Leave the Dark - Chapitre 2

- Tom !

La voix paniqué de Lukas résonna dans toute la maison, et le dreadeux entendit ses pas précipités arriver jusqu'à lui, avant de s'écrouler. Il lui avait fallut une force incroyable de détermination pour rentrer, ses blessures étant plus douloureuses qu'il ne l'avait imaginé. Il se sentit tiré et se retrouva dans les bras de son frère qui l'emmena jusqu'à sa chambre pour l'allonger sur le lit. Il repartit en vitesse chercher de quoi nettoyer les plaies de son frère, et posa le tout sur la commode. Il lui retira sa veste, son teeshirt et son pantalon, s'attirant de nombreux gémissements.

- Tom, murmura Lukas, la voix cassée. Putain Tom... ça fait deux heures que j'angoisse comme un malade, j'ai faillit venir te chercher... Merde, j'aurais dû m'écouter, mais quel con... Ils vont payer, je vais les étriper... Tom, allez accroche toi frangin...

Le blond n'osait même pas ouvrir les yeux, de peur que la souffrance qui l'attaquait de toutes parts ne soit plus violente. Il laissa son frère nettoyer les coupures de ses lèvres, puis celles de ses genoux, ainsi que quelques autres en serrant les dents, et examiner son corps plus minutieusement.

- Il va falloir que tu t'allonges sur le ventre Tomi, tu te sens de le faire ?

Il ne répondit pas mais fit un effort pour pivoter. Il laissa échapper une plainte. Lukas posa rapidement et de manière experte ses mains sur le dos de son benjamin, et repéra une bosse un peu plus en haut qui ne lui disait rien de bon. Il la frôla de ses doigts, provocant un sursaut de douleur à Tom qui poussa un petit cri.

- Putain, je crois qu'ils t'ont... Ils t'ont déplacé quelque chose...

Les larmes dévalaient silencieusement les joues du dreadeux. Il savait ce que Lukas allait faire, et il ne lui en voulait pas, c'était pour sa santé. Mais toute sa tête savait parfaitement ce que cela signifiait. Encore avoir mal, peut être même plus que pour tout le reste. Il tenta de vider son esprit, et expira longuement. Son frère posa son coude bien à plat contre l'endroit concerné, et d'un coup sec, il envoya une pression qui fit craquer le dos de Tom. Ce dernier ne put retenir un hurlement.

- C'est bon, c'est fini, ça va aller Tom, je suis là, ça va aller...

Il ne bougea pas pendant plusieurs minutes, laissant le temps à la douleur de s'estomper, puis se retourna à nouveau avec précaution. Il ouvrit enfin ses yeux rougis, et adressa un petit sourire à Lukas.

- Je crois qu'on devrait sérieusement investir dans des téléphones portables, annonça l'aîné en lui rendant son sourire. Ou c'est la dernière fois que j'te laisse sortir seul.

- Désolé,
s'excusa Tom d'une petite voix. Je n'ai pas vu l'heure passer, et quand je suis rentré, j'ai baissé ma garde. Je suis un idiot. Un débutant.

- Dis pas n'importe quoi,
lui répondit Lukas en lui caressant le front. Ces enculés s'en sont déjà pris à Gus, ils cherchent à nous effrayer. Mais je ne vais pas les laisser faire. Ils n'auraient jamais dû s'en prendre à toi. Ils vont payer.

On aurait pu prendre cela pour des paroles en l'air, mais Tom savait parfaitement qu'il ne plaisantait pas. Il ferma les yeux, fatigué, physiquement comme moralement. Lukas rangea le matériel, jeta les serviettes imbibée de sang et s'approcha à nouveau de son petit frère. Ce dernier respirait mieux, et ses plaies étaient propres. En somme, il s'en remettrait vite, il n'y avait aucun doute sur ce point. Le c½ur du plus âgé se serra à l'idée qu'on ai pu lui faire du mal, ça lui était insupportable. Il déposa un baiser sur le front de Tom et lui souffla un « bonne nuit » apaisant. Mais avant qu'il ne quitte la chambre, il entendit la voix du blond s'élever :

- Luke, tu connais un certain Bill ?

Il fouilla quelques instants dans sa mémoire avant d'acquiescer.

- Oui, il y a un Bill avec Stefan. Pourquoi ?

Tom esquissa un sourire avant de refermer les yeux.

- Je crois qu'il m'a sauvé la vie.

Lukas haussa un sourcil, mais décida de poser des questions plus tard. Pour le moment, Tom avait besoin de repos. Il referma doucement la porte, laissant le dreadeux bénéficier de quelques heures de sommeil bien mérité.

***

Les jours suivants s'écoulèrent plus calmement, la routine reprit son cour, Tom insista même pour reprendre le travail au garage avec Lukas dès le mardi, après une journée passée à se reposer. En apparence, les choses semblaient s'être apaisées, il n'y avait eu aucune altercation entre les gangs, et le weekend approchait. Mais en réalité, l'agitation était grande au Sud. Les deux gangs représentés par Lukas et Stefan s'étaient mis d'accord pour s'allier contre le clan ennemi (un de leur membre ayant également été lâchement tabassé). Mais les conditions étaient claires : seuls les plus âgés et les plus expérimentés seraient envoyés pour régler les comptes. Lukas, en tant que meneur, fit réunir Georg, Andréas, Gustav ainsi que les six autres membres du gang un soir dans leur café habituel pour exposer la situation. Tom se tint à l'écart en écoutant son aîné parler avec assurance.

- Nous agirons directement sur leur terrain, dans leur QG, expliqua-t-il. Néanmoins, j'ai besoin des plus expérimentés et des plus anciens d'entre nous. C'est pourquoi je prends Georg, Raffael et Fred avec moi. Je sais que nous n'agissons pas ainsi habituellement, et croyez-moi, ce n'est facile pour personne. J'en ai discuté avec Stefan et ses gars ne sont pas non plus très chaud, ils ont aussi peu envie que nous de laisser leurs frères se battre seuls. Mais nous n'avons pas le choix, ces traîtres sont décidés à nous provoquer, en à peine trois semaines ils ont mené trois attaques contre nous, à chaque fois en choisissant bien un membre isolé pour ne lui laisser aucune chance.

Le regard de Lukas se voila, et il ajouta en serrant les dents.

- Ils s'en sont pris à Tom dimanche dernier. Je n'ai pas l'intention de les laisser continuer de cette manière, sans pour autant vous mettre tous en danger.

- On te suit Luke,
lui indiqua Georg. Ils n'auraient jamais dû commencer. S'ils s'en prennent à l'un d'entre nous, ils s'en prennent à nous tous.

Lukas lui envoya un sourire reconnaissant.

- Et moi ?

Les regards se tournèrent vers le propriétaire de la voix qui venait de s'élever dans la salle.

- Tom, soupira Lukas, il est hors de question que tu sois encore exposé. Ils ont voulu te tuer.

- Justement,
trancha le dreadeux. Je veux en être. J'ai une revanche personnelle à prendre.

Son frère se gratta la nuque pendant un instante, tiraillé par le doute. Finalement, il poussa un nouveau soupire en acquiesçant.

- Quand ? Interrogea Fred, le plus ancien membre, âgé d'une trentaine d'années.

- Samedi soir. Stefan sera accompagné de quatre de ses amis, les plus aptes à se défendre. Nous attendrons qu'il fasse bien nuit pour agir.

- Et nous ?
Interrogea Andréas que tout ça ne réjouissait visiblement pas. On vous attend sagement, sans bouger ?

- Je sais que ça ne te plais pas, Andy, mais on n'a pas le choix. On cherche à limiter les dégâts. Vous pouvez vous rendre utile en préparant de quoi éventuellement nettoyer des blessures, ici.


Le meilleur ami de Tom grimaça légèrement, mais approuva d'un signe de tête. La soirée s'acheva quelques heures plus tard, après avoir les derniers détails. La tension était palpable, personne n'était rassuré par la perspective d'agir séparément.

Le samedi arriva très vite, et Tom et Lukas attendirent la nuit en s'insufflant un peu de courage artificiel. L'héroïne les détendit pendant quelques instants, mais dire qu'ils ne ressentaient aucune appréhension aurait été faux. Ils rejoignirent Georg, Fred et Raffael dehors, avant d'aller trouver leurs alliés du Sud-Est. Leurs relations avaient toujours été très pacifistes. En effet, ils n'avaient aucunes raisons de se mener un combat dont ils ignoraient l'origine. Il avait été question d'en faire de même avec le gang du Nord, mais ces derniers, pour une raison inconnue, avaient refusé la coopération et relancé la bataille avec encore plus de hargne. Ce qui expliquait pourquoi ce soir les deux clans du Sud avaient décidés d'unir leurs forces contre cet ennemi commun.
En voyant l'autre gang arriver, Tom ne put s'empêcher de le chercher des yeux. Son c½ur s'emballa légèrement lorsqu'il le reconnut. De plus, cette fois là, il avait troqué sa capuche contre un bonnet noir et une veste en cuir, ainsi qu'un jean et une paire de basket. Il put le détailler un peu plus facilement, et cela ne fit que renforcer sa première impression : il était incroyablement beau. Quelque peu efféminé, mais de cette beauté rare qui frappe au premier regard. Lukas surpris le regard du blond, et eut un sourire discret. Il salua Stefan et s'avança vers Bill. Il lui tendit la main.

- Je crois que c'est à toi que je dois la vie de mon petit frère, pas vrai ?

Bill lui saisit la main et la serra avec un sourire chaleureux.

- Il paraît.

- Alors considérez qu'à partir d'aujourd'hui, nous avons une dette envers vous. Vous pouvez compter sur notre soutien en cas de besoin.


Stefan hocha la tête, reconnaissant. L'entente entre les deux meneurs était vraiment bonne, sachant qu'ils aimaient aussi peu l'un que l'autre cette foutue histoire de rivalité.

- Quoi qu'il arrive, précisa Stefan, ce combat nous tient autant à c½ur que vous. Ils s'en sont pris à notre plus jeune membre. C'est intolérable.

- Nous sommes ici pour mettre un terme à ça,
conclut Lukas.

Tous les visages affichaient une détermination à toute épreuve. Ils étaient là pour se venger, et chacun savait que ce soir, le combat serait sanglant. Lukas et Stefan ouvrirent la marche, suivit par leur clans respectifs qui discutaient les uns avec les autres. Bill s'était approché de Tom, et ils ne tardèrent pas à débattre sur les tactiques à adopter.

- Je me réserve David, Matthias et Jeff, annonça le blond.

- Jeff ? Interrogea Bill en haussant un sourcil. Pour les deux autres, je peux comprendre, mais Jeff ?

- Il a agressé un de mes amis, avec Matthias.

- Et tu comptes vraiment en garder trois pour toi tout seul ?


Le dreadeux haussa les épaules.

- Pourquoi pas ?

Bill ne répondit pas, un sourire énigmatique aux lèvres. Ils arrivèrent rapidement à la limitation, près de chez Andréas, mais ne se stoppèrent pas, franchissant la zone délimitant Nord et Sud. Aussitôt, les conversations se tarirent, et les esprits se concentrèrent. Les deux gangs n'en formaient à présent plus qu'un, se déplaçant en une masse compacte, les yeux posés partout autour pour repérer le moindre mouvement. Les rues semblaient calmes, et il n'y avait personne aux alentours, le temps était encore frai en ce mois de février 2009. Ils se dirigèrent vers un coin éloigné, où se trouvait le fameux QG des Nordistes. C'était un bar très peu fréquenté, et qui servait de point de rendez vous pour organiser leurs attaques. Le petit groupe se stoppa à l'entrée, et Lukas leva le poing en l'air.

- Pour nos frères ! Hurla-t-il, déclenchant une série de cris destinés à se donner du courage, ainsi qu'à avertir les éventuels membres du clan ennemie de leur présence.

La réaction ne se fit pas attendre bien longtemps. La porte du bar s'ouvrit à la volée, et un groupe de huit personnes en sortirent, se plaçant en ligne devant le groupe qui ne cessait de s'époumoner. Ce n'était qu'une question de minutes. Stefan fit un léger pas en avant, et s'adressa à ses adversaires.

- Qui est votre meneur ?

Matthias s'avança vers lui et lui cracha :

- Il n'est pas là, mais quand il saura que vous avez eut le cran de venir montrer vos sales gueules sur notre territoire...

- Nous sommes là pour vous faire payer vos lâchetés, et pour venger nos amis.

- Comme c'est touchant,
ironisa Matthias. Et tous ensembles, en plus. Il ne fallait pas vous donner cette peine... Mais dites-moi, dit-il soudain, semblant remarquer quelque chose. Il manque du monde, vous auriez dû être bien plus que ça si vous êtes venus à deux gangs...

- Pas besoin d'être beaucoup pour vous éclater !
Cria Tom aussi fort qu'il le pouvait, la rage grimpant à toute vitesse en lui.

- Oh, regarde-moi ça Dave, c'est la petite merde de l'autre soir !

Les deux brutes se mirent à rire, et même si Tom ne le voyait pas, il devinait le visage de Lukas se décomposer, et ses yeux s'assombrir.

- Maintenant ça suffit, s'enflamma son frère, vous allez regretter de vous en être pris à plus fort que vous.

- C'est ce qu'on va voir,
railla Matthias avant de lancer son poing en plein dans la figure de Stefan.

Le feu vert était donné, et Tom s'élança vers David, le plus proche de lui, alors que les autres membres en faisaient de même. Il l'agrippa aux pans de sa veste et le projeta à terre, animé par une rage incroyable qui décuplait ses forces. Il aperçut une lueur de crainte passer dans le regard de son adversaire, et un sourire mauvais étira ses lèvres alors qu'il lui envoyait un violent coup de coude dans la mâchoire. David hurla et tourna la tête pour cracher un peu de sang, avant de se relever pour répliquer. Autour d'eux, les gangs de Stefan et Lukas se démenaient avec courage, et démontaient un à un les Nordistes. Néanmoins, alors que Tom, légèrement amoché, abandonnait un David complètement défiguré et hors d'état de nuire pour se jeter sur Matthias, les choses se compliquèrent. Sans comprendre pourquoi, Georg et tous les autres se firent coincer et furent poussés à l'écart du groupe. Mais un coup d'½il vers Matthias fit blêmir Lukas : son frère lui fonçait dessus, seul, sans aucune aide possible de la part de ses amis. Il pensa avec horreur qu'il allait se faire massacrer.

Tom envoya un grand coup dans l'estomac de l'armoire à glace qu'était Matthias, se faisant plus mal qu'à lui. Il ne se laissa pas démonter, et visa le derrière des jambes, là où il savait que ça faisait mal, et qui lui permettrait de mettre son ennemi à terre. Il s'accroupit devant Matthias et lança sa jambe derrière les siennes, le faisant basculer en arrière. Il se précipita sur lui, s'asseyant sur son torse pour le bloquer, et lui envoya plusieurs grands coups de poing dans la tête, sans vraiment regarder ce qu'il touchait, simplement dicté par la haine et l'envie de faire mal. Il entendit vaguement quelqu'un hurler son prénom, avant d'être projeté sur le coté et écrasé par le poids d'un corps. Jeff, l'autre agresseur de Gustav, venait de le plaquer au sol et le rouait à présent de coups. Il tenta de se dégager, mais l'autre était trop lourd. De leurs cotés, les Sudistes tentaient de se débarrasser des gêneurs pour pouvoir venir en aide aux plus en difficulté.

Lukas voyait Tom se faire frapper de plus en plus, et réagir de moins en moins. Son visage était couvert de sang, et il se débattait faiblement. Son sang se glaça et il repoussa avec force le mec qui lui barrait le chemin, avant de se précipiter dans la direction de son frère. Mais un autre Nordiste vint lui barrer la route et l'envoya à terre. Sa tête heurta violemment le sol, et il vit trouble. Il se redressa et vit avec horreur Matthias s'avancer vers Tom, alors que Jeff se dégageait un peu, laissant voir le dreadeux dans un sale état, sonné, et incapable d'anticiper l'attaque qui allait lui tomber dessus. Jeff le força à s'agenouiller et lui bloqua les bras dans le dos, alors que Matthias lui envoya un coup de pied dans le ventre. Tom poussa un cri d'agonie et se plia en deux. Son aîné le regardait, impuissant, subir une nouvelle attaque. Cette fois, ce fut dans la tête qu'il reçut un coup de genoux. Tom la laissa retomber contre son torse, le sang coulant de son nez, de sa bouche, de sa tempe légèrement ouverte. Mais alors qu'il commençait à désespérer, la poigne sur ses bras qui l'empêchait de se défendre se défit. Bill s'était libéré de son gêneur et avait immédiatement attaqué Jeff. Tom se releva en gémissant, et se retrouva face à Matthias.

- C'est quoi ton problème, Tomi, lui demanda-t-il en souriant. T'es en colère parce qu'on a éclaté la tête à ton copain, et aussi la tienne ?

- La ferme !

- Viens te battre, mauviette.


Le blond se précipita sur son agresseur, les faisant basculer à terre, et plaqua ses mains sur la gorge de Matthias. Il l'enserra de toutes ses forces, et sentit les ongles courts de sa victime lui griffer les bras. Il vit son visage devenir rouge. Il savait qu'il ne voulait pas le tuer, mais ses doigts ne voulaient pas lâcher prise. Il observa ses yeux se révulser, sans pouvoir arrêter de serrer toujours plus fort. Une main se posa sur son épaule.

- Arrête, Tom. Laisse-le. Il n'en vaut pas la peine. Tu n'es pas un meurtrier.

Le dreadeux tressaillit en reconnaissant la voix de Bill. Il jeta un dernier coup d'½il à Matthias, et relâcha d'un coup son étreinte en s'écartant du corps inerte. Ses mains tremblaient, et il avait mal partout. Bill le prit par les épaules et l'entraina à l'écart, alors que Jeff se précipitait sur son ami.

- Math, ouvre les yeux putain !

Le châtain resta sans bouger un moment, puis se redressa d'un coup en toussant et en crachant. Tom le vit s'enfuir avec Jeff, suivit de toute leur bande. Ils battaient en retraite. Il sentit les bras de Bill l'aider à se relever, et le soutenir. Son odeur douce le frappa, envahissant ses narines. Il sourit à travers le sang qui obstruait son visage. Ils s'avancèrent vers le reste du groupe. Personne ne semblait vraiment amoché, ils s'étaient tous bien défendus. Lukas arriva en courant près de son frère et Bill, et l'aida à le porter jusqu'au café où les attendaient le reste du gang.

Andréas poussa un cri en les voyant entrer, couverts de sang, mais surtout lorsqu'il aperçut Tom, amoché au point de ne pas pouvoir marcher seul. Heureusement, comme lui avait ordonné Lukas, il avait, avec les autres, tout préparé pour procurer les soins nécessaires. Ils allongèrent le blond sur une table. Mais au moment de le laisser, Bill sentit la main de Tom lui serrer le poignet. Il s'installa donc à coté de lui, et enlaça leurs doigts.

- Tu m'as encore sauvé, murmura le dreadeux.

- Chuttt... Ne parle pas, repose-toi et laisse-toi soigner.

Tom serra un peu plus la main du brun dans la sienne, et lui envoya un regard plein de reconnaissance. Lukas se pencha sur le corps de son frère, et nettoya ses blessures. Ça n'était pas beau à voir, ils s'étaient vraiment acharnés sur lui. Mais Tom souriait. Ils les avaient fait déguerpir, il avait vengé Gustav, et c'est tout ce qui comptait à ses yeux. Ceux-ci se plongèrent dans ceux de Bill, et son sourire s'agrandit. Tout ça lui avait également permis de revoir son mystérieux sauveur. Il grimaça légèrement en sentant les doigts de son frère effleurer ses flancs.

- T'as une côte cassée, je pense, éluda doucement Lukas en tâtant l'endroit bleuté. Va falloir que tu restes à la maison quelques temps. Pas question d'aller travailler.

- Mais...

- Qu'est-ce que je t'ai dis ?
Le réprimanda Bill. Et si ton frère te dis de te reposer, t'as intérêt à le faire, compris ?

Tom referma la bouche et se contenta d'hocher légèrement la tête. Il se sentait épuisé, mais aussi satisfait. Il tourna un peu la tête pour voir les autres. Georg était en train de se faire soigner au front par Andréas, Fred et Raffael racontaient leurs exploits à ceux qui étaient restés là. Tout le monde semblait se porter bien. En clair, c'était une réussite. Il soupira de satisfaction, avant de laisser ses paupières se fermer. La main dans la sienne le rassurait, sans qu'il sache bien pourquoi. Il ne connaissait pas ce mec, et pourtant. Il se sentit sombrer, avec pour dernière image en tête les deux yeux chocolats cernés de noir qui le fixaient avec bienveillance.

***

- Merci pour ce que tu as fais, je ne saurais jamais comment te remercier...

Le brun esquissa un sourire.

- Pas la peine. Je sais que Stefan te considère beaucoup, et qu'il a un grand respect pour les tiens. C'était normal.

Lukas pencha la tête sur le coté.

- Tu l'aimes bien, Tom, pas vrai ?

Bill baissa les yeux.

- On ne se connaît pas. Mais ouais, je crois. Je n'ai pas envie qu'il lui arrive des bricoles.

- T'en fais pas pour ça, je veille sur lui.


L'androgyne sentit une pointe de possessivité dans ces quelques mots, ce qui le fit doucement sourire. Il jeta un coup d'½il à Tom qui s'était assoupi sur la table.

- On va y aller les gars, annonça la voix de Stefan dans son dos.

Il serra à nouveau la main de Lukas, et rejoignit ses amis. Les deux meneurs se toisèrent un instant, avant d'échanger une rapide accolade, mais qui signifiait beaucoup. La paix du Sud n'avait jamais été aussi forte. Stefan et les siens quittèrent l'endroit pour retourner chez eux et rassurer le reste de leur clan. Lukas demanda à Andréas de l'aider à porter Tom chez eux, et salua tous les autres en les serrant un à un dans ses bras et en les félicitant. C'était une belle victoire.

***

Trois grands coups frappés à la porte firent sursauter Lukas qui comatait encore au dessus de sa tasse de café. Il jura et se leva comme il put pour aller ouvrir. Il tomba nez à nez sur un Bill qu'il n'aurait pas reconnu au premier coup d'½il. Il était très différent dans sa vie de tous les jours que lorsqu'il partait avec le gang : il abordait un look près du corps, des santiags, et ne portait pour une fois rien sur la tête, laissant ses longs cheveux noirs voleter autour de son visage envoutant. Il était maquillé comme habituellement, quoi qu'un peu plus foncé, surement du far à paupière et un peu de mascara. Lukas cligna plusieurs fois des yeux avant de réagir.

- Euh... Salut ?

- Salut,
répondit Bill, les joues légèrement colorés.

Lukas se demanda pendant un instant pourquoi le brun semblait gêné et le toisait avec un drôle d'air, avant de réaliser qu'il était toujours vêtu de sa tenue de nuit, c'est-à-dire un simple boxer. Il esquissa un sourire : Stefan lui avait effectivement parlé des préférences de Bill, lors de cette soirée particulière où, pour la deuxième fois, le bel androgyne avait sauvé la vie de son petit frère. Il avait préféré prévenir Lukas en remarquant l'intérêt que portait Bill à Tom. Il n'en était pas gêné, après tout, Tom était libre d'aimer qui il voulait. Mais il devait avouer que l'idée de voir un autre homme que lui entrer dans la vie de son benjamin le rebutait légèrement.

- Tom, annonça-t-il en faisant entrer Bill et en lui indiquant les escaliers, c'est pour toi, j'te l'envoie.

- Merci, se dépêcha de dire le brun avant de monter rapidement sous l'½il amusé de Lukas.

Il chercha un instant où pouvait se trouver la chambre du blond, n'étant jamais venu ici. Ses yeux découvrirent un endroit plutôt bien entretenu, malgré la misère apparente des lieux, mais après tout, quelle maison pouvait dans cette ville se venter d'avoir un semblant de richesse apparente ? Il trouva finalement la chambre après deux tentatives ratées. Tom était là, assis en tailleur sur son lit, vêtu d'un simple teeshirt et de son boxer. Il écarquilla légèrement les yeux en voyant Bill entrer dans sa chambre, s'attendant à voir tout le monde, sauf lui.

- Bill ? Qu'est-ce que tu...

- Je viens prendre de tes nouvelles,
lui répondit le brun en souriant. Je peux ?

Tom le fixa encore un instant avant de secouer la tête et de l'inviter à venir s'asseoir sur son lit. Bill s'exécuta, et lui offrit son plus beau sourire. Le dreadeux ne pouvait s'empêcher de le dévisager, de l'observer sous toutes les coutures. Il faut dire que c'était la première fois qu'il avait l'occasion de le voir aussi bien, en plein jour et surtout, habillé de façon plus décontractée.

- Alors, l'interrompit la voix de Bill dans sa contemplation, comment va ta côte ?

- On fait aller,
lui sourit-il. Ça fait déjà une semaine, je me remets bien. Et chez toi, tout le monde va bien ?

- Oui, on n'a pas eut de réels problèmes de ce coté là.


Il se mordilla la lèvre, et Tom fronça les sourcils.

- De ce coté là ?

- Lukas ne t'en a pas parlé ? Merde, j'aurais peut-être dû me la fermer...

- Non, vas-y, maintenant que tu as commencé. Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Et bien... On va dire qu'ils n'ont pas trop apprécié notre petite visite surprise, leur chef est fou de rage, et il a fait savoir à ton frère et à Stefan que les représailles allaient être terribles. Du coup, on évite de se déplacer seuls, et de sortir trop tard. Les temps s'annoncent difficiles. Je suppose que Lukas n'a pas voulu t'inquiéter. Et il a eut raison, t'as autre chose à penser en ce moment, il faut te rétablir.

- Je vais bien,
se renfrogna Tom, je reprends le travail demain. Merde, on a vraiment un problème alors.

Bill haussa les épaules.

- Ça ne changera pas beaucoup plus que d'habitude. Je n'ai pas le souvenir d'avoir été un jour tranquille en me promenant seul dans cette ville.

Il avait rit un peu sur la fin de sa phrase, mais cela sonna faux aux oreilles de Tom. Soudain, il eut envie d'en savoir plus sur lui, de lui poser des milliers de questions. Il préféra commencer par quelque chose de simple.

- Pourquoi je n'avais jamais entendu parler de toi ? Je veux dire, je connais tous les autres, mais pourquoi est-ce que toi je ne t'ai jamais aperçu, la ville n'est pas si grande...

L'attitude de l'androgyne changea radicalement, son visage se renferma et il sembla même se recroqueviller légèrement. Tom eut pendant un instant peur qu'il s'en aille simplement, ou qu'il lui crache un « ça ne te regarde pas » à la figure. A la place, il répondit.

- Je ne suis pas très ancien dans le gang, j'y suis depuis quelques mois seulement.

Le blond prit cette réponse comme un accord, et se lança complètement, laissant sa réserve de coté et s'abandonnant à la curiosité.

- Tu as quel âge ?

Le sourire de Bill reprit place sur son visage, et il se prêta à l'interrogatoire.

- 20 ans.

- Tu vis seul ? Pas de parents ?

- Je suis orphelin.


Tom se stoppa d'un coup, conscient d'avoir peut-être touché une corde sensible.

- Oh, dit-il en baissant la tête, je suis... Enfin, désolé.

- Fais pas cette tête,
s'amusa le brun. C'est rien, je n'ai jamais connu mes parents, je ne vois pas en quoi ça me rendrait triste. Ça fait longtemps que je me suis fait à l'idée. Et oui, je vis seul, j'ai un appart que je loue avec mon salaire de serveur. Je bosse dans un café.

- Et tu vis ici depuis longtemps ?


A nouveau, le visage de Bill fut traversé par cette once de tristesse qu'il bloqua en se forgeant un masque froid et dur.

- Environ quatre ans, je suis arrivé en juillet 2005.

Voyant qu'il n'en saurait sûrement pas plus, Tom préféra se taire. Il observa les traits fins de son bienfaiteur, son expression presque désespérée, comme s'il avait en lui une blessure profonde qu'il préférait enfouir et cacher aux yeux des autres. Mais il restait tellement beau. Il sentit ses joues se réchauffer à cette pensée. Il fallait l'avouer, Bill était loin de le laisser indifférent ; ça ne le gênait pas vraiment, lorsqu'il était encore au lycée, il avait eut de nombreuses relations (uniquement sexuelles, il fallait être réaliste, il n'avait jamais été capable de rester avec une seule personne) avec des filles mais aussi des garçons. Mais depuis qu'il avait arrêté ses études et commencé le travail au garage, il n'avait plus eut aucune aventure, ou presque. Plus le temps, plus la tête à ça non plus, tout son esprit était sans cesse préoccupé par l'argent qui devait leur permettre de survivre, le gang et ses amis à protéger... C'était la première fois depuis bien longtemps qu'il ressentait du désir pour quelqu'un. Ses yeux glissèrent le long du bras de Bill, et il remarqua avec surprise que ses mains tremblaient violement. L'androgyne tenta de le dissimuler en les serrant contre lui, mais Tom n'était pas dupe.

- Combien de temps ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils.

Bill sembla ne pas vouloir répondre, puis après un moment, il soupira.

- Deux jours. J'ai plus assez de tunes pour la fin du mois, alors j'ai préféré sacrifier ça, je pensais que je pourrai mieux m'en passer que la bouffe mais...

Le dreadeux lui adressa un sourire compatissant. Il se leva du lit sans un mot, lui faisant juste signe de l'attendre ici, et descendit les escaliers. Il entendit son frère sous la douche au passage, signe qu'il n'allait pas tarder à aller travailler. Il se dirigea vers le placard et l'ouvrit, avant d'y prendre un petit sachet et de le refermer avec précaution. Il revint dans sa chambre et lança la poudre brune à Bill.

- Pour te remercier de m'avoir sauvé la mise.

- Merci...


Tom haussa les épaules. Le brun se mit debout et jeta un dernier coup d'½il à la pièce avant de sourire à son hôte.

- Bon, je vais te laisser. Je suis content de voir que tu vas mieux. A un de ces jours...

- A bientôt,
lui répondit Tom, sa phrase sonnant plus comme une affirmation qu'une supposition.

Ils échangèrent un dernier regard, puis Bill quitta la pièce. Le blond se laissa tomber sur son lit, un sourire aux lèvres. Oui, il avait la ferme intention de le revoir, et le plus vite serait le mieux.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.78.121) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Amuna28-fic

    19/08/2011

    Bill a encore une fois sauver Tom mais je me demande bien ce qu'il cache.

  • chaos87th

    05/02/2011

    Encore une fois, Bill sauve Tom. Ce dernier à un super ange gardien.
    Je crois que Luka peut être un peu jaloux de Bill qui risque de lui voler son frère.

  • zyngao

    13/06/2010

    vraiment pas mal je dois l'avouer alors Bil et Tom ce drogue font partie de deux gang differents mais qui s'entendent bien et ils sont attirere mutuellement ouah sa en fais des choses apprisent en un seul chapitre lol a+

  • ConfeSsiOn-Of-Tom

    21/02/2010

    >Rah plus je lis plus j'aiime !!!

  • L--e--b

    25/12/2009

    Hey !

    Joyeux noël =) !

    Trés bon chapitre =D !
    La bagarre et tout ralala sa met de l'action...pauvre Tom encore en mauvais état =( !
    Présser d'avoir plus de raprochement entre Tom et Bill =) !

    Bisoux.

  • Giffolies

    29/11/2009

    J'aimerait bien en savoir un peu plus sur Bill

  • Binoouh

    03/09/2009

    Franchement intense la bataille entre les deux clans!
    J'ai adoré comment tu as décris ce moment!

    Tom qui c'est royalement fait éclater! (Encore ><)
    Et qui se fait sauvé par le beau Bill mystérieux a souhait! (Encore =D)
    J'aime l'idée!

    J'ai hate de voir comment leur relation va évoluer!

  • laura67

    02/09/2009

    Que cache Bill ? Pourquoi est-il venu vivre dans cette ville ?
    Quelles seront les represailles de l'autre camp ?
    Vivement la suite.

  • just-you-and-me483

    02/09/2009

    Mon pauvre Tomiiiiii é_è c'est toujours lui qui se fait massacrer....tu lui en veux hein XD
    Quoique un Bill sauveur ....*-* mouiiiiiiiiiii xD
    Voilà j'ai rien de bien intéressant àdire comme d'hab...
    J'aime juste énormément cette fiction....
    Je suis prise dedans à chaque fois c'est dingue....
    Et maintenant je stresse pour le futur....
    Et j'ai hate de voir comment ça va tourner entre Bill et Tom =)

    Sur ce je te laisse :)
    Bisous bisous<3

  • Bill-Babylone-Tom

    01/09/2009

    Bonne suite ^^
    La bagarre a été super bien décrite enfin pour une bagarre quoi XD
    Tom s'est encore bien fait amoché mais il y avait Bill qui est venu a sa rescouse.
    J'ai hate de voir comment va se faire le rapprocheent entre Bill et Tom
    C'est bien car Lukas n'a pas l'air d'être intolérant face l'homosexualité mais par contre un peu jalou de voir un autre homme dans la vie de son petit frére ^^
    continue
    Smackies

Report abuse