Il l'avait toujours trouvé magnifique de toute façon. Mais là il l'était encore plus.

« Ça va aller ? »
« Oui... Vas-y Tom. »


Et comme pour appuyer ses dires, il bougea légèrement le bassin ce qui eut pour résultat de faire se mordre la lèvre inférieure au blond. Tom entama alors un mouvement pour se retirer et se réinséra en Bill, toujours avec douceur. Le brun avait mal, il ne pouvait pas le nier. Mais sentir Tom en lui était la meilleure chose qui pouvait lui arriver. L'une des mains de Tom alla se loger dans le dos de Bill, au creux de ses reins pour légèrement le surélever. Le dreadeux commença alors une série de va-et-vient, lente et plaisante à la fois. Bill ne savait déjà plus où donner de la tête. Le plaisir s'infiltrait partout dans ses veines. Il le sentait partout en lui. La douleur était partie. Il était juste... Heureux. Le visage de Tom plongea dans le cou du brun et ses lèvres déposèrent plusieurs baisers sur sa peau avant que sa bouche n'aille suçoter la pomme d'Adam de l'androgyne. Bill en gémit fortement de plaisir. Le sexe tendu de Bill se frottait au ventre du blond qui continuait ses mouvements avec toujours autant de douceur.

« Han Tom... Plus vite... Va plus vite. »
« Tout ce que tu veux. »


Il recommença à suçoter la gorge du brun alors qu'il accélérait ses coups de rein. Bill en hoqueta à chaque mouvement. L'une de ses mains s'accrocha au drap du lit pendant que l'autre se plongeait dans les dreads de son amant. Bill vit alors une nouvelle fois blanc. Le plaisir le submergea à nouveau et il en cria.

« Oui Tom ! C'est... Encore ! »

Tom en sourit légèrement et donna un nouveau coup de rein assez puissant qui fit se cambrer un maximum Bill contre lui qui hurla à nouveau. Tom adorait le voir dans un état pareil. Le corps de l'androgyne se couvrait de sueur alors que sa respiration s'accélérait. Il avait la tête penchée en arrière, les yeux fermés et la bouche entrouverte. Tom en profita pour directement glisser sa langue dans la bouche du brun et entamer un nouveau baiser alors que ses coups de hanches se faisaient plus rapides encore. Il n'allait pas pouvoir tenir plus longtemps. Après tout, il n'avait pas fait l'amour depuis un bon petit moment maintenant et il s'était retenu de faire quoi que ce soit pour Bill. Mais c'était tellement bon avec Bill. Il sentait les cuisses de l'androgyne se resserrer contre ses hanches à chaque mouvement et ça n'en était que plus grisant. Il sentait qu'il allait venir. Mais il voulait que Bill jouisse en même temps que lui. Il laissa alors une de ses mains se glisser entre leurs deux corps et elle se saisit du sexe du brun. Il calqua les mouvements de sa main à ceux de ses hanches. Bill n'en pouvait plus. Le plaisir le submergeait de toute part. Il gémissait le nom de Tom à tout va. Il n'arrivait plus à faire quoi que ce soit d'autre.

« Oh ! Tom je... Oh Tom ! »

Et Bill ne put se retenir plus longtemps. Il jouit fortement dans la main du dreadeux, resserrant ses muscles autour du sexe de ce dernier. Il n'en fallut pas plus pour Tom. Il vit le corps de Bill se cambrer sous lui et surtout, il sentit cette chaleur autour de son sexe se resserrer. Il jouit dans un cri rauque au plus profond de Bill, tout en prononçant son prénom. Bill gémit une nouvelle fois en sentant cette chaleur au fond de lui. Tom se laissa alors retomber doucement sur le corps de l'androgyne qui le serra contre lui. Ils crevaient de chaud mais s'en foutaient. Ils avaient besoin de ce contact même après ce qui venait de se passer. Tom reprenait peu à peu sa respiration en déposant quelques baisers sur l'épaule de Bill. Il était toujours en lui et n'osait pas vraiment bouger. L'androgyne serrait le corps du blond contre lui et caressait son dos du bout des doigts. Tom finit par bouger et se retira doucement du corps du brun qui en lâcha un dernier gémissement. Le dreadeux se coucha à ses côtés et comme déjà en manque, Bill vint se blottir dans ses bras, respirant son odeur. Tom sentait vraiment bon, même après le sexe et Bill adorait ça. Tom les recouvra d'un drap et ils restèrent un léger instant sans rien dire. Ils tentaient de se remettre de ce qu'il venait de se passer. Bill était toujours en plein rêve. Il ne réalisait toujours pas que le dreadeux venait de lui faire l'amour. Il venait de faire l'amour avec Tom... Rien qu'à cette pensée l'androgyne se blottit un peu plus contre le blond et enfouit son visage dans le cou de ce dernier. Tom passa un bras autour de la taille de son petit-ami et se mit à caresser la peau de celui-ci. Bill en soupira de bien-être et se mit à dessiner des formes bizarres sur l'un des pectoraux de Tom du bout du doigt.

« Redis-le Tom... », demanda-t-il après une légère hésitation.
« Mmh ? De quoi ? »
« Tu sais... »


Ces fameux mots que le dreadeux avait prononcés. C'était si fort que Bill en avait pleuré. Il se colla un peu plus contre Tom, ayant légèrement honte de sa demande. Il n'étai pas du genre à demander beaucoup mais là il en avait besoin. C'était comme pour se rassurer. Il ne voulait plus revivre ce qu'il avait vécu la première fois. Il ne voulait pas que Tom le lâche après avoir couché avec lui. Mais le dreadeux avait très bien compris ce que demandait l'androgyne.

« S'il-te-plait... »
« Viens vivre avec moi Bill. »


Le dit Bill ouvrit grands les yeux en entendant les mots de Tom. Il se redressa vivement, plongeant son regard dans le sien.

« Que... Quoi ?! Mais non je... Ce n'était pas ça que je demandais mais... Tom je... Quoi ? »

Tom ne put retenir un petit rire en l'entendant. Il passa ses bras autour du brun et le fit venir sur lui. Bill en rougit un peu plus en sentant la nudité du corps de Tom contre la sienne.

« Je veux qu'on vive ensemble Bill. Toi et moi. »
« Mais Tom je... Je ne sais pas quoi dire... Tu es sûr que... Et si tu... »
« Un 'euh ouais' de ta part me suffirait amplement tu sais. »
« Euh... Ouais... »


Bill ne pouvait de toute façon rien dire d'autre. Tom leva une main et vint caresser la joue du brun avec énormément de douceur. Il resta admirer le brun durant quelques secondes et n'y résistant plus, il rapprocha son visage du sien et déposa ses lèvres sur les siennes pour entamer un baiser digne des personnes les plus amoureuses qui soient. Et à ce moment-là, Bill sut qu'il n'avait pas besoin d'entendre une nouvelle fois ce fameux 'je t'aime' de la part de Tom. Il le ressentait de par ses gestes, de par ses battements de c½ur qui cognaient contre sa poitrine. Une nouvelle étape allait dont être franchie, ils allaient s'installer ensembles.

***

Quelques jours plus tard... Bill avait une énorme nouvelle à annoncer à ses amies. Il avait donc appelé Maëva et Aurélie et les avait invitées chez Tom à venir prendre le thé –enfin le thé s'apparentait plus à un Coca mais c'était juste pour la forme-. Les jeunes femmes arrivèrent donc à l'heure prévue et ce fut un Bill totalement neutre avec un léger sourire au coin des lèvres qui leur ouvrit. A peine avait-il refermé la porte qu'elles sursautèrent à son cri d'hystérie (et là on pouvait vraiment affirmer que Bill était gay).

« Aaaaaaaaaaaaaaaah les filles ! Ça y est ! On l'a fait !»

Il y eut un temps d'arrêt et les filles se mirent à crier en même temps que Bill pour le prendre dans leurs bras. Maëva ne put se retenir une petite remarque.

« Ça y est, notre Billou est un homme. »
« Hey j'te permets pas ! C'était pas ma première fois. »
« Ben oui mais avec Fantasme quand même quoi. »,
renchérit Aurélie.

Et là, un nouveau cri d'hystérie vint accueillir la nouvelle. Les trois amis partirent donc en direction du salon pour s'y installer plus confortablement. Forcément, la première question arriva.

« Alors c'était comment ?! », questionna Maëva.

Bill eut tout de suite les yeux rêveurs.

« Comme dans un rêve. Il était doux, attentionné, prévenant, patient. Il était juste... Parfait. »

Les filles furent attendries par leur meilleur ami. Celui-ci avait l'air sur un petit nuage et c'était vraiment ce qu'il lui fallait. L'arrivée de Fantasme dans sa vie devait être la meilleure chose pour Bill.

« Tas pas eu mal ? », demanda Aurélie.
« Tout dans la finesse toi, comme toujours », répliqua Maëva.
« Mais quoi ? J'ai envie de savoir c'est tout. »

Le sourire de l'androgyne s'accentua légèrement en voyant la curiosité exacerbée de ses amies.

« Non. Je vous l'ai dit, il était parfait. Il a fait attention au moindre de ses gestes. Je vous jure les filles, vous auriez trop aimé être à ma place. »
« Nan mais Bill, la sodomie c'est pas mon truc.
», répliqua Aurélie.

Cette remarque eut pour effet qu'elle se prit une légère tape sur la tête de Bill et Maëva, simultanément.

« Hey ! »
« Mais t'es con ou tu le fais exprès ? Il parlait juste de coucher avec Fantasme ! »
« Ah... Ouais quand même... »
« Non mais vas-y, fantasme pas trop dessus non plus quoi ! »


Les filles éclatèrent de rire en voyant le côté jaloux de leur ami ressortir aussi vite. La conversation dévia alors sur le fantasme en question.

« Alors ? Est-ce qu'il est aussi bien que tu l'imaginais ? », questionna Maëva.
« Oh ouais ! Mieux que ça même ! Non mais tu verrais son torse que j'ai tout le temps envie de lécher ! Et ses fesses ! Mon dieu ses fesses mais j'les boufferai ! Et ses lèvres ! Han il embrasse comme un dieu ! Et puis ses mains ! Ce que font ses mains ! Et... »

Là Bill se stoppa en voyant le regard de ses amies. Il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel en les regardant.

« Non mais bavez pas trop non plus quoi. »

La conversation reprit alors toujours dans la bonne humeur.

« Mais dis-moi Bill, ça ne te fait pas peur de toucher ton Fantasme d'aussi prêt ? Je veux dire, un fantasme c'est fait pour être vu de loin. On ne devrait pas les approcher de peur d'être déçu et tout. », expliqua Aurélie.

Bill prit un air indigné. Il ne comprenait pas.

« Non mais il ne m'a pas déçu ! Et puis à ce que je sache c'est vous qui m'y avez poussé ! Au départ je n'osais pas l'approcher. Enfin en même temps, c'est lui qui m'a approché. Mais voilà ! Je l'ai appelé Fantasme parce-que je ne connaissais pas son prénom ! Mais ça ne voulait pas dire que je ne voulais pas l'approcher. »
« Ah bon ? J'avais le droit à ce surnom ? »


Les trois amis sursautèrent et se retournèrent pour voir le dreadeux adossé au mur, les bras croisés et un sourire aux lèvres.

« Oh euh... Non mais Tom je... Euh... Ouais. »

Cette remarque eut pour effet d'agrandir le sourire de Tom alors que les filles pouffèrent discrètement de rire. Tom se rapprocha et Bill se leva au même moment pour lui dire quelque-chose. Mais le blond ne lui laissa pas dire un seul mot qu'il l'attrapa par la taille et s'assit sur le canapé, Bill sur ses genoux. Le brun ne savait plus comment réagir, toujours aussi gêné d'une telle proximité avec son fantasme. Les filles elles étaient plus qu'attendries.

« Vous êtes trop mignons tous les deux. », dirent-elles en c½ur.

Tom les remercia d'un sourire avant de déposer un baiser dans le cou de son petit-ami qui en frissonna de bonheur.

« Alors, aurai-je le droit à une petite explication sur ce fameux surnom ? », demanda le dreadeux.
« Ben euh... En fait c'était parce-que tu... Et puis je... Oh et puis expliquez-lui j'y arrive pas. »

Bill enfouit alors son visage dans le cou de Tom qui se mit à lui caresser les cheveux.

« Aloooors... Par où commencer ? », commença Maëva.
« Avouons c'est un lourd dossier que tu nous demande là », continua Aurélie.
« Mais euuuh... »

Tom ne put retenir un petit rire en entendant son homme se plaindre au creux de son cou. Il resserra tout simplement son étreinte et reporta son attention sur les filles. Les filles furent un instant impressionnées par l'intensité du regard de Tom. Elles reprirent alors leurs esprits en se disant que Bill n'avait pas tord sur les yeux du dreadeux.

« Tout commença un 28 juillet quand un petit Bill vint au monde », dit Aurélie.
« Mais euuuuuuh ! », protesta le brun, toujours caché dans le cou de Tom.
« Ok ! On va dire la vérité. En fait Bill a tout simplement flashé sur toi depuis le début de l'année et ne connaissant pas ton prénom. Il a juste trouvé un substitut. Fantasme. Avouons, ça te va plutôt bien. Enfin voilà tu sais tout. », acheva Maëva.

Tom put sentir le visage de Bill s'enfoncer un peu plus dans son cou et lui réchauffer la peau en rougissant sans doute un peu plus. Le dreadeux passa sa main sous le tee-shirt du brun pour le faire réagir. Et cela marcha au quart de tour puisqu'il se releva d'un coup, tout en fixant le blond.

« Moi j'trouve ça plutôt sympa. J'espère juste avoir été à la hauteur de tes espérances. »
« Putain... Ouais. »


***

Le dreadeux était en train de regarder tranquillement la télévision. Cette après-midi, il faisait une chaleur étouffante. Tom avait du aller voir un ami à lui qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Bill était parti de son côté, avec ses copines faire un tour à la plage. Il faisait beau et chaud alors autant en profiter. Après tout, le brun n'y allait pas souvent et ses amies le lui avait proposé alors c'était parfait. Tom quand à lui était donc rentré. Il était allongé, ou plutôt affalé sur le canapé. Il ne portait qu'un long short, ne supportant plus son tee-shirt vu la chaleur. Sa peau collait à son canapé et c'était de pire en pire. Il était fatigué à ne rien faire. Enfin, là, il était surtout en train de végéter sur son canapé à regarder une émission sans grand intérêt à la télé. Il entendit alors la porte du studio se fermer doucement. Bill était donc rentré ? Pourtant, d'habitude il était beaucoup plus bruyant que ça. Tom ne bougea pas et il vit alors son petit-ami tenter de traverser le couloir à une vitesse fulgurante.

« Bill ? »

Aucune réponse. Juste des pas qui s'arrêtèrent alors qu'il avait l'air de se cacher derrière le mur du couloir. Tom soupira et finit par se lever –dans un effort surhumain- pour rejoindre le brun. Il le vit dos à lui. Mais ce qu'il remarqua surtout fut que Bill avait son tee-shirt sur lui et le visage baissé.

« Tu m'expliques comment tu peux garder un tee-shirt sur toi alors qu'il fait une chaleur insupportable ? »
« Tu vas te moquer. »
« Pardon ? »
« Tu vas te moquer de moi. »
« Mais pourquoi ? »


Bill soupira. A croire que Tom ne comprenait rien. En même temps, il n'avait rien vu de ce que Bill cachait non plus. L'androgyne prit sur lui et finit par se retourner vers le dreadeux. Il releva enfin le visage. Celui-ci était juste... Rouge. Non il n'y avait pas d'autres mots. Le visage du brun était très rouge. Tom en ouvrit grands les yeux.

« Attends tu... »
« T'as pas encore tout vu »,
coupa Bill.

L'androgyne sembla hésiter quelques instants puis finit par prendre le bas de son tee-shirt qu'il retira lentement non sans quelques gémissements de douleur. Tom eut alors tout le loisir de voir le corps de son petit-ami mais celui-ci était juste totalement recouvert d'un magnifique coup de soleil. Enfin, le problème était que le coup de soleil n'était que sur le torse et le ventre du brun, tandis que son dos était totalement blanc. Pareil pour ses jambes. Le blond ne put retenir un petit rire.

« Tu vois je t'avais dis que tu te moquerais de moi ! »
« Ben tu ressembles quand même à double face quoi... »


Bill en ouvrit grand la bouche et croisa les bras d'un air boudeur. Il n'oublia pas une légère grimace en croisant ses bras endoloris par les brulures.

« Vas-y continue. Toujours est-il que tu seras bien embêté. »
« Ah ouais et pourquoi ? »
« Tu ne pourras plus me toucher pendant au moins trois jours ! Ha ! Alors, qu'est-ce que tu dis de ça ? »


Tom fronça les sourcils puis leva les yeux au ciel. Il croisa les bras et finit par lui aussi croiser les bras tout en s'accoudant au mur, un léger sourire au coin des lèvres. Sourire qui n'avait rien de bon pour Bill. Ce sourire était souvent précurseur d'une moquerie ou autre. Enfin, moquerie gentille la plupart du temps.

« Ben dans ce cas toi non plus. »
« Quoi ?! »
« Si moi je ne peux pas te toucher, toi non plus tu ne pourras pas. »
« Mais même pas un baiser ? »
« Non. »
« Un câlin ? »
« Rien. »
« Mais je... Han tu m'énerves ! »


Et le brun partit se réfugier dans la chambre pour bouder. Tom se mit tout simplement à rire en le voyant partir. Ben ce n'était que le juste retour des choses non ? Enfin ça allait être dur de ne rien faire pendant plusieurs jours mais le dreadeux allait forcément trouver quelque-chose. Il retourna donc dans le salon et attendit quelques instants avant d'entendre Bill se diriger vers la salle de bain. Le blond s'assit quelques instants, réfléchissant à un certain stratagème pour que le brun se laisse faire. Et il finit par trouver. Il attendit que Bill sorte de la salle de bain pour retourner dans la chambre s'habiller. Tom s'y faufila sans bruit et tomba sur Bill qui avait revêtu simplement son short. Le dreadeux se retint de rire en voyant clairement la différence de couleur entre le blanc de la peau de son amoureux et le rouge de celle-ci. Il referma alors la porte et Bill se retourna vivement, surpris.

« Qu'est-ce que tu fais là ? Je te rappelle qu'on ne pourra pas se toucher. »
« Arrêtes de faire le gamin Bill. Je vais te mettre de la Biafine, ça te fera du bien. »


Bill sembla hésiter durant quelques secondes mais après tout, on ne pouvait pas dire non à ce genre de traitement. Il ne rajouta rien et finit par aller s'allonger sur le lit du dreadeux. Il se mit sur le dos, tout bien comme il fallait. Tom alla s'asseoir sur le lit, à ses côtés. Il prit le tube de pommade et s'en mit dans la main. Il en mit à quelques endroits sur le torse du brun qui en frissonna. Tom commença alors à passer ses mains sur le cou puis sur le torse de Bill. Il massait doucement sa peau pour ne pas lui faire de mal et faire pénétrer la pommade.

« Pourquoi tu n'as pas mis de crème ? »
« Je voulais en mettre mais les filles sont parties se baigner et moi j'me suis juste endormi. »
« Ouais ben tu t'es vachement bien endormi pour avoir ce résultat là. »


Bill en soupira et se releva pour partir. Il ne supportait plus les moqueries depuis longtemps. Il en avait assez souffert plus jeune, ce n'était pas pour que son petit-ami fasse la même chose. Mais Tom le retint par le bras et le fit se rallonger.

« Excuse-moi. C'est juste que voilà... La situation est assez drôle c'est tout. »
« Mmh... Mais ce n'est pas toi qui la vis. »


Sur ce coup, Bill avait raison et Tom ne rajouta rien. Il se contenta de placer ses deux mains à plat sur le torse de son petit-ami et de le masser doucement pour faire pénétrer la pommade. Le brun en ferma les yeux. Il adorait l'odeur de la Biafine, cela lui rappelait automatiquement les vacances et maintenant cela lui rappellerait tout simplement ce massage fait par son Fantasme. Tom s'appliquait. Il ne voulait pas faire de mal à Bill et il voulait surtout le faire réagir. Le brun ne pouvait retenir quelques gémissements de bien-être tellement sentir les mains de Tom sur son corps lui faisait de l'effet. Quoi que fasse Tom, tout lui faisait de l'effet. Le dreadeux continuait donc son traitement. Ses mains descendirent doucement jusqu'au ventre de l'androgyne. Il remit un peu de crème et recommença ses gestes avec toujours autant de patience. Il descendit alors sur ses hanches et baissa un peu le short de son homme pour vraiment mettre de la Biafine partout. Bill ne dit rien, son short était assez bas mais de toute façon, il avait eut le droit à un coup de soleil à ce niveau-là.

« Toi, je ne te laisserai plus aller à la plage sans moi », commença le dreadeux.
« Pourquoi ça ? »
« T'as vu jusqu'où tu baisses ton short ? Ton coup de soleil arrive presque en dessous de ton tatouage. »


Bill ouvrit un ½il et put remarquer que Tom avait l'air très sérieux. Il ne put retenir un sourire sur ses lèvres. Tom serait-il jaloux ? C'était mignon ça quand même. Il referma automatiquement les yeux en sentant les mains de Tom commencer à masser son bas-ventre, à la limite de son short. Tom avait vraiment des doigts de fée. Bill le bénissait de jouer de la guitare. Comme quoi ça aidait. Le brun ne put retenir un nouveau gémissement, sentant son bas-ventre s'enflammer rien que par son toucher. Il essaya de faire comme si de rien n'était pas il se sentait rougir. Au moins, son coup de soleil au niveau de son visage l'aidait sur ce coup. Il ne voulait pas montrer sa gêne et peut-être qu'avec un peu de chance cela ne se verrait pas. Il sentit alors les doigts de Tom jouer avec l'élastique de son short durant quelques secondes. Cela ne fit qu'amplifier son envie. La main de Tom se faufila directement dans le short du brun pour venir caresser son sexe tendu et Bill s'en cambra tout en gémissant.

« Tom... »
« Quoi ? Après tout, là tu n'as rien. Je peux donc toucher. »


A ce moment-là, Bill sut qu'il venait de se faire avoir en beauté. Mais en même temps, comment dire non ? Il s'en lécha la lèvre inférieure d'avance. Un tic qu'il avait pris quand Tom lui faisait énormément de bien ou qu'il s'apprêtait à en faire. Le brun sentit alors son short arriver au niveau de ses mi-cuisses puis plus rien. Il osa ouvrir les yeux pour regarder son petit-ami.

« Parce-qu'en plus tu ne mets pas de boxer ? C'est un véritable appel à la luxure ça Bill. »

L'androgyne plongea son visage dans ses mains. Il était totalement soumis aux yeux de Tom et presque totalement nu. Enfin, vu ce qui était à découvert, il l'était totalement. Il n'était toujours pas habitué à ce que Tom le voit nu. Il sentit alors le blond bouger et sentit le souffle de ce dernier à son oreille.

« Ne te caches pas Bill. Je te l'ai déjà dis, tu es magnifique. Un peu rouge certes mais toujours aussi beau. »

Bill aurait voulu répliquer mais il sentit la main de Tom entourer son sexe. Il ne fit que lâcher un long gémissement de satisfaction. Le blond était tellement doué pour ça. Bill en serra les cuisses alors qu'il sentit la main du dreadeux commencer ses va-et-vient. C'était juste un délice. Il s'en mordit la lèvre inférieure alors que Tom ne faisait que frôler son torse du bout du nez. A croire qu'il ne voulait pas le toucher autre part. De toute façon c'était ça le deal non ? Il ne devait pas le toucher vu qu'il avait un coup de soleil. Tom se releva et finit par observer son petit-ami. Il était juste émerveillé par la beauté de ce dernier. Et là, il était d'autant plus subjugué en le voyant réagir de cette manière à son toucher. Bill était fascinant. Tom continuait ses mouvements, ralentissant par moment avant d'accélérer. C'était juste délicieux, il n'y avait vraiment pas d'autre mot pour décrire ce que ressentait le brun. Bill se cambrait par moment, essayant de se raccrocher à quelque-chose ou quelqu'un. Mais Tom était assez éloigné, juste pour admirer ce qu'il se passait sous ses yeux. Il adorait voir les réactions du brun sous ses attouchements. Cela en devenait grisant. Le dreadeux avait même appris à savoir comment réagissait Bill juste avant qu'il atteigne l'orgasme. De cette façon, il pouvait vraiment jouer avec lui et retarder ce moment. Pauvre Bill qui ne faisait que subir tout cela. Mais il n'était pas du genre à s'en plaindre. Tom prit alors conscience que l'androgyne risquait de râler tout simplement parce-qu'il venait de prendre sa douche et y retourner avec du sperme sur lui, il n'allait pas vraiment apprécier. Tom attendit donc les signes annonciateurs de l'orgasme. Bill se cambra, poussant un gémissement contenant le nom de Tom et resserra un maximum les cuisses tout en poussant son bassin vers l'avant. Le blond se pencha alors au niveau du bassin de Bill. Il étala le liquide séminal sur son pouce qu'il fit tourner autour du gland sensible. L'androgyne en poussa un cri. Et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit d'autre, Tom engloutit le sexe de ce dernier dans sa bouche pour accueillir le sperme dû à l'orgasme du brun. Le dreadeux continua de le masturber à la base quelques instants encore pour recueillir le reste du sperme. Bill en couina et finit par totalement se relâcher sur le lit alors qu'il s'était cambré. Sa respiration était vraiment rapide et son front était recouvert de sueur. Une goutte coula le long de sa tempe et Tom lui retira les cheveux mouillés qui lui avaient collé au visage. Il rapprocha son visage de celui du brun et échangea un baiser doux et passionné, comme il savait si bien le faire. Tom s'éloigna alors du brun et resta l'admirer reprendre son souffle. Le dreadeux remarqua alors qu'il restait un peu de crème au creux de la clavicule de l'androgyne. Il passa doucement son doigt dessus pour étaler la crème et Bill en gémit une nouvelle fois. Tom finit par se relever après avoir remonté le short du brun.

« Tu vois, j'ai quand même pu te toucher. »

Bill ouvrit les yeux et adressa un simple sourire au blond qui repartit dans le salon. Oui, Tom avait réussi à le toucher et plus que bien. A chaque fois il le faisait décoller. A chaque fois il réussissait à l'emmener là où ils étaient dans leur monde rien qu'à eux. Dans un sens, Bill était content d'avoir sorti une connerie aussi gamine que ça pour vivre un moment pareil avec son fantasme.

***

Le grand jour était enfin arrivé. Bill stressait plus que jamais et bien sûr, ses magnifiques coups de soleil ne l'aidaient en rien. Il se trouvait plus ridicule que jamais mais il ne pouvait pas échapper à cette journée. Il se l'était passée en boucle à l'esprit durant toute la nuit. Bien sûr, il avait passé sa nuit à emmerder Tom en lui demandant s'il voulait vraiment y aller, s'ils ne pouvaient pas attendre encore un peu. Mais le dreadeux lui avait juste répliqué qu'il devait dormir sinon il allait finir par migrer sur le canapé. La menace marcha, mais uniquement une petite heure. Donc autant le dire, Tom avait très peu dormi. Le matin, lors du déjeuner, il s'était shooté au café. Il avait évité d'en donner à Bill qui était suffisamment excité comme ça. Bref, ils étaient donc fin prêts et montèrent dans la voiture du dreadeux pour aller chez... Les parents de Bill. (vous avez eu peur hein ? xD) Tout au long du trajet, Bill avait été insupportable. Il avait passé son temps à sautiller sur son siège, à tapoter le tableau de bord, à changer de station de radio toutes les dix secondes, à regarder son portable pour voir si sa mère n'annulait pas la rencontre...

« Bill arrêtes ça.. », demanda calmement Tom.
« Non mais tu ne comprends pas ?! Et si elle ne veut pas ? Et si ça se passe mal ? Et si tu lui plais pas ? »
« Ah ben merci. »
« Non mais j'm'en fous de ça tu me plais à moi mais voilà quoi ! Et si... »


Tom se gara alors immédiatement sur le bord de la route. Une fois arrêté, Tom regarda intensément le brun. Ce dernier redoubla de panique.

« Tu ne vas quand même pas me laisser là ?! Non mais promis j'arrête hein ! Et puis je... »

Bill ne réussit pas à continuer sa phrase car les lèvres de son homme se posèrent sur les siennes et Tom entama immédiatement un de ces baisers qui calmait Bill. Le brun s'arrêta immédiatement de gesticuler, se laissant totalement emporter par le baiser. Tom finit par se détacher mais resta proche du visage de Bill.

« Alors maintenant tu m'écoutes. Je serai avec toi ok ? On est deux, si ça se passe mal c'est pas grave, on partira. Mais il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal. Je ne vois pas ce qu'elle pourra nous reprocher. Donc calme-toi. »

Bill ne quittait pas Tom des yeux, buvant ses paroles.

« Mais je te jure que si tu continues Bill, je te bayonne avec ta ceinture ! »

Bill acquiesça d'un signe de tête puis Tom reprit tranquillement sa route. Le reste du trajet se passa normalement jusqu'à ce que Bill voie apparaître la maison de ses parents. Mais le brun ne fut pas le seul à stresser, le dreadeux également. Il avait beau essayer de rester le plus zen possible, il devait avouer que cela l'effrayait un minimum. Ils s'avancèrent donc tous les deux jusqu'à l'entrée et Bill sonna. En attendant que sa mère vienne ouvrir, le brun s'occupa des dernières petites retouches. Il était en train de remettre en place le tee-shirt de Tom, essayant d'en enlever le moindre pli. A cet instant, la porte s'ouvrit sur sa mère et Bill resta figé, les mains posées sur les fesses du dreadeux qui rougit. Avouons, rencontrer sa belle-mère dans une telle situation n'était pas si facile. Bill se redressa en vitesse.

« Bonjour maman ! »

La mère du brun lui sourit légèrement et les invita à rentrer. Tom ne savait vraiment pas où se mettre. Autant le dire, il était impressionné et avait peur de tout faire foirer. Ils s'installèrent au salon et « l'entretien » débuta. La première partie du repas se passa dans une ambiance assez tendue. Tom osait à peine ouvrir la bouche de peur de mettre Bill mal à l'aise. Alors ce fut le brun qui répondait la plupart du temps, ce qui rendait les réponses assez... Répétitives. En gros, il ne faisait que dire des 'euh ouais' peu convaincus à sa mère. A un moment, la mère de Bill, Graziella, se focalisa sur Tom et lui demanda.

« J'espère au moins que tu fais ça bien. »

Tom allait pour répondre mais Bill fut plus rapide. Il se leva, indigné et fusillant sa mère du regard.

« Maman ! Notre vie sexuelle ne te regarde pas ! Et pour ta gouverne, oui Tom est un amant fabuleux ! Et même qu'hier soir on a fait ça trois fois ! »

Tom n'en revenait pas. Il s'enfonça un peu plus dans sa chaise essayant de se faire le plus petit possible. Graziella quand à elle, resta imperturbable.

« Je suis très contente que votre vie sexuelle marche aussi bien mon chéri. Mais je voulais juste être sûre qu'il allait te rendre heureux. »

Les joues de Bill rougirent aussitôt et il se rassit en vitesse sur sa chaise, baissant le visage pour lui aussi essayer de disparaître. Ce fut alors que le père de Bill arriva dans la cuisine. Il alla immédiatement serrer la main de Tom, tout sourire.

« Tom ! Bienvenue dans la famille ! T'es encore mieux que dans les descriptions de Bill ! Bien joué fiston ! »

Il se retourna alors vers sa femme.

« Et toi arrêtes de les martyriser. Tu les as assez fait souffrir comme ça tu ne crois pas ? »

Et le masque de Graziella tomba aussitôt, un air amusé sur le visage. Bill la fusilla du regard. Non mais voilà, elle venait juste de leur jouer son petit numéro de mère tyrannique. La conversation reprit tranquillement, beaucoup plus légère qu'avant. Le sujet de celle-ci dévia sur les études de Tom. Celui-ci étant en BTS Commerce International, il devait parler au minimum trois langues. De plus, Graziella apprit que sa mère était prof d'espagnol et de français.

« C'est donc pour ça que tu es doué en langue je suppose ? », s'enquit-elle auprès du blond.
« Oh ouais... »

Cette réponse ne pouvait venir que de Bill qui avait prit un air plus que rêveur alors qu'il prononçait ces mots dans un soupir. A nouveau, Tom ne savait plus du tout où se mettre. Le père de Bill prit alors les devants.

« Non mais Bill, on a compris que tu étais entre de bonnes mains pour ce genre de choses. Alors redescends un peu sur Terre. »
« Oui papa. »


Tom se demanda alors où il venait de tomber. Mais après tout, vivre avec Bill comportait certains risques comme connaître la famille de ce dernier. Le reste du repas se passa sans autre réel accident sauf le moment où Bill fit tomber le dessert par terre. Au moment de partir, Bill n'oublia pas la nouvelle pour laquelle ils s'étaient déplacés.

« Maman, Papa, Stella (le chien), j'ai quelque-chose à vous annoncer. En fait Tom et moi nous allons nous installer ensemble à la rentrée. »

Contrairement à ce qu'ils avaient redouté, les parents trouvèrent que c'était une excellente chose pour le brun. Ils quittèrent la maison dans la joie et la bonne humeur et Tom fut heureux de voir qu'il était accepté dans sa nouvelle famille, qu'il appréciait déjà énormément.

***

« Tooooooooom ! »

Le prénommé Tom sortit la tête du coffre de sa voiture pour regarder en direction de Bill.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

L'androgyne baissa le visage et se mit à se mordiller la lèvre inférieure signe d'une grande nervosité. Ses mains n'arrêtaient pas de triturer son short de bain. Aujourd'hui, le jeune couple avait décidé d'aller à la plage. Et pas uniquement pour faire bronzette. Ils avaient... Enfin Tom avait décidé qu'ils auraient une petite activité. Bien évidemment Bill avait refusé mais le dreadeux avait insisté, ne voulant tout simplement pas que le brun attrape un nouveau coup de soleil. Surtout qu'il se remettait à peine du précédent.

« Mais je vais me ridiculiser Tom ! Je n'ai jamais fait ce... Truc ! »

Le blond en leva les yeux au ciel avant de sortir tout le matériel nécessaire. Il posa son regard sur le brun qui avait toujours l'air aussi nerveux.

« Hey, tu voulais connaître mes passions. Ben celle-ci en est une. »

Il se rapprocha de Bill et déposa un baiser sur sa tempe.

« En plus de toi qui me prends le plus de temps bien sûr. »

Cela eut pour effet de retirer un gloussement au brun mais celui-ci n'était pas pour autant rassuré. Il suivit Tom sur la plage en trottinant légèrement derrière lui.

« Mais le surf quoi ! Tooooooom ! »
« Arrêtes de te plaindre Bill. Tant que tu n'as pas essayé tu ne peux pas savoir. Et puis je vais t'aider. »
« Oh parce-que j'ai le droit au cours particulier ? »
« Oh parce-que tu ramènes forcément tout au sexe ? »


Le brun piqua immédiatement un fard et se stoppa même sur place. Tom en soupira légèrement et vint l'attraper par la main et l'attira vers lui, entourant la taille de ce dernier de son bras. Il n'avait pas voulu le blesser, loin de là. C'était juste qu'il ne savait plus quoi faire pour que le brun sorte un peu et essaye de nouvelles choses. Il avait voulu connaître les passions de Tom, et bien le dreadeux lui montrerait le surf. Ils seraient tranquilles en plus, sur cette petite plage il y avait très peu de monde. Et puis tout le monde débutait un jour. Même Tom avait eut le droit à ses moments de honte mais contrairement à Bill, lui s'en foutait pas mal. Il voyait bien que cela gênait l'androgyne mais il voulait justement le faire passer au-dessus de ça.

« Regardes-moi faire pour le moment. Après je te montre les mouvements. Tout est une question d'équilibre sur la planche tu verras. »

Bill marmonna un 'aucun équilibre' auquel Tom ne fit volontairement pas attention. Fantasme se dirigea donc dans l'eau, n'oubliant pas de mouiller son corps au passage. Bien sûr, Bill ne rata aucune seconde de ce passage. Un peu plus et il le voyait au ralenti comme dans 'Alerte à Malibu' quoi. Enfin il mit une mentalement une gifle pour essayer de rester concentré sur ce que faisait Tom. L'androgyne voyait très bien à quel point la mer était son élément et à quel point il aimait surfer. Tom était donc allongé sur sa planche. Il attendait une vague propice. Celle-ci arriva rapidement. Il se laissa entrainer et monta sur sa planche, se mettant à surfer sur celle-ci avec beaucoup de classe et de sex-appeal. Enfin ça s'était surtout le point de vue de Bill. Ce dernier avait les yeux brillants, encore plus fier de sortir avec un mec pareil. Il n'en revenait toujours pas vraiment d'ailleurs.

Il réagit enfin quand il sentit quelques gouttes d'eau atterrir sur son torse. Il releva les yeux vers son homme qui se tenait juste devant lui.

« Tu devrais te mouiller un peu Bill, tu es resté chauffer au soleil. »

Le brun ne rajouta rien et avança dans l'eau jusqu'à ce que cette dernière lui arrive au genou. Il se penche et mouilla ses mains pour s'en mettre partout sur les bras, dans la nuque. Bien que l'idée de se mouiller ses superbes cheveux ne lui plaisaient pas du tout, il voulait au moins faire plaisir à Tom. Une fois qu'il eut terminé, il se retourna pour faire face à Tom.

« Alors ce n'est pas dur. Pour le moment, je veux juste que tu tiennes debout sur cette planche, rien de plus. »
« Sur le sable ? Génial, je vais faire du surf sur du sable. »
« Bill... »
« Oui oui j'arrête de râler désolé. »


Le cours commença donc enfin. Bill monta sur la planche et Tom lui montra quelques mouvements à faire pour tenir bien droit sur cette planche. Bill se sentait ridicule mais Tom était là pour l'encourager en lui disant que tout le monde commençait bien un jour. Puis il l'emmena enfin dans l'eau. Bien évidemment, la première tentative rata et Bill se retrouva dans l'eau. Et comme le brun était du genre à laisser tomber au premier échec, il resta debout dans l'eau sans vouloir bouger.

« Allez Bill ! Viens ! C'est rien de rater la première fois ! »
« Oui mais tout le monde va se foutre de moi ! »
« Mais non ! »


En effet, le peu de personnes qui se promenaient sur la plage trouvait ça touchant. Bill soupira et se rapprocha de Tom et de la planche. Il monta sur celle-ci et resta à genou sur celle-ci.

« Voilà, comme ça je ne bouge plus. Je suis très bien là. »

Le dreadeux fut assez blasé –une nouvelle fois- en voyant son petit-ami dans cette position.

« Tu sais que ce sont généralement les chiens ou les enfants qui se mettent comme ça en bout de planche ? Et puis, je ne veux pas critiquer mais tu es plus... Lourd qu'eux. »
« Quoi ?! Tu insinues que je suis gros ?! »


Bill s'était relevé en vitesse et en était tombé dans l'eau. Il remonta à la surface, fronçant les sourcils et croisant les bras.

« Bill... », soupira le dreadeux.
« Non mais c'est bon, t'as dit que j'étais gros. »
« Est-ce que j'ai dit ça ? »
« Non mais que j'étais lourd, c'est pareil. »


Tom se rapprocha du brun mais celui-ci ne le laissa pas faire. Pas encore du moins. Tom passa sa main dans le creux des reins de Bill mais celui-ci se bougea, montrant clairement qu'il était vexé.

« C'est juste qu'il faut que tu comprennes que tu es trop lourd pour rester comme ça à l'avant de la planche. C'était pas méchant. »

Le blond retenta alors son geste et cette fois-ci le brun se laissa faire. Il soupira légèrement et remonta sur la planche.

« Je te préviens, dernière fois que j'essaye pour aujourd'hui. »
« Ok. Au moins tu auras essayé et ça me fait plaisir. »


Bill lui adressa un léger sourire auquel Tom répondit. Puis l'androgyne se concentra enfin pour la prochaine vague. Il se souvint de tous les conseils de Tom et prit son courage à deux mains pour enfin se relever tout en prenant la vague. Il se retrouva alors debout –ou plutôt les jambes bien fléchies- sur la planche. Il ne savait pas trop quoi faire de plus. La seule chose qu'il réussit à faire fut de tourner le visage vers Tom.

« Regarde Tom ! J'ai... »

Mais avant qu'il ne finisse sa phrase, il tomba dans l'eau. Tom ne put retenir un léger rire. Voilà ce qui arrivait quand on ne faisait pas attention. En même temps, Bill n'était qu'un débutant alors. Tom se dépêcha d'aller en direction de la planche de son petit-ami pour le voir remonter à la surface. Seulement il ne remonta pas seul. En effet, son short de bain nageait un peu plus loin. Alors là Tom se retint de rire. Il l'attrapa et voulait à tout pris voir l'air de son homme quand il lui montrerait le vêtement.

« Bon au moins j'ai réussi mais je... Oh putain ! »

Tom ne rajouta rien exprès voulant juste voir Bill se rendre compte tout seul de la situation.

« Tom je... Oh putain ! »

Le brun passa ses mains devant lui pour sûrement pour cacher son entre-jambe bien que l'eau le faisait déjà pour lui.

« Il est où ?! Mais il est où bordel ?! »

Le brun vit alors son fameux short de bain lui apparaître devant les yeux. Ses joues étaient aussi rouges que les fleurs du short de Tom. Il essaya de l'attraper mais Tom fit en sorte qu'il ne réussisse pas.

« Qu'est ce que... »
« Ben je ne sais pas. Comment tu vas faire pour le récupérer ? »


Bill prit un air indigné. Non mais il se foutait de lui ou quoi ? Il commença à s'énerver intérieurement. Non mais si en plus Tom se foutait de lui, sur qui pouvait-il compter ? Alors il ne fit que jouer le rôle qui ferait que le dreadeux se laisserait avoir.

« Tommyyyyyyyy ! »

Et oui, le Bill pleurnichard. Il n'y avait que ça qui marchait à chaque fois avec Tom.

« Non mais ça ne marchera pas. Pas cette fois. »
« Ouais et tu veux que je fasse quoi alors ? »


Un sourire en coin de la part du dreadeux fit que le brun se doutait d'avance qu'il allait devoir suivre le moindre de ses désirs.

« Un baiser. Je veux que tu m'embrasses et vraiment devant tout le monde ici. »

Bill en ouvrit les yeux en grand. Il avait beau être en couple avec Tom depuis un petit moment, il n'osait jamais l'embrasser en public.

« Mais Tooooomeuh ! A quoi ils vont penser alors que je suis... Nu... »

La fin de sa phrase n'avait été qu'un murmure. Tom ne fit qu'hausser les épaules.

« Je m'en fiche de ça. C'est ta seule chance de ressortir de l'eau habillé. »

Bill souffla d'énervement. Enfin, il souffla surtout pour se donner du courage. Il se rapprocha du dreadeux et se colla à lui comme pour cacher un maximum sa nudité. Il essaya de rattraper son short mais Tom fut plus rapide.

« Et un vrai baiser Bill. »
« J'ai compris... »


Il rapprocha son visage de celui du blond pour timidement poser ses lèvres contre les siennes. Comme chaque début de baiser de la part de l'androgyne, celui-ci est timide. Mais cette fois-ci, Tom ne prendra pas les devants, et Bill l'avait bien compris. Il fit un effort en laissant sa langue venir retracer les lèvres du dreadeux tout en jouant un instant avec son piercing. Tom entrouvrit doucement les lèvres laissant Bill approfondir le baiser en laissant sa langue rejoindre celle de son vis-à-vis. Le vrai baiser débuta enfin. Bill posa une de ses mains sur le torse de Tom tandis que l'autre se faufila dans la nuque de ce dernier. Fantasme quand à lui entoura la taille du brun pour le coller un peu plus à lui alors que leurs langues dansaient comme jamais dans un baiser plus que délicieux. A bout de souffle, Bill l'arrêta en n'oubliant pas de frôler une dernière fois les lèvres de Tom.

« Ben voilà. Tu vois que ça ne coûte rien et que c'est toujours aussi bon. »
« Mmh... Mon short... S'teuplait. »


Tom le lui rendit enfin et Bill se dépêcha de le renfiler en évitant de montrer la moindre parcelle de peau de son arrière train. Sauf qu'un cri strident provint de la bouche du brun quand il sentit la main de son petit-ami se promener directement sur ses fesses.

« Moi j'aurai bien aimé que tu restes sans rien. »
« Tom ! »


Le dreadeux se mit à rire alors que Bill rougissait une nouvelle fois. Mais comme d'habitude, il n'en tiendrait pas rigueur à Tom, il l'aimait bien trop pour ça.

***

Cela faisait maintenant trois semaines que Bill et Tom étaient installés dans leur petit appartement. Leur vie de couple se passait parfaitement bien et autant le dire, ils étaient très heureux. Bien sûr, Bill continuait à faire ses conneries mais Tom s'y était habitué. Et cela pimentait leur quotidien. C'était le week-end et Tom faisait la grasse matinée. Il se réveilla tout tranquillement en entendant quelques bruits pour le moins étrange. Il ouvrit difficilement les yeux pour tomber sur un Bill parfaitement réveillé. Le brun était en boxer, debout devant le lit. Mais ce n'était pas le plus intéressant. L'androgyne était en train de manger une sucette en fixant Tom. Ce dernier commença par se demander s'il n'était pas en plein rêve, toujours un peu groggy. Mais il fut forcé de reconnaître que c'était bien réel quand Bill manqua de s'étaler par terre en s'avançant vers le lit. Un petit rire trahit son réveil et le brun retira immédiatement la sucrerie de ses lèvres.

« Tu dors pas ? » Interrogea-t-il, ses grands yeux rivés sur le visage de son petit ami.
« Je viens de me réveiller. Dis moi Bill, ça t'arrive souvent de manger des sucettes le matin ? »

Le brun haussa les épaules et sourit de façon innocente.

« J'adore sucer le matin. »

Le dreadeux haussa un sourcil et eut un sourire en coin. Bill se stoppa dans sa dégustation et ouvrit grand les yeux en réalisant ce qu'il venait de laisser entendre. Malgré l'obscurité de la chambre, Tom put clairement distinguer les joues de l'androgyne se colorer. Il secoua la tête en riant et attira Bill par le bras pour le faire tomber à coté de lui. Il l'embrassa doucement, récoltant un peu du sucre sur les lèvres du brun. Ils se séparèrent en souriant.

« Bonjour mon Ange » Susurra Tom en déposant un autre baiser la bouche désirable de sa moitié.
« Bonjour... » Répondit rêveusement Bill qui commençait tout juste à s'habituer à ce surnom ainsi qu'à ce quotidien presque irréel.

Le dreadeux enveloppa son brun contre lui et lui embrassa le cou avec douceur. Bill ronronnait presque entre ses bras, se laissant faire avec plaisir. La main de Tom vint s'immiscer dans la chevelure encore en bataille et il fit jouer ses doigts entre eux, les démêlant joueusement. Une de celles de Bill gardait la sucette éloignée du lit, en hauteur, tandis que l'autre était sagement posé dans le dos du blond et traçait des ronds invisibles du bout de ses ongles. Il inclina un peu la tête pour laisser Tom venir lui sucer la peau du cou quand le réveil entra dans son champ de vision. Il sursauta et repoussa son amant d'un coup pour s'éjecter du lit et se retrouver debout. Il sautilla et cria :

« C'est l'heure de mon dessin-animé ! »

Et il quitta la chambre comme une fusée, laissant Tom complètement déboussolé et...Seul. Intrigué par ce nouveau comportement, il décida de suivre son homme. Il le retrouva dans le salon, à taper les coussins et à s'installer tout bien comme il fallait face à l'écran de télévision. Il alluma cette dernière, télécommande en main, et un générique apparut.

« Juste à l'heure » S'extasia le brun, un air complètement béat au visage.

Tom resta un peu interloqué, avant de tomber encore plus bas dans sa perplexité en entendant Bill se mettre à chanter.

« Qui vit dans un ananas dans la mer... BOB L'EPONGE CARREE ! »

Alors là, le dreadeux pensa qu'il ne pouvait définitivement plus jamais être surpris par le brun. Et pourtant. En l'observant encore, il se rendit vite compte qu'en plus d'être subjugué par les personnages, Bill faisait lui-même les dialogues, connaissant la moindre parole par c½ur. Il le vit également éclater de rire à chaque pose humoristique de Bob ou Patrick – et il y en avait beaucoup. C'était assez impressionnant, et Tom se demanda s'il ne valait mieux pas qu'il s'en aille immédiatement et que l'androgyne ne remarque jamais avoir été surpris. Il resta donc là à l'observer encore quelques secondes avant d'enfin s'avancer dans le salon.

« Bill... »
« Chut ! Attends ! C'est là où Bob et Patrick adoptent le bébé méduse ! »


Ok donc Bill était vraiment à fond dans son truc là. Mais Tom eut alors une idée pour le faire réagir.

« Tu sais qu'il y a le film de Bob l'éponge au cinéma ? Tu veux qu'on y aille ce soir ? »

Les yeux du brun dérivèrent automatiquement vers le visage du dreadeux. Un peu plus et Tom aurait pu affirmer que Bill avait des étoiles plein les yeux.

« C'est vrai ? »
« Ben oui vu que tu... »
« Viens voir l'épisode avec moi alors tu vas adorer ! Je vais te dire tous les personnages ! »


Et Tom se retrouva attirer sur le canapé pour avoir la 'chance' de voir Bob l'éponge. Et le pire dans tout ça fut qu'il n'eut même pas le droit d'aller déjeuner tant que les deux épisodes n'étaient pas terminés. Il n'eut même pas le droit à un bisou de la part de l'androgyne puisque ce dernier ne faisait que lui répéter des 'restes concentré sinon tu ne vas rien comprendre'. Alors ce fut une nouvelle fois blasé que Tom se mit à regarder Bob sans grand intérêt. Un peu plus et il aurait pu en être jaloux.

Le reste de la journée se déroula tranquillement. Enfin, c'était vite dit. Bill était plus qu'excité à l'idée de voir l'une de ses idoles au cinéma le soir même. Aussi étrange que cela pouvait paraître, il vouait presque un culte à Bob. Mais bon, Tom voulait aussi passer un moment tranquille avec son chéri alors il l'emmena le soir même dans un petit restaurant sympa. Et oui, Tom pouvait vraiment être très romantique quand il le voulait. Le repas s'était très bien déroulé et même que Bill n'avait pas fait un seul faux pas. Tom se demandait juste quand ça allait arriver. Il n'eut pas à attendre longtemps. Le dessert arriva. Et comme Bill était un véritable adepte des fruits, il prit... Une banane. Tom ne voulait pas vraiment faire attention à ce minuscule détail. Bill ne prenait vraiment pas conscience du sex-appeal qu'il dégageait. Il était si innocent. Enfin... Il éplucha sa banane et la montra fièrement à Tom.

« Regardes la forme de ma banane ! »

Bien évidemment, le brun n'avait pas murmuré cette phrase et pas mal de regards s'étaient tourné vers eux. Bill n'y avait pas fait attention mais Tom ne manqua pas l'occasion pour le lui faire comprendre.

« Oh mais je la vois tous les jours Bill. Elle a une forme particulière aujourd'hui ? »

Bill sembla réfléchir durant quelques secondes avant d'une nouvelle fois ouvrir grands les yeux. Il venait de se rendre compte du double sens que l'on pouvait donner à sa phrase.

« Oh merde... J'ai dis ça tout fort en plus non ? »

Tom ne fit qu'acquiescer d'un signe de tête en souriant. Bill s'enfonça un peu plus dans sa chaise, tenant toujours sa banane à la main.

« Oh mais t'en fais pas pour ça Bill. C'est pas grave. Et puis on s'en fout on ne les connaît pas. »
« Si, il y a ma prof de commercial. »


Prof à laquelle il fit un léger signe de la main avec un sourire à la fois gêné et timide. Sauf qu'il lui fit coucou avec la banane toujours dans la main. Il sentit alors un coup de pied de la part du dreadeux dans sa jambe –après une tentative ratée dans le pied de la table- lui faisant comprendre ce qu'il faisait. Tom ne fit que rire une fois de plus. En même temps, il ne pouvait faire que ça bien qu'il ne voulait pas vexer l'androgyne. Bill se contenta alors de manger sa banane sans ajouter un mot de plus et en essayant de se concentrer sur le fait qu'il allait bientôt voir Bob l'éponge sur grand écran. Ce qui n'était pas rien tout de même.

A peine avait-il poussé la porte de la salle de cinéma qu'il se précipita dans le fond de celle-ci voulant être un maximum éloigné des enfants venus voir le film. Tom le suivit donc gentiment bien qu'il ne comprenait pas vraiment la réaction du brun.

« Pourquoi tu te mets derrière ? »
« Ben j'ai pas envie que des gosses de leur âge se foutent de moi. »

Tom ne fit que lever les yeux au ciel attendant patiemment que le film commence. Il se préparait surtout psychologiquement à avoir du Bob l'Eponge pendant une heure et demi. Les bandes-annonces passèrent puis vint enfin le moment du fameux générique. Tom en avait déjà marre mais bon, il ne put retenir un sourire amusé en entendant Bill chanter à ses côtés. Puis vint le moment où le fameux Bob débarqua à l'écran.

« Aaaah Tom ! Regardes c'est Bob ! C'est Bob ! »

Tom hallucinait totalement, Bill était encore plus bruyant que les enfants présents dans la salle. Enfin bref, il ne rajouta rien, après tout c'était lui qui avait proposé ce genre de soirée. Le film continuait donc tranquillement, Bill riait à chaque réplique et Tom était vraiment attendri de le voir réagir comme ça. Il le laissa même se coller à lui. Bill posant sa tête sur l'épaule du blond. Il adorait le sentir aussi câlin avec lui. Sauf que le brun devint vraiment câlin. L'une de ses mains s'était glissée sous le tee-shirt du dreadeux et lui caressait la peau, le faisant sans doute un peu trop réagir. Tom essayait de ne pas montrer sa gêne mais Bill continuait toujours ses caresses. Il sembla enfin remarquer la gêne de Tom quand ce dernier lui repoussa doucement la main. Bill se redressa, lança un regard interrogateur à Tom et finit par baisser de lui-même les yeux vers l'entre-jambe du blond.

« Oh... »
« Ouais écoutes ne fais pas attention. Ça va passer. »
« A moins que tu ne veuilles que je... Enfin que... Tu vois. »


Tom sembla pour le moins surpris de cette demande. Il avait envie de dire non mais en même temps, le contexte était si excitant... Il vit que Bill ne lâchait pas son entre-jambe des yeux. Il lui prit alors la main et la guida vers son baggy. Bill passa directement sa main dans le baggy de Tom et celui-ci se cambra en sentant les doigts de Bill frôler son sexe tendu à travers son boxer. Sauf que, visiblement, Bill ne voulait pas simplement soulager Tom en le masturbant, il avait une autre idée en tête. Il lui déboutonna le baggy et se glissa entre les jambes écartées de Tom, s'agenouillant sur le sol. Le dreadeux n'en revint pas.

« Bill, tu es sûr de... »
« J'en ai envie. »


Autant le dire tout de suite, Bill n'était pas du genre à prendre les devants alors s'il le voulait, Tom n'allait pas l'arrêter. De toute façon, il ne l'empêcherait jamais de lui faire une telle chose. Bill était si doué pour ça. Les yeux du blond se noircirent de désir alors que Bill lui descendait légèrement son boxer. Il n'eut pas vraiment le temps de réagir que le brun avait déjà engloutit son sexe, effectuant des va-et-vient à un rythme soutenu. Bill s'appliquait vraiment, jouant de son piercing pour faire encore plus d'effets à Tom. Le dreadeux se sentait déjà voler. Sa respiration s'était accélérée et il en avait fermé les yeux de plaisir. Il se mordait fortement la lèvre inférieure pour ne pas laisser échapper quelques gémissements. L'une de ses mains se crispa sur l'accoudoir de son siège tandis que l'autre disparaissait dans la chevelure ébène de son petit-ami. Bill joua un instant en laissant sa langue tourner autour du gland avant de finalement le reprendre totalement en bouche. Il ne faisait que jouer sur les différentes sensations qu'il pouvait procurer à Tom. Il creusait ses joues pour que le dreadeux ressente un maximum la succion qu'il faisait. Il ne fallut pas longtemps à Tom pour atteindre l'orgasme dans un grognement sourd tout en se cambrant un maximum. Bill le lécha une dernière fois avant de le rhabiller pendant que Tom reprenait ses esprits. L'androgyne se rassit à sa place et avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, les lèvres de Tom se connectèrent aux siennes pour un baiser plus que délicieux. Le blond se détacha.

« Merci... », souffla-t-il au brun.

Bill lui répondit par un simple sourire avant de reporter son attention sur l'écran alors que Bob sauvait une nouvelle fois Bikini Bottom.

***

Ce midi là, Bill et Tom étaient installés à table. Le repas se déroulait tranquillement, Tom s'était mis aux fourneaux et leur avait préparé un délicieux plat de spaghetti avec de la bolognaise faite maison. Malheureusement, il ignorait que ce genre de choses était souvent synonyme de catastrophe pour l'androgyne - comme l'était en fait presque tout. Si au départ tout allait bien, les deux tourtereaux discutant de cuisine (d'ailleurs, Bill s'engagea à préparer un repas prochainement, plat et dessert compris), les choses se compliquèrent rapidement. Le brun galérait, et décida que couper ses pâtes serait la meilleure chose à faire. Dans la man½uvre, il fit, sans s'en rendre compte, voler un peu de sauce tomate sur la table, où il trempa bientôt sa manche malgré le « Attenti...on » vain de son Fantasme. Il s'essuya rapidement, feintant de ne rien avoir fait, et entreprit de manger son repas le plus proprement possible. Bien entendu, cela se révéla mission impossible. Il s'en sortait plutôt pas mal, et fut fier de terminer son assiette en ayant été capable de tenir une conversation. Mais la mine de Tom l'interpella : il semblait que son petit ami se retenait à grande peine de rire. Il lui envoya un regard interrogateur, ce qui eut pour don de faire craquer le blond, et pour cause : on aurait pu penser que Bill venait de se barbouiller de rouge à lèvre, il avait de la sauce tomate partout sur les lèvres, et autour.

« Tu te fous de ma gueule ? Tom ! »
« Pardon, » suffoqua l'autre, « mais c'est trop mignon... Oh aller, te vexe pas... »


Mais le brun croisa les bras, l'air boudeur. Tom le regarda un instant, puis, avec un petit sourire, il attira son visage au sien en plaçant ses doigts sous son menton, et l'embrassa doucement en surface, passant un rapide coup de langue sur la bouche de son amant. Ce dernier fut un peu surpris, mais se plaignit pas de l'attention. Une fois satisfait, Mr Fantasme se retira avec un air repus.

« Mieux qu'une serviette de table, » se sentit obligé de préciser Bill en souriant bêtement. « Quoi que... Tu baves un peu. »

Tom secoua la tête, et partit chercher le dessert dans le frigo. Il ressortit des fraises ainsi qu'une bombe de chantilly. Lorsqu'il posa le tout sur la table, les sourcils de Bill se haussèrent.

« T'essaye de me dire quoi là ? »
« Rien du tout » Affirma Tom avec un sourire qui se voulait innocent.
« Excuse-moi, mais les fraises et la chantilly... »
« Hey, j'adore les fraises, c'est tout. Après t'en mange si tu veux hein... »
« Tu plaisantes ? C'est trop bon ! »


Et pour appuyer ses paroles, il se rua sur le bol de fruits et en prit une poignée généreuse.

« Euh... M'en laisse pas surtout... »

L'androgyne leva les yeux au ciel, et saisit la bombe de chantilly pour en verser une grosse quantité dans son ramequin, sous les yeux ébahis de son petit ami. Il l'observa néanmoins avec une pointe d'amusement tremper délicatement sa fraise dans la crème et l'apporter à sa bouche, émettant des petits gémissements de satisfaction en croquant dedans. Il entreprit de manger lui aussi, et alors qu'il n'avait baissé les yeux que depuis cinq minutes, à l'instant où il les reposa sur Bill, il n'avait plus la même personne en face de lui. En effet, le brun avait été tellement prit dans sa dégustation, qu'il n'avait pas pris la peine de mange proprement. Résultat, il avait la bouche et le menton à présent barbouillés de chantilly. Tom poussa un profond soupire, ce qui arracha sa moitié à la contemplation de cet exquis dessert.

« Quoi ? » Demanda-t-il en avalant ce qu'il mâchait.

Il n'eut droit qu'à un regard blasé, puis, après quelques secondes, Tom s'empara d'une fraise et vint essuyer la crème directement sur le visage de Bill avant de la manger. Les joues du brun se colorèrent adorablement.

« Tu dois te dire que je suis vraiment... »
« Adorable, » coupa Tom en souriant. « Un peu sale quand tu manges, mais adorable quand même. »


***

C'était un jour comme les autres au lycée, et tout avait commencé le plus normalement du monde. Bill était arrivé en retard, s'était fait charrier par ses amies, avait manqué de se casser la figure de sa chaise, et avait répondu complètement à coté du sujet quand la prof, qui avait remarqué qu'il ne suivait absolument pas, l'avait interrogé. En bref, une journée banale dans la vie de Bill. Il avait espéré apercevoir Tom à la pause de midi, mais rien, ce denier ayant rendez vous à l'extérieur pour un stage. Il lui manquait déjà, après tout, maintenant qu'ils vivaient ensemble, il s'était un peu trop habitué à le voir absolument tout le temps. Il avait pris son mal en patience, déjeuné avec ses amies, et été en cours cette après midi là, trouvant encore le moyen de faire tomber le contenu de son sac par terre. Il n'avait quand même qu'une seule hâte : rentrer chez lui, chez eux. Et passer une soirée tranquille en compagnie de son Fantasme. Il poussa un soupire de soulagement profond en entendant la sonnerie annoncer la fin de son calvaire. Il sortit du bâtiment scolaire en compagnie de Maëva et Aurélie, discutant de leur programme du weekend. Soudain, Maëva lui envoya un coup de coude dans les côtes.
« Aïeuh ! » Répliqua-t-il vivement en lui rendant l'agression.

« Mais t'es con ou quoi ! Putain la prochaine fois je ne te préviens pas si c'est pour me faire frapper... »
« Me prévenir de quoi ? »

« De ça » Indiqua Aurélie en effectuant un mouvement de tête en direction de la sortie.

Bill orienta son regard vers l'extérieur et pu voir Tom adossé à sa voiture, les bras croisé, à attendre très certainement que le brun sorte de cours. Il fut pris d'une bouffée de fierté et se mit à courir en agitant la main.

« Tom ! Tooom ! T... »

Il n'eut pas le loisir d'achever sa phrase qu'il se prenait la grille du lycée, qu'il n'avait bien entendu pas vu, trop occupé à mater son fantasme de petit ami. Il recula en arrière en se tenant le nez et en gémissant de douleur. Ses deux amies accoururent pour s'assurer qu'il allait bien.

« Bill ? Tu m'entends ? Putain, s'il tombe dans les pommes, on est pas dans la merde »
« Mais non... Bill ? J'espère juste qu'il ne s'est pas pété le nez. »


L'androgyne retira doucement ses mains de son visage, les larmes aux yeux. Heureusement, après une brève vérification (qui consistait à appuyer sur l'arrête et les cotés), il put constater que son nez n'était pas cassé. Il sentit une main se poser sur son épaule et l'autre sur sa joue, l'obligeant à relever le visage. A coté de ses amies, Tom le fixait, inquiet.

« Ca va mon Ange ? Fais voir ton nez... Merde, c'est tout rouge... Ca saigne ? »
« Non non, j'ai juste... Je n'avais pas vu la... »


Il se sentait stupide plus qu'autre chose, mais la présence de son dreadeux le rassurait. Celui-ci le prit doucement contre lui en souriant.

« Y'a que toi pour faire des trucs pareils... »

Bill osa un timide sourire lui aussi contre le torse de Tom, et inspira longuement son odeur. Il sentit des baisers déposés dans ses cheveux, et entendit un vague « Tu m'as manqué » qui lui mit du baume au c½ur. Mais un rire bruyant attira son attention.

« Putain, mais vous avez vu ça ? Tom... »

Les deux amoureux se décollèrent pour regarder d'où provenaient ces paroles. Ils se retrouvèrent face à un ami du dreadeux, qui fixait Bill en continuant de rire.

« C'est quand même un sacré boulet ton mec ! Deux mains gauches ! »

Le brun se sentit devenir écarlate et n'eut qu'une envie, disparaître sous terre. Tom donna un rapide coup dans l'épaule de son « ami » et lui lança de dégager d'ici avant de se faire botter le cul, ce que fit l'intéressé sans cesser de s'esclaffer. Pendant ce temps, Maëva et Aurélie avaient rapidement salué Bill, sentant que ce dernier avait quelques petites choses à régler avec son petit ami. Ce dernier revint rapidement près du brun, le sourire aux lèvres, l'air de rien.

« Alors, je te ramène chez nous ? »

Bill hocha la tête, sans toute fois quitter le sol des yeux. Il resta silencieux tout au long du trajet, puis fila s'enfermer dans la salle de bain à peine avait-il mis les pieds dans l'appartement. Il fixa longuement son reflet dans le miroir, se convainquant qu'il serait ridicule d'éclater en sanglot. Il se démaquilla légèrement, et coiffa longuement ses cheveux, n'ayant aucune envie de faire face à Tom. Pendant ce temps, le blond commençait à s'inquiéter. Il avait l'habitude que Bill aille se mettre plus à l'aise lorsqu'il rentrait des cours, mais ça faisait presque une demi-heure qu'il était enfermé à présent, et son mutisme était loin d'être rassurant. Il décida d'aller frapper à la porte.

« Bill ? Qu'est-ce que tu fais ? »

Le brun ne répondit pas, essuyant ses joues d'un revers de main. Il était complètement ridicule. Cette pensée fit redoubler ses sanglots, et il ne put en empêcher quelques uns de franchir la barrière de ses lèvres. Il plaqua une main sur sa bouche, mais c'était trop tard, Tom l'avait entendu.

« Tu pleures ? Bill, sors de cette salle de bain ! »

Il ne put que s'exécuter et fit tourner la clef pour pouvoir ouvrir la porte. Il se retrouva face à son blond, les yeux rougis d'avoir pleuré, et plus honteux que jamais. Tom sentit son c½ur se serrer et voulu prendre son petit ami dans ses bras, mais ce dernier s'écarta en essuyant une nouvelle larme traîtresse qui avait dévalée sa joue. Il partit dans le salon et s'appuya contre un mur, les bras croisés.

« Bill ? »

Le dreadeux vint se poster devant lui, les yeux interrogateurs. Bill renifla sans relever le visage.

« Il se passe quoi là ? »
« Rien. Je suis juste un boulet, après tout. Je te plains d'avoir à me trainer partout. »

La mâchoire de Tom faillit se décrocher. Il resta à fixer Bill comme s'il venait de lui envoyer une gifle. Le brun resta obstinément focalisé sur le sol.

« Je... Qu'est-ce que tu... Quoi ? »
« T'as très bien entendu. Ton pote avait raison. De toute façon, tout le monde aurait honte à ta place. Je suis un incapable. »
« Arrête, ne me dis pas que tu penses encore à ce qu'il a dit ? Bill, il plaisantait ! »
« Non, il était parfaitement sérieux, et tu le sais. Il suffit de regarder ma vie, c'est un enchaînement de merdes. J'en suis une... »


Le visage de Tom se décomposa.

« Putain... Rassure-moi, tu ne penses pas tout ce que tu viens de dire, dis moi que non, s'il te plaît ! »

Bill secoua la tête, dépité, résigné.

« Tu ferais mieux de te trouver quelqu'un qui ne serait pas un poids pour toi. Je ne veux pas t'imposer ma présence. »

Tom s'approcha de Bill et frappa le mur derrière la tête du brun qui sursauta. Il lui releva le visage pour l'obliger à le regarder dans les yeux.

« Je n'ai envie d'être avec personne d'autre, c'est clair ? »
« Ah oui ? »
Le regard de Bill s'était assombrit, et il fixait à présent Tom. « Alors pourquoi tu ne lui a pas dis ? »
« Parce qu'il plaisantait ! Je veux dire... Je lui ai dit de se casser, ça ne suffit pas ? »


Bill haussa les épaules, et se mit à observer un pli du teeshirt à Tom.

« Arrête de regarder ailleurs, je te parle ! »

L'androgyne planta ses yeux dans ceux du blond, brillant d'une lueur de tristesse profonde.

« Il t'a blessé ? T'as si peu d'estime pour toi-même ? Et puis qu'est-ce que tu en as à foutre de ce qu'ils pensent ? »
« J'en ai à foutre qu'ils se moquent de moi, et depuis toujours ! J'en ai assez, tu comprends ? »


Le dreadeux ferma les yeux et inspira à fond, tentant de se calmer. Mais il sentait une colère et une incompréhension lui oppresser l'estomac, l'empêchant de réfléchir correctement. Bill quant à lui sentait les larmes poindre à nouveau. Il eut un instant de panique lorsque Tom s'éloigna pour aller chercher sa veste.

« Tu... Tu pars ? Tu me quittes ? »

L'interpellé soupira, faisant passer ses dreads par-dessus le vêtement. Il adressa un regard peiné à son amant.

« Alors tu penses toujours que je pourrai partir, juste, comme ça, et te laisser ? »

Il fit une pause durant laquelle Bill ne prononça pas un mot.

« Je vais faire un tour, j'ai besoin de me calmer... Et toi aussi. Je n'ai pas envie qu'on se prenne la tête pour ça. »

Le brun resta un instant statique, avant d'hocher doucement la tête. Tom sembla vouloir rajouter quelque chose, mais se résigna et quitta l'appartement. Bill fixa la porte un long moment, perdu. Est-ce qu'il venait vraiment de se disputer avec Tom ?

Le soir venu, Bill n'avait toujours pas adressé un mot à Tom. Ce dernier était parti prendre l'air sentant l'ambiance trop pesante. Mais Bill voulait rattraper tout ça. Il avait reçu un message du dreadeux lui disant qu'il allait rentrer dans un bon quart d'heure. Alors Bill voulut faire plaisir à Tom. Il voulait surtout oublié ce qu'il s'était passé plus tôt dans la journée. Alors ce fut tout naturellement qu'il se dirigea vers la salle de bain pour leur préparer un bain digne de ce nom. Il avait allumé quelques bougies et avait même préparé deux coupes de Coca avec des pailles – à défaut d'avoir du champagne. Il avait revêtu un peignoir et s'était mis entièrement nu en-dessous. Il voulait juste passer un moment agréable en compagnie du dreadeux. Il attendit donc quelques minutes de plus et il entendit la porte de leur appartement s'ouvrir. Il laissa Tom arriver dans le salon. Le dreadeux bloqua tout en restant fixer le brun.

« Pourquoi tu es en peignoir Bill ? »
« Ben je sais pas, j'ai juste envie de te faire plaisir. »


Et comme pour joindre le geste à la parole, il laissa son peignoir glisser le long de ses épaules dénudées. A peine l'avait-il fait ce simple geste que le blond déglutit bruyamment.

« Qu'est-ce qu'il y a Tom ? Je ne te plais pas comme ça ? »
« Si... Bien sûr que si. Mais si je pouvais en voir un peu plus... »


Joueurs. Il n'y avait que ce mot pour les définir à cet instant. Bill en sourit légèrement et laissa son peignoir glisser le long de ses bras pour faire apparaître son torse qui donnait tant envie au blond. Et puis, Tom n'était pas vraiment contre un peu de bon temps après cette journée. Sauf que Bill n'avait pas vraiment prévu que son peignoir tomberait totalement dévoilant ainsi sa nudité aux yeux de son petit-ami. Mais Tom n'eut pas vraiment le loisir de le dévorer des yeux que Bill avait déjà récupéré son peignoir, cachant son corps.

« Et merde ! Je... Pourquoi ça fait toujours ça... »
« C'est pas grave mon Ange. »


Bill avait baissé le visage, se sentant assez honteux. Il n'arrivait même pas à aguicher Tom comme il fallait. Le dreadeux se rapprocha de son petit-ami et le prit doucement dans ses bras.

« Tu es beau Bill. Alors ne te caches pas comme ça devant moi. »

Le brun nicha un peu plus son visage dans le cou du blond avant de légèrement soupirer.

« Je nous ai préparé un bain. Tu viens le prendre avec moi ? »
« Bien sûr. »


Tom déposa un baiser sur le front de son homme avant de le prendre par la main et de le suivre dans la salle de bain. Il était vraiment touché par tous les efforts que l'androgyne avait fourni pour leur faire un petit moment agréable. Par contre, en voyant tout ce qu'il y avait dans la baignoire, Tom fit une légère grimace.

« Euh... T'as mis quoi dedans ? »
« Ben comme je ne savais pas quoi prendre, j'ai un peu mis de tout. Désolé. »


Tom ne fit que sourire un peu plus. Il se déshabilla alors rapidement, sans aucune gêne et entra dans l'eau chaude, celle-ci le délassant immédiatement. Bill essaya de mettre sa timidité de côté et entra à son tour dans l'eau. Même après tout ce temps passé avec le blond, il ne se faisait toujours pas à l'idée de se montrer nu devant lui. Tom était donc assis dans la baignoire, Bill assis entre ses jambes et dos à lui. Le dreadeux prit alors la fleur de douche que Bill adorait par-dessus tout, mit un peu de gel douche dessus et entreprit de doucement lui savonner le dos. Le brun ne disait rien, gardant simplement le visage baissé. Tom ne rajouta pas un mot, trouvant tout simplement ce moment parfait entre eux. Il prenait soin de l'androgyne et tout ceci lui suffisait amplement.

« J'ai pas que j'parte. », commença le brun.
« Pardon ? »
« J'ai pas envie d'aller à mon stage. »
« Pourquoi ça ? Tu vas découvrir des trucs et tout, ça pourra être sympa tu sais. »
« Oui mais quand tu ne seras pas là, qui pourra me défendre contre les autres ? »


Tom arrêta tout durant quelques secondes. Bill faisait référence à ce qu'il s'était passé un peu plus tôt dans la journée. Il ne savait pas vraiment comment il devait le prendre. Il avait été là, oui, mais peut-être pas assez et maintenant le brun en souffrait. Le dreadeux reprit alors ses caresses dans le dos de l'androgyne.

« Excuse-moi. J'aurai dû lui dire de se taire. »
« Il a raison, je ne suis pas doué. J'en peux plus d'être maladroit comme ça. »
« Mais si tu ne l'avais pas été, on se serait sans doute jamais rencontré Bill. »


Le brun hocha timidement la tête. Il laissa l'une de ses mains plonger dans l'eau pour caresser la jambe droite du dreadeux. Il s'en voulait d'avoir réagit comme ça mais Tom s'en voulait encore plus d'avoir laissé Bill se faire charrier de cette manière. L'androgyne sentit alors les lèvres du blond sur son épaule le faisant frissonner. Il entendit ensuite un murmure à son oreille.

« Je ne laisserai plus personne te blesser de cette manière. »

Bill tourna alors le visage et échangea un doux baiser avec son Fantasme. Tom entoura le corps de ce dernier de ses bras et l'attira un peu plus contre lui. Il lui murmura une dernière chose à l'oreille comme pour mettre fin à cette dispute.

« Je t'aime mon Ange. »

Bill en rougit légèrement et déposa un nouveau baiser sur les lèvres du dreadeux. Cette nuit-là, Tom lui fit l'amour deux fois et c'était encore mieux que d'habitude.

***


« Les filles attendez-moi ! »

Bill sortit enfin du foyer, montant les escaliers le reliant à la cours intérieure du lycée. Maëva et Aurélie l'attendaient en haut de ceux-ci mais bien évidemment, ce n'était pas n'importe qui qu'elles attendaient. Elles attendaient Bill. Et bien sûr, cela ne rata pas. A peine arrivé en haut qu'il se prit le pied dans une marche et il s'étala de tout son long sur le bitume. En relevant le visage il put voir des étudiants le fixer, certains rigolant d'autres, enfin surtout un, un peu plus inquiet. Bill venait tout simplement de s'étaler devant la casse de Tom dont les baies vitrées donnaient directement vers cette cours. Le brun croisa les yeux du dreadeux. Tom avait l'air assez inquiet mais Bill lui fit un léger sourire timide en lui disant que ça allait. Le brun se releva en vitesse et épousseta rapidement ses vêtements. Il rentra dans le bâtiment des BTS en compagnie de ses amies.

« Les filles, je vous rejoins après la pause. Je vais juste me... Enfin je vais tenter de nettoyer mes fringues après cette magnifique honte que je viens d'avoir. »

Aurélie et Maëva lui sourirent et elles partirent en direction de la sortie pour la pause clope de la matinée. Bill quand à lui monta directement jusqu'aux toilettes au deuxième étage. Il se regarda un instant dans le miroir et remarqua qu'il avait fait une magnifique tâche sur l'un de ses tee-shirts préférés.

« Putain mais t'es vraiment pas doué Bill. »

Il se maudit intérieurement d'être aussi maladroit et se mit à nettoyer son tee-shirt en vitesse.

« Putain mais quel con ! »
« Ne sois pas si vulgaire mon Ange. »


Bill sursauta et vit Tom derrière lui. Il ne l'avait pas entendu rentrer. Le dreadeux se rapprocha et vint se poster face au brun, laissant sa main se saisir du menton de ce dernier.

« Ça va toi ? »
« Oui oui. Je me suis juste un peu sali, c'est tout. »


Et sans vraiment comprendre comment ni pourquoi, l'androgyne se retrouva avec la bouche de Tom collé à la sienne. Le blond se mit tout simplement à l'embrasser divinement bien et avec énormément d'envie. Pris d'une pulsion soudaine, Bill le plaqua au mur et laissa ses lèvres venir suçoter sa peau.

« Mmh Bill... Tu m'excites comme ça. »
« Tom, j'en ai envie. »
« De quoi ? »
« De... Tu sais. »


Tom voyait très bien de quoi Bill voulait parler. En effet, le brun avait montré un vrai don pour la fellation et autant le dire, il adorait ça. Dès qu'il le pouvait il chauffait Tom pour le faire. Et le dreadeux se laissait faire avec plaisir.

«Dis-le Bill », murmura le dreadeux.
« Non... Mais Tomi... J'en ai envie maintenant. Laisse-moi le faire. »
« Et ben vas-y, fais-le alors. »


Le brun se mit alors à déposer plusieurs autres baisers dans le cou du dreadeux avant de s'agenouiller devant lui. Il n'avait pas vraiment besoin d'exciter Tom, celui-ci l'était déjà rien qu'en imaginant ce qui allait arriver par la suite. Les garçons étaient donc cachés du côté des toilettes pour homme, séparés des toilettes pour femmes par un simple mur. Tom était donc plaqué au mur alors que son baggy et son boxer se retrouvèrent au niveau de ses mi-cuisses. Bill s'affairait déjà à le branler uniquement pour l'exciter un peu plus. Le dreadeux était cambré contre le mur alors que la langue de l'androgyne vint taquiner son sexe tendu. Il hoqueta de surprise quand le brun le prit en bouche. Oui, Bill était vraiment doué et Tom adorait ça. Le brun suçait avidement le sexe de son amant en voulant toujours et encore plus, comme s'il n'était jamais rassasié. Tom se voyait déjà partir. Il sentait le plaisir déferler en lui par vagues alors qu'il savait la sonnerie de reprise des cours proche. Mais il ne voulait pas que ça se termine comme ça. Il voulait que Bill prenne lui aussi énormément de plaisir. Il repoussa doucement Bill qui pourtant résistait pour continuer sa fellation. Mais Tom tint bon.

« Arrêtes Bill. Je veux te prendre. Ici. Maintenant. »
« Que... Quoi ? »
« J'ai envie de toi, contre ce mur. »


Le brun déglutit mais ne rajouta rien tout en se relevant. Tom le retourna contre le mur et batailla un instant avec la ceinture de ce dernier avant d'enfin réussir à la lui déboucler ainsi que déboutonner le jean de Bill. Il lui abaissa le tout jusqu'à ses genoux, ainsi que son boxer. Pas besoin de lui retirer le reste, ils devaient faire ça vite et l'envie était bien trop présente.

« Tom... T'en as avec toi ? »
« Bien sûr. Tu crois quoi ? Vu que je suis avec toi j'en ai tout le temps sur moi. »


Et joignant le geste à la parole il retira un préservatif de l'intérieur de sa veste. Il déchira le papier et l'enfila avant de se coller un peu plus à l'androgyne qui gémit d'impatience.

« Dépêches-toi Tom. »
« Un peu de patience mon Ange. »


Et avant qu'il ne rajoute quoi que ce soit il le pénétra tout en douceur le temps qu'il s'habitue à sa présence. Une fois chose faite, le brun fit un mouvement de hanche pour indiquer à Tom qu'il pouvait y aller. Le dreadeux amorça alors un lent et doux va-et-vient qu'il se mit à accélérer au fur et à mesure qu'il sentait Bill l'accompagner dans ses mouvements. Le brun devenait bruyant. D'habitude, Tom adorait l'entendre hurler mais là... Il ne fallait pas.

« On... Han on va arriver... Putain ! En retard Tom ! »
« On s'en fout... Mmh j'ai trop envie de toi ! »


Et il accéléra encore plus ses coups de rein. Il entendit alors la porte des toilettes s'ouvrir. Tom passa alors sa main sur le visage de Bill pour lui couvrir la bouche et l'empêcher de parler alors qu'il continuait ses mouvements. Il se rapprocha de l'oreille du brun.

« Essayes de te retenir. »

Et il se mit à accélérer alors que la personne qui était entrée s'était dirigée vers les toilettes pour femme. Une chance. Bill essayait de se retenir à ce qu'il pouvait mais ses mains glissaient sur le carrelage. Il n'arrivait pas à se raccrocher à quelque-chose alors que les coups de rein de Tom se faisaient de plus en plus puissants. Ils tentèrent de rester silencieux jusqu'à ce que la personne sorte enfin des toilettes et là Bill ne se retint plus alors qu'il jouit fortement contre le mur pendant que Tom atteignait l'orgasme, se reposant un instant sur Bill alors qu'il avait enfoncé ses ongles dans ses hanches. Ils reprenaient leur respiration comme ils pouvaient alors qu'ils se remettaient de cette rapide et intense partie de baise. Tom se retira et jeta le préservatif à la poubelle avant de se rhabiller en même temps que Bill. Il se rapprocha de l'androgyne et ils échangèrent enfin un baiser. Bill le cassa d'un coup pour regarder l'heure.

« Han putain on est en retard de dix minutes ! »
« Je m'en fous. J'avais envie de toi, les autres peuvent toujours attendre. »


Bill en rougit légèrement avant de récupérer son sac et de filer en cours en compagnie de Tom qui l'abandonna dans un couloir pour partir dans sa propre classe.

***

Midi. Après une promesse faite à Tom, Bill avait donc entrepris de faire à manger pour eux deux. Petite initiative qui devint un grand combat pour lui-même. Sachant que Tom adorait les pâtes, il se décida de les faire à la Carbonara. Le dreadeux était en train de prendre sa douche alors Bill se dit qu'il avait tout son temps. Ecouteurs vissés sur les oreilles, il entreprit donc de faire de la cuisine en musique. En tant que grand fan, il se mit à chanter et danser sur Beat It de Michael Jackson (hommage u_u). Alors qu'il préparait la sauce, versant les lardons dans la crème, la chanson se termina pour laisser place à Let Me Know de Roisin Murphy. (et parce qu'on est de super auteurs, on vous offre un bonus image juste ICI)

« Oh putain j'adore trop le début de cette chanson ! »

A peine les premières paroles retentirent qu'il se mit à chanter. Puis vint enfin la musique et il se mit à se déhancher au rythme de celle-ci. Autant le dire, le déhanché était vraiment plus que parfait alors qu'il continuait de préparer à manger. Ce qu'il n'avait pas remarqué était que Tom avait terminé sa douche et qu'il était en train d'admirer la façon de danser de son homme. De plus Bill était habillé d'un simple tee-shirt et d'un boxer. Alors qu'il continuait de bouger, il entendit un applaudissement retentissant provenant de derrière lui. Bill se retourna vivement pour tomber sur un Tom pour le moins... Sexy. Il était vêtu d'une simple serviette posée négligemment sur ses hanches tandis que ses dreads mouillées dégoulinaient d'eau le long de son cou et de son torse. La mâchoire du brun se décrocha un instant.

« Non mais vas-y, je t'en prie, continue. »
« Oh euh... Non c'est bon. Et puis t'es là maintenant et tu me... »
« Déconcentre ? »,
demanda innocemment le blond.

Il avait très bien vu la manière dont Bill le regardait. Tom laissa sa main glisser le long de son torse pour venir se saisir du rebord de la serviette. Bill avait suivi la main avec grand intérêt, déglutissant en la voyant si proche du but. Son regard demandait silencieusement à Tom de continuer. Il se rapprocha timidement du blond et laissa l'un de ses doigts retracer la ligne imaginaire qu'une goutte d'eau venait de parcourir, descendant jusqu'à son aine. Un regard suffit. Ils comprirent tous les deux. Tom attrapa Bill par la main et l'entraina dans leur chambre. Et ce ne fut pas aujourd'hui que Bill prouva ses talents de cuisinier à son petit-ami vu que le repas fut vite oublié pour un bon moment dans les bras d'un dreadeux sortant tout juste de la douche.
La soirée était prévue depuis plus d'une semaine. Le couple devait sortir en compagnie de Maëva et d'Aurélie. Ils avaient pour projet d'aller manger au McDonald. Vers vingt heure, les deux jeunes filles arrivèrent. Elles frappèrent et attendirent de se faire accueillir. Mais rien. Une minute, deux, puis trois s'écoulèrent, avant qu'Aurélie ne commence à s'énerver. Elle frappa à nouveau, mais n'obtint pas de meilleurs résultats. Elle décida d'essayer d'ouvrir (sait-on jamais) et à son grand étonnement, la porte n'était pas verrouillé. Elle adressa un sourire triomphant à Maëva avant d'entrer, la main sur les yeux.

« C'est bon, on peut rentrer, vous faites rien de sexuel ? »

Maëva pouffa et Bill apparût de la salle de bain, une serviette enroulée autour des cheveux.

« Oh merde, les filles, désolé, j'ai pas entendu frapper. Il va vraiment falloir qu'on fasse installer une sonnette. »

Il vint leur faire la bise et se fit mettre au courant des derniers événements. A cet instant, Tom sortit de la chambre, uniquement vêtu d'un boxer. Il se stoppa en remarquant que leur deux amies étaient déjà arrivées.

« Ah...Euh...Salut ! »

Elles lui rendirent en riant, et Maëva ajouta avec un sourire entendu :

« Alors, on récupère ? »

Elle reçut une pichenette dans le bras de la part du brun. Le dreadeux secoua la tête en souriant et vint enlacer la taille de son petit ami en lui déposant un baiser dans le cou.

« Je vais m'habiller. T'as fini avec la salle de bain ? »
« Ah non ! »
Protesta Bill, « Tu vois bien que je dois encore me sécher les cheveux ! »

Maëva et Aurélie échangèrent un regard désespéré : elles savaient très bien ce que cela signifiait. Elles se tournèrent vers Tom qui semblait aussi conscient qu'elles de la situation.

« Mais Bill, » geint-il en resserrant son étreinte, « j'en ai pour trois minutes, vraiment... »
« Et alors, moi aussi ! » Répliqua l'androgyne en tournant un peu la tête pour déposer ses lèvres sur la joue de son Fantasme.

Ses amies ne purent s'empêcher de rire à cette remarque, et il leur envoya un doigt d'honneur.

« Mais c'est qu'il est grossier ! » Pouffa Aurélie en lui tirant la langue.
« Mon Dieu, Tom, tu en as a fait un monstre ! »
« Hey ! » S'indigna l'intéressé. « Vous êtes juste jalouses »
« Ouuuuhh »
s'écrièrent les filles en feintant l'indignation.
« Jalouse de quoi ? » Interrogea Aurélie qui avait remarqué la tentative discrète de Tom pour atteindre la salle de bain sans que le brun ne le remarque.
« De mon bonheur, ou de moi en fait... »

La porte claquée attira l'attention de Bill qui fit volte face pour constater que la salle de bain venait de lui être subtilisée.

« Merci mon Ange ! » cria le blond depuis la pièce à présent verrouillée.
« Quoi ? Bande de traîtresses ! Vous auriez me dire que... Roh et puis rien, t'as intérêt à te grouiller ! » Cria-t-il à l'intention de Tom qui rigolait encore de son sale coup.

Trois quart d'heure plus tard (comprenant les cinq minutes de Tom pour s'habiller et se parfumer, et les quarante autres de Bill pour se sécher les cheveux, se maquiller et se refaire les ongles), la petite troupe avait embarqué dans la voiture de Tom en direction du fast-food. Il y avait une certaine foule, et Bill s'en plaignit d'avance.

« On va pas trouver de table, je suis sûr qu'il faudra attendre qu'on nous envoie les hamburgers et en plus y a plein de gosses ! »

Les trois autres ne firent que lever les yeux au ciel en l'entendant. Et c'était parti. Monsieur n'avait pas ce qu'il voulait tout de suite alors monsieur râlait. Tom entoura la taille de son homme et passa ses doigts sous son tee-shirt pour lui caresser la hanche. Ce qui calma instantanément le brun. Les filles le remercièrent du regard. Ils passèrent donc commande et allèrent s'installer. Ils commencèrent à manger tout tranquillement quand Bill fit sa première connerie de la soirée. Alors qu'il se servait de la sauce frite, il en mit la moitié à côté, autrement dire sur son pantalon.

« Tooooooooooooooooooom... J'ai du blanc sur mon pantalon. »

Les trois autres stoppèrent leurs mouvements en même temps se retournant d'un coup vers l'androgyne. Tom se sentit assez gêné sur l'instant.

« Mais euh... Bill. T'avais rien tout à l'heure quand on l'a fait. T'étais... Nu. »

Bill ouvrit grands les yeux en entendant la réponse de son petit-ami.

« Non mais je... Je parle de la sauce là. Celle pour les frites et pas de... Enfin... Tu vois. »

Les deux jeunes hommes se mirent à légèrement rougir devant les filles qui éclatèrent de rire.

« Non mais franchement, vous faites vraiment la paire tous les deux. », dit Maëva.

Ils continuèrent alors de manger en essayant de faire comme si de rien n'était. Sauf que Bill devait encore faire des siennes, bien sûr. Au moment de boire son fameux Coca Cola Light –oui parce-que Bill est lourd comme l'a dit Tom pendant la séance de surf-, Bill fit mumuse avec sa paille en se rendant compte qu'elle faisait du bruit quand il la rentrait et qu'il la sortait.

« Hey trop fort ça fait du bruit ! »

Et il se mit à rire tout seul devant le regard effaré des autres. Tom en soupira légèrement et lui prit le Coca des mains pour qu'ils puissent continuer à manger en parlant de tout et de rien. Bill se mit alors à regarder par la vitre quand il vit une voiture avancer rapidement vers eux.

« Aaaaaaaaaaaaaah ! Elle nous fonce dessus ! On va tous mourir ! »

Les autres se mirent à sursauter en même temps que la plupart des clients du Mac Do. Bill avait couvert ses yeux de ses mains mais Tom les lui retira en lui demandant ce qu'il se passait. L'androgyne se redressa pour voir qu'en fait la voiture en question venait de rentrer dans une autre et que l'accrochage était vraiment minime. Il se confondit en excuses par quelques 'désolé' alors qu'il tentait de se faire oublier en mangeant dans son coin. L'heure des glaces arriva. Bill attrapa donc son Mac Flurry et la première chose qu'il remarqua fut la chaleur que dégageait son nappage au caramel. Il tendit alors sa glace vers le dreadeux.

« Hey Tom ! Touche c'est chaud ! »
« Euh ouais mais qu'est-ce que je dois toucher qui est chaud ? »
« Ben ma glace ! »


Bill avait répondu comme si c'était une évidence. Pour ne pas le contrarier, Tom fit donc ce qu'il demandait avant de le regarder manger avec une certaine... Répulsion. En effet, Bill engloutissait sa glace à une vitesse affolante et s'en foutait littéralement partout. Une fois qu'il eut terminé, il posa son pot de glace vide sur la table devant lui, tout fier.

« Finis ! »

Tom reporta alors son attention sur Bill qui avait de la glace partout autour de la bouche.

« Quoi ? », demanda le brun.
« Approche. »

Bill ne comprenait pas mais Tom attrapa son visage pour venir lécher le contour de ses lèvres, récupérant ainsi les restes de glace qui s'y trouvaient. Bill en gémit légèrement.

« Hey ! Vous pourriez faire ça ailleurs quand même ! », les réprimanda Maëva.
« Ouais pensez un peu à vos copines célibataires à vie. », rajouta Aurélie. (note personnelle des auteurs –')

Une fois qu'ils furent tous bien repus, ils sortirent donc du restaurant pour partir en direction du parking mais quelque-chose attira le regard de Bill.

« Han sans déconner ! Une piscine à boules ! »

Et sans les prévenir de quoi que ce soit il s'y précipita pour se jeter dedans comme un gamin de 5 ans. Les autres arrivèrent pour voir le désastre. Et oui, le pire était que Bill s'amusait réellement dans cette piscine pour enfants.

« Bill, tu sais que c'est interdit aux enfants de moins de 8 ans ? », questionna le dreadeux.
« Mais on s'en fout ! Venez c'est trop génial ! »

Les trois autres se regardèrent durant un léger instant avant de sauter dedans pour rejoindre l'androgyne et débuter une véritable bataille de boules en plastique. La soirée au Mac Do se termina bien même s'ils se firent virer par l'agent de sécurité.

Une fois rentrés, le couple partit se coucher, heureux de leur journée. Ils se mirent en boxer et se glissèrent sous la couette, se blottissant l'un contre l'autre. Ils commençaient à bien s'endormir lorsqu'un bruit les surprit tous les deux. Bill essaya de ne pas y faire attention mais cela recommença.

« Non mais c'est quoi ça ? », demanda Tom.

Bill se serrait un peu plus contre son homme, emmêlant ses jambes aux siennes.
« Bill... »
« C'est juste... Mon ventre. »


Tom se retint de rire.

« Mais te moque pas ! J'sais pas ce qu'il a ! J'ai plus faim mais il fait du bruit ! Il doit vouloir me dire quelque-chose. »
« Ah parce-que tu communiques avec ton ventre toi ? »
« Oh ça va ! »


Et le brun se retourna dans le lit, vexé. Tom en soupira légèrement et vint entourer la taille de l'androgyne pour se coller à lui. Ce dernier se laissa faire et ils sombrèrent tous les deux dans un sommeil paisible.

***

Jeudi soir. Soirée étudiante. Pour une fois, Bill et Tom avaient eut envie de passer une bonne soirée avec tous leurs amis. Et cette soirée comprenait forcément un passage au bar avant d'aller en boite de nuit. Ce soir-là, Bill avait bu un petit peu plus que d'habitude c'est-à-dire deux verres. Le brun ne buvait jamais mais ce soir-là il avait eut envie de se lâcher un peu plus. Et voilà que tous les étudiants étaient donc réunis en boite de nuit et autant le dire, Bill se lâchait totalement. Tom ne savait pas vraiment comment le calmer d'ailleurs. Le brun passait son temps sur la piste de danse et prenait des poses aguicheuses. Ce coup-ci, Bill était tout simplement en train de danser sur un plot contre une barre. Un peu plus et de loin on aurait vraiment pu le prendre pour une fille. Tom se leva de sa banquette et se dirigea vers Bill. Ce dernier était en train de se déhancher comme jamais, faisant sans doute baver une bonne partie des personnes qui posaient leurs yeux sur lui. Bill aperçut alors Tom arriver.

« Haaaaaaaaan Tommyyyyyy ! Regarde je danse ! »

Et il se mit à bouger d'une façon des plus aguicheuses. Tom aurait presque envie de le violer sur place mais il était surtout là pour l'empêcher de trop se montrer et c'était surtout que sa jalousie refaisait surface. Il avait entendu un mec assis pas loin de lui dire qu'il se taperait bien Bill tout en le dévorant des yeux. A peine avait-il entendu ces mots qu'il s'était levé pour rejoindre l'androgyne. Mais Bill n'avait pas l'air motivé à s'arrêter. On voyait bien qu'il adorait danser. Mais ce qui gênait le plus Tom était que son petit-ami était magnifique. Il était habillé d'une chemise blanche, légèrement ouverte en haut pour laisser apercevoir son torse mais également en bas laissant voir son fameux tatouage sur sa hanche. Il portait également son jean qui descendait très bas sur ses hanches ainsi que ses fameuses santiags. Tout le monde bavait sur lui.

« Bill tu veux bien descendre ? »
« Pourquoiiii ?! »


Tom savait très bien qu'il ne l'aurait pas comme ça. Bill était bien trop parti dans son moment de danse alors forcément, il fallait ruser.

« Pour danser avec moi ? »

Ces quelques mots firent immédiatement réagir l'androgyne. Il fixa Tom un léger instant avant de directement lui sauter dans les bras. Tom faillit en tomber à la renverse mais il tint bon.

« C'est vrai, tu veux bien ? »

En fait, Tom n'en avait pas forcément envie mais il valait mieux ne pas décevoir son homme. Il ne fit qu'acquiescer avant de se diriger vers le centre de la piste avec Bill. Beaucoup de paires d'yeux étaient tourné dans leur direction. Mais Tom s'en foutait, il était là pour danser avec Bill. Il déposa ses mains sur les hanches du brun qui se colla automatiquement à lui en entourant son cou de ses bras. Ils commencèrent à se déhancher dans un même mouvement qui dégageait énormément de sensualité. Ils étaient juste magnifiques tous les deux. De plus, Tom avait réellement fait un effort pour cette soirée. Il avait toujours son fameux baggy mais il avait revêtu une chemise noire qu'il avait largement ouverte sur son torse. A en faire baver plus d'une. Bill ne tint pas longtemps en place. Il se retourna et colla ses fesses au bassin de Tom qui colla automatiquement ses mains sur ses hanches comme pour le conduire. Bill savait y faire. On pouvait dire tout ce qu'on voulait, il donnait envie. Ils continuèrent donc à danser de manière plus sexuelle qu'autre chose. Rien qu'en les regardant les autres avaient une bouffée de chaleur. La musique se termina enfin et Bill avait entouré la nuque de Tom de ses bras. Il était toujours dos à ce dernier mais il avait penché sa tête en arrière pour échanger un baiser des plus amoureux et désirables. N'importe qui aurait pu être jaloux de cette scène. Ils décrétèrent alors qu'il était temps de rentrer. Tom entraina Bill hors de la boite et les reconduisit jusqu'à chez eux.

Ils arrivèrent à l'appartement, Bill ayant légèrement décuvé et n'étant plus qu'un peu pompette. Tom soupira de soulagement, il aimait vraiment plus que tout retrouver son nid douillet, même si il adorait sortir. Il observa Bill enlever ses santiags puis s'étirer de tout son long, laissant voir son ventre et son tatouage à la hanche. Il verrouilla la porte d'entrée sans quitter le brun des yeux, et s'approcha de lui. Il eut droit à un magnifique sourire.
« Tom... Ce soir, je vais danser pour toi » Annonça fièrement l'androgyne. « Installe toi, je vais mettre de la musique. »
Le dreadeux s'exécuta, se mettant à l'aise dans le canapé alors que Bill insérait un CD gravé dans la chaine Hi-Fi. Il appuya sur play et s'apprêta à démarrer sa chorégraphie, quand une voix grave retentit dans l'appartement :

(Musique)

« Prêts, les enfants ? Oui capitaine ! »
« Merde ! »
Jura Bill en faisant rapidement chemin arrière. « Merde merde merde ! »
« ...ananas dans la mer ? Bob l'éponge carrée ! Qui conte bien y faire carrière ? Bob... »


Il coupa la chanson, les joues en feu. Il chercha la bonne piste, et tomba cette fois sur la bonne. Il lança le morceau. Il s'extasia alors que les premiers mots s'échappaient :

« Ah Britney trop biennn ! »

(BONUS xD)

« It's Billy Bitch... Hum hum hum »

Il commença immédiatement à se déhancher alors que Gimme More emplissait la pièce. Tom resta subjugué par le mouvement du bassin du brun qui se mit à lever les bras tout en descendant lentement. Puis il s'avança d'une démarche féline vers le blond, sans le quitter des yeux, tel un véritable prédateur. Il se plaça bien en face de lui et fit glisser ses mains le long de son corps, se caressant lentement le torse, puis soulevant tout aussi doucement sa chemise, laissant apparaître sa peau. Tom déglutit bruyamment. S'il avait toujours pensé que Bill dégageait un véritable sex-appeal, il n'en doutait plus une seule seconde à présent. Le brun ébouriffa sa chevelure sans cesser de bouger les hanches, envoutant littéralement le dreadeux qui osait à peine respirer. Il déboutonna un à un les boutons de sa chemise blanche, se passant la langue sur les lèvres d'une façon provocante. Une fois complètement ouverte, il s'amusa à lever les bras au dessus de sa tête tout en balançant son corps de droite à gauche. Il l'envoya finalement derrière lui, et se griffa lentement le torse, en articulant silencieusement les paroles.

« Gimme Gimme, Gimme Gimme More... »

Il commença à défaire sa ceinture, sans jamais détourner les yeux de son Fantasme qui était presque ne train de baver tellement le spectacle était alléchant. Il tira dessus, la faisant sortir de ses passants, et l'envoya derrière le canapé, manquant légèrement d'assommer Tom dans la man½uvre, mais peu importait, aucun des deux n'y prêta attention, trop plongé dans le magnifique strip-tease qu'offrait Bill à son homme ce soir. Il déboutonna le premier bouton, ondulant du bassin au rythme de la musique. Il finit par abaisser sa braguette, et tenta de faire descendre son pantalon entièrement pour s'en débarrasser. Au moment de l'envoyer valser, son pied resta coincé dans une des jambes, et il trébucha en avant, manquant de s'étaler sur le dreadeux. Néanmoins, il parvint tout de même à se remettre à temps debout, et il donna un petit coup de pied dans son vêtement pour l'envoyer plus loin avec un petit sourire gêné qui fit complètement craquer Tom. Mais l'assurance (surement dû en grande partie à l'alcool) revint vite et il reprit sa danse sensuelle, à présent uniquement vêtu de son boxer noir. Il passa ses doigts le long de ses côtes en rejetant la tête en arrière, laissant une vue intéressante au blond, c'est-à-dire son ventre joliment dessiné, et la fine pellicule de sueur qui s'était formée sur sa peau pâle. Il enfonça ses propres mains dans le canapé, se retenant à grande peine de toucher l'objet de son désir qui poursuivait ses mouvements de plus en plus sexuels. Il glissa même le bout de ses doigts sous son boxer, sur le devant, et se mit à donner des coups de bassins en avant. Puis il se tourna, laissant Tom mater ouvertement ses fesses plus que moulées dans son sous vêtement, seul survivant de la soirée. Mais il semblait dangereusement menacé par les doigts provocants de Bill qui ne cessaient de tirer sur les cotés, jouant avec les nerfs du blond qui s'attendait à le voir rejoindre le reste par terre à tout moment. Il laissa son regard glisser de haut en bas, jusqu'à ce que la dernière barrière du brun ne tombe enfin à ses pieds. Il souffla, plus excité que jamais, et observa le corps de son amant se retourner lentement, lui laissant le plaisir de le regarder dans sa totalité, nu, parfait. Bill s'avança pour venir se mettre à califourchon sur les genoux de Tom. Ce dernier fut envahi par l'odeur de l'androgyne, et il put enfin poser ses mains sur ses hanches. Il approcha doucement ses lèvres du torse du brun, et l'embrassa avec lenteur, avec adoration. Il laissa sa langue remonter jusqu'au cou de Bill dont la tête partit en arrière, accompagnée d'un gémissement sensuel. Il lui en suça une parcelle, laissant une marque rouge, avant d'arriver prêt de son oreille. Et, avant que leurs lèvres ne ce scellent enfin, il murmura avec passion :

« En fait, Bill, c'est toi mon Fantasme... »


FIN

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.179.247) if someone makes a complaint.

Comments :

  • FicHistoryTh

    06/03/2012

    Oh mon dieu j'étais pliée de rire à certaines moments, surtout celui chez les parents :
    « Maman ! Notre vie sexuelle ne te regarde pas ! Et pour ta gouverne, oui Tom est un amant fabuleux ! Et même qu'hier soir on a fait ça trois fois ! » Juste E.N.O.R.M.E

  • Amuna28-fic

    30/07/2011

    magnifique partie . J'ai bien rigoler.
    Bill est un vrai gaffeur mais Tom lui pardonne.
    Super fin

  • chaos87th

    09/01/2011

    Géniale cette 2nde partie.
    En plus elle est longue.
    J'adore le Bill gaffeur et timide. il est trop choux.
    Et Tom qui est toujours là pour le rassurer.
    Tchuss.

  • victoria2612

    19/11/2010

    ts vraiment trop bien ^^
    ps jdr le " « Ouais pensez un peu à vos copines célibataires à vie. », rajouta Aurélie. (note personnelle des auteurs –') " . je sais ce que s'est, j(entamme le 11èmes mois de célibat.. j'espère qu'entre temps vous avez trouvé le bonheur ^^
    bizz

  • Hot-Tekila

    05/07/2010

    j'adore tes petite conclusion a chaque fois XD je suis trooop fan de toi! dis le pourquoi pas c'est un nom que t'as inventer ou il y en a un en france (non parce que je suis belge (liègoise) et que dans ma ville il y a un quartier qu'on appelle "le carré" dans lequel il y a plain de café ouvert jusqu'a matin et l'un d'eux s'appelle le pourquoi pas du coup j'ai trop flashé ^^ dis dans ce chapitre j'ai vu a un moment tu met "interdis au enfant de moins de 8 ans" se derais pas" interdis au enfant de PLUS de 8 ans"?

  • zyngao

    07/06/2010

    trop beau j'ai vraiment adorer merci a+

  • DeliciousGangsta

    31/12/2009

    Délicieusement bon,
    Amoureusement attachant
    & adorablement attirant.

    Voici mon avis sur cette petite histoire, bien comique, il faut l'avouer.

  • Giffolies

    28/11/2009

    Ah je men doutait que c'était une rencontre avec les parents.
    Chez Bill c'est tous des cinglé.
    Ahhh j'ai adorer c'était trop drole Bill est gauche mais tellement craquant avec toute ces gaffes.

  • Roxyy141

    18/11/2009

    Ahhh my god j'adore TROP ce TS *____*!!
    Nooon mais c'est pas possible, vous m'avez fait rire du début à la fin, je sais pas d'où vous avez eu ses idées, mais c'était juste trop géniale bordel!! Ahh je pourrais même pas te dire quel passage j'ai trouvé le plus drôle, mais j'peux te dire que j'me suis tappé des fous rire plus d'une fois pendant ma lecture hein XD!!
    My god & la maladresse de Bill rendait le tout tellement mignon ^___^!! J'adore trop l'ambiance de ce TS, je suis presque déçue d'être déjà arrivé à la fin de ma lecture!! Ahhh j'aurais pu continuer de lire encore & encore sur cette histoire *____*!!
    Bref, j'ai vraiment adoré <333!! C'est surement le meilleur TS que j'ai jamais lue, Bravo à vous <3333!!

  • jesuis-personne

    07/11/2009

    Un très beau récit, qui m'est également arrivé dans la vie réelle mais malheureusement - ou heureusement - pas avec une aussi belle fin ^^
    Léger, drôle, passionant, avec un Bill très attachant et un Tom très touchant, comme on les aime :)

Report abuse