Leave the Dark - Chapitre 7

Lukas ne se souvenait plus de la dernière fois qu'il avait été à l'hôpital, tant c'était lointain. Il avait toujours voulu l'éviter. Particulièrement depuis qu'il avait découvert les effets délirants de l'héroïne, ayant trop peur des questions qu'on aurait pu lui poser. Et puis, en grande partie à cause de ses parents, il avait toujours préféré compter sur lui-même plutôt que sur les autres. Mais aujourd'hui, il n'avait pas eu le choix. Ils étaient arrivés en ambulance, le châtain serrant la main de Tom, ce dernier enveloppé dans les bras d'un Bill complètement détruit, et qui, pour la première fois aux yeux de Lukas, laissait apparaître un visage rongé par la peur, l'angoisse. Il semblait tellement faible et vulnérable en cet instant. Le pire avait été le moment où on lui avait arraché Tom des bras, pour l'emmener se faire soigner. Il n'avait pas cherché à les en empêcher, il souhaitait bien évidemment qu'on s'occupe de lui et qu'on le soigne, mais ses yeux avaient exprimé une telle douleur, une telle détresse, que Lukas avait immédiatement passé un bras autour de ses épaules, pour le soutenir, mais également pour se sentir accompagné. Bill lui avait d'ailleurs communiqué sa présence en venant carrément le serrer dans ses bras. Tout deux étaient tétanisés, rongés par la peur, mais aussi complètement impuissant face à cette situation. Ils n'étaient pas dupes, ils savaient ce qui venait d'arriver, la pire des choses qui aurait pu se produire pour n'importe lequel d'entre eux : l'overdose. Mais pour l'instant, une seule pensée occupait leur esprit : la vie de Tom. Cette vie brisée, tellement lourde à supporter chaque jour, mais une vie quand même, la possibilité de partager des moments de bonheur, aussi maigres et rares soient-ils, avec les gens qu'il aimait. La simple idée qu'on puisse lui retirer ça, qu'on puisse l'arracher à lui rendait son frère complètement malade. Et il en était de même dans la tête du brun, qui s'était assis parmi les autres familles en attente de nouvelles, sans un mot, complètement choqué. Son corps tremblait, et son regard était totalement vide.

Enfin, après de longues heures d'attente dans le silence et l'angoisse, un médecin était venu leur exposer la situation : Tom avait frôlé de près la mort. On lui avait fait un lavage d'estomac et il était sous perfusion, à présent hors de danger. Mais le véritable problème était la cause de cette overdose : il avait absorbé une dose de drogue beaucoup trop forte, ce qui était totalement incompréhensible, à moins qu'il ait tenté de mettre fin à ses jours. Il leur précisa que le dreadeux devait rester au moins pour la nuit, afin de se reposer et reprendre des forces. Il leur conseilla de rentrer, puisqu'ils n'apprendraient rien de plus à présent, il fallait simplement attendre.

Lukas préféra sortir un peu à l'extérieur pour passer quelques coups de fil, à Andréas, Georg, Fred aussi, pour les prévenir de la situation, et demander à Georg de venir les chercher en voiture, lui-même n'en possédant pas. Bill était avec lui, silencieux en l'écoutant raconter trois fois la même chose. Puis, lorsqu'il raccrocha, un éclair de lucidité le frappa en pleine tête, et il fit volte face vers l'androgyne qui en sursauta de surprise.

- Le remplaçant, cria-t-il presque.

Bill lui envoya un regard à la fois ahuris et d'incompréhension.

- Le remplaçant de Javier, continua Lukas en tirant sur ses cheveux châtain. C'est lui putain, c'est lui le connard qui a vendu cette merde à Tom !

Le message mit un certain temps à faire le chemin dans l'esprit du brun, mais soudain, le sens des mots lui apparut clairement, et un frisson de rage lui remonta le long de la colonne vertébrale. Il croisa les yeux de Lukas, qui étaient emplit de cette même colère démente. Ils n'eurent pas besoin de parler, et se ruèrent simplement dans la voiture de Georg quand celui-ci arriva. Lukas lui indiqua l'endroit où les déposer, et son ami n'eut pas non plus à poser de question, il avait très bien deviné. Il les conduisit jusqu'à la ruelle, où il les déposa en leur précisant qu'il les attendait là. Les deux jeunes hommes s'engouffrèrent dans la petite habitation délabrée, et trouvèrent rapidement la personne qu'ils cherchaient. Lukas l'avait repéré car il se trouvait à l'endroit où habituellement il pouvait trouver Javier. Il s'avança vers l'homme métis et l'attrapa par le col pour le plaquer contre le mur.

- Espèce d'enfoiré, qu'est-ce que tu lui as donné ?

Bill s'occupait de retenir les deux mecs qui étaient surement chargés de protéger le dealer, les désarmant avec une facilité déroutante. Lukas s'énerva et appuya plus fort sur la gorge du malfaiteur.

- Réponds ! Et où est Javier ! Dépêche !

- Je ne sais pas de quoi tu parles,
lui déclara-t-il en réponse, de cet accent si prononcé que Tom avait indiqué à Lukas dans son sms.
Le châtain vit rouge et il projeta l'homme au sol, avant de lui asséner un puissant coup de talon dans le ventre. Il le vit se tordre en gémissant de douleur, mais resta impassible.

- La mémoire te revient ? Si je te parle d'un adolescent avec des dreadlocks, tu te souviens, pauvre ordure ?!

- Qu'est-ce que j'y peux si t'as envoyé un gamin t'acheter ta came ?

- Il a faillit crever à cause de toi et de ta saloperie !

- Il a dit qu'il était habitué !


Lukas frappa à nouveau, fou de rage. Bill, libéré des deux chiens de gardes, vint s'accroupir près du dealer pour le relever et lui bloquer les bras dans le dos. Le visage de Lukas se plaça à quelques centimètres de celui complètement estropié de l'autre homme.

- Qu'est-ce que tu lui as donné ?

- Ce qu'il demandait !


Un coup de poing lui envoya la tête sur le coté.

- QU'EST-CE QUE TU LUI AS DONNE ?!

- Un mélange de la maison...


Il avait presque ricané en avouant son crime, et avant même que Lukas ait pu à nouveau frapper, se fut Bill qui s'en chargea. Il plaqua l'homme à terre, le prit par les cheveux et frappa sa tête contre sol, une, deux, trois fois, jusqu'à ce que le métis perde connaissance et que son sang macule le parquet pourri. Il se releva, cracha sur le corps inerte de celui qui avait empoisonné Tom, et sortit de la pièce. Lukas le contempla pendant un moment, avant de partir à son tour, sans oublier d'indiquer à un mec qui se trouvait là qu'il ferait mieux d'appeler les secours rapidement. Il aurait voulu laisser cette ordure se vider de son sang là, mais il n'aurait pas pu se regarder à nouveau dans un miroir après ça. Il rattrapa rapidement Bill qui marchait vite, les mains enfoncés dans les poches.

- Où tu vas ?

- Chez moi, je prends une douche et je retourne à l'hôpital.

- Je préviens Georg et on y va ensemble.


Le brun se stoppa, puis hocha simplement la tête. Ils regagnèrent la voiture, et Georg eut le tact de ne pas poser de question sur la provenance de tout le sang qui maculait leurs vêtements. Il les conduisit jusque chez Lukas, attendit qu'ils prennent une douche expresse, et les redéposa à l'hôpital. Lukas le remercia chaleureusement et lui affirma qu'ils se débrouilleraient pour rentrer ensuite, ainsi qu'il le préviendrait lorsque Tom reprendrai connaissance. Puis, accompagné de Bill, il s'installa dans le hall d'entrée pour attendre. Ils n'étaient pas autorisés à aller dans la chambre du convalescent à une heure pareille, alors ils se mirent juste là, et attendirent.

***

- Je vais bien.

Cette phrase avait été prononcée au moins cinq fois en à peine deux minutes, et ça en devenait lassant, du moins pour celui qui ne cessait de la répéter. Tom avait été autorisé à quitter l'hôpital quelques heures seulement après son réveil, avec l'obligation de prendre du repos et les conseils de plusieurs médecins à propos de sa consommation de drogue. Heureusement pour lui, ils étaient tenus au secret médical, et il n'aurait aucun problème. En réalité, tout se bousculait dans sa tête, et il avait pris pas mal de grosses décisions depuis sa reprise de conscience. Mais actuellement, son soucis premier était qu'au lieu d'un frère collant et inquiet, il se coltinait également un inqualifiable (il ignorait toujours comment considérer Bill) qui le collait encore plus, si c'était possible. Il aurait été hypocrite de prétendre que cela le laissait indifférent, au contraire, il adorait cette attention qu'il lui portait. Mais il ne l'aurait jamais avoué.

- Ils auraient dû te garder un peu plus longtemps, reprit Lukas, arrachant un nouveau soupire désespéré à son petit frère. Ils ont seulement fait quelques analyses, et si...

- Je vais bien Luke !


- Il a raison, enchaîna Bill en replaçant correctement le sac du dreadeux sur son épaule, on ne sait jamais, c'est pas comme si t'avais fais un simple petit malaise !

- Mais je vais bien !


Finalement, l'attention, c'était bien cinq minutes, mais ça devenait rapidement exaspérant. Il laissa ses deux aîné se mettre d'accord sur l'incompétence des médecins, et inspira un grand coup. Ils arrivèrent à la sortie de l'enceinte médicale, et appelèrent un taxi. Leurs têtes faisaient très certainement peur à voir, puisque le chauffeur leur adressa un regard étrange lorsqu'ils s'installèrent, Lukas d'un coté, Bill et l'autre, et Tom coincé entre les deux. Et ça se comprenait, quand on savait que l'un avait frôlé une mort certaine, et les deux autres passé une nuit sur un siège inconfortable d'un hall d'accueil à attendre de pouvoir respirer. Autant le dire, ça n'avait été une bonne nuit pour personne. Mais peu importe, à présent, tout allait bien, ou presque. Car si Tom assurait aller bien, il y avait un détail auquel il ne cessait de penser et qui le rendait malade d'avance. Mais il ne voulait plus faire marche arrière. Il n'ouvrit pas la bouche durant tout le trajet du retour, laissant les deux autres se faire la conversation, heureux au fond qu'ils semblent s'être beaucoup plus rapprochés en une seule nuit que durant ces derniers mois. C'est tout naturellement que Bill suivit les deux frères chez eux, et qu'il s'installa dans le salon tandis que Lukas leur préparait du café, histoire d'effacer la fatigue de leurs cerveaux. Tom gardait obstinément le silence, et l'androgyne recommença à s'inquiéter.

- Tu as mal quelque part, Tom ?

Le blond fut légèrement surpris par la question, et secoua négativement la tête. A vrai dire, il avait une forte nausée (ce qui, on lui avait indiqué, était normal après le gros lavage d'estomac qu'il avait subit) et une douleur encore plus profonde, mais ne souhaitait pas en parler, du moins, pas tout de suite. Il attendit que son frère revienne pour attraper une tasse et se racler la gorge, pour finalement prendre la parole.

- Il faut que je vous parle de quelque chose.

Il rassemblait silencieusement son courage alors qu'il sentait clairement deux paires d'yeux lui brûler le front. Il inspira profondément.

- Je vais arrêter.

Il se demanda un instant s'il s'était bien fait comprendre, mais en relevant le visage, il su qu'il avait été parfaitement bien compris. Lukas et Bill le fixaient avec un étrange mélange de peur et de fierté.

- J'ai beaucoup réfléchis, continua-t-il, encouragé, et bien sûr, je sais que ça va être super difficile... Je compte faire ça par étape. Mais j'en ai assez d'être dépendant de cette merde, et ça nous coûte beaucoup trop cher... J'ai envie de foutre le fric dans autre chose. Seulement...

Il se mordit la lèvre, il arrivait à la partie la plus difficile. Il souffla, ferma les yeux, les rouvrit pour planter son regard dans ceux des deux autres, et déclara :

- Je voudrais que vous arrêtiez avec moi.

Il s'enfonça un peu dans le canapé et avalé une gorgée de café qui lui brûla la gorge. Lukas ne disait rien, et porta une main à ses cheveux pour tirer légèrement dessus. Bill, quant à lui, eut une réaction assez étonnante que Tom n'aurait pas pu prédire. Il vint se mettre à coté du blond et saisit sa main pour la serrer.

- Ça marche pour moi. Je n'ai aucune envie de revivre un truc pareil, et ça pourrait arriver à n'importe lequel d'entre nous. On n'est jamais à l'abri. J'ai envie de me libérer.

La gorge du dreadeux se noua, et il ne fit que renforcer la poigne de leurs doigts emmêlés. Il prenait vraiment conscience à présent de la peur qu'il avait pu faire au brun, et à quel point l'attachement qu'il lui portait était réciproque. Seul son frère ne bougeait toujours pas. Il eut l'angoisse de le voir s'en aller, qu'il refuse un tel engagement, que tout ça lui paraisse insurmontable.

- Luke... Tenta-t-il tout de même.

- Je vous suis.

Tom en resta béat quelques instants. Avant de réaliser que Lukas abordait un air déterminé qui n'aurait pu tromper personne et une sincérité à toute épreuve. Voyant que le dreadeux semblait sous le choc, l'aîné repris la parole.

- J'ai cru mourir quand je t'ai vu dans cet état, et qu'il a fallut attendre de savoir s'ils allaient pouvoir te sauver. Même si tout ça n'aurait jamais dû arriver... Je refuse de reprendre le risque. On se débrouillera autrement. Et puis on fera pas mal d'économies.

Il avait tenté un petit rire sur la fin, mais c'était sans compter l'angoisse monstrueuse qui lui serrait la gorge à la simple idée de ne plus avoir sa dose. Mais il avait lui aussi prit sa décision. Tom se mit debout, s'approcha de son frère qui se leva à son tour, et ils s'enlacèrent. Bill resta simplement à les regarder, peut-être un peu envieux de cette relation qu'ils partageaient.

La journée s'écoula tranquillement, Bill rentra chez lui, Tom partit prendre une longue douche, et Lukas s'occupa de faire disparaître l'héroïne du placard. Ses mains tremblèrent beaucoup alors qu'il emballait le tout dans un sac, destiné à être échangé contre un peu d'argent.

Plus tard dans la soirée, les deux frères s'installèrent sur le lit du plus jeune et parlèrent longuement des solutions qui s'offraient à eux. Tout d'abord, les substituts. Puis après, baisse de la consommation, jusqu'à atteindre leur but : supprimer complètement le mot drogue de leur quotidien.

***

Le temps n'avait jamais semblé passer aussi lentement. Bien sûr, dans cette ville, les journées ne pouvaient qu'être affreusement longues, éreintantes, épuisantes. Mais ça n'était rien comparé à ce qu'elles étaient à présent. Cela faisait maintenant cinq jours que Tom, Lukas et Bill avaient pris l'ultime décision de redevenir clean. Le leader avait réussit à revendre toute la came, et s'était procuré des comprimés de méthadone, un substitut assez puissant pour limiter la sensation de manque, mais pas assez pour l'effacer complètement. Et ça, les trois garçons commençaient réellement à le ressentir. La sensation était vraiment atroce, et plusieurs fois ils avaient faillit craquer. On était aujourd'hui samedi, et les deux frères avaient exceptionnellement leur weekend entier de libre. Pourtant, cette nouvelle qui les aurait réjouis d'habitude les terrifiait aujourd'hui. Ne pas travailler signifiait être confronté au manque encore plus durement que si leur esprit et leurs mains étaient occupé par quelque chose. Tom décida de proposer à Bill de venir dormir ici le soir même, conscient qu'il devait être dans le même genre d'état qu'eux. Le brun accepta, pas mécontent de trouver un peu de soutient auprès de personnes qui le comprenaient.

La soirée se déroula au départ plutôt bien. Ils mangèrent en discutant un peu de tout, évitant les sujets comme Lena (Lukas l'avait revu une ou deux fois dans la semaine, mais lui et Tom n'en parlaient pas, de peur de voir à nouveau éclater une dispute dont ils n'avaient vraiment pas besoin, leurs nerfs étant déjà mis à rude épreuve), abordant beaucoup celui du gang Nord qui se faisait étrangement silencieux. Le dreadeux ne put s'empêcher de penser à sa dernière rencontre avec eux, et lança un petit regard à Bill qui comprit immédiatement. Il savait que Tom aurait voulu tout savoir, mais il ne pouvait pas, c'était trop dur à raconter. Alors il repoussait l'échéance, profitant pour l'instant au maximum du temps qui lui était accordé auprès de son blond, de sa nouvelle famille, le gang, et ne demandait rien de plus. Ou peut-être une : que les Nordistes les laissent enfin tranquille. Ce qui semblait bien partit, même si c'était vraiment inquiétant, d'un certain coté.

Ils finirent par s'installer sur le canapé pour partager une bière en discutant. Tout commença banalement. Un simple changement, mais qui alarma immédiatement Lukas. Il commença par voir les mains de son petit frère trembler, puis son regard se voiler. Il arrêta de parler, et posa sa bouteille pour joindre ses deux mains ensemble. Bill ne mit pas longtemps à remarquer lui aussi que quelque chose n'était pas normal, et il fixa le blond qui avait baissé la tête et dont le genou tressautait rapidement. Ils observèrent avec une pointe d'horreur Tom se recroqueviller, et passer ses mains dans ses dreads pour les agripper en poussant un gémissement plaintif.

- Tom, l'appela Lukas en venant s'accroupir face à lui. Tom, je suis là, calme toi, ça va aller. Respire.

Mais Tom ne répondait pas, ses doigts se crispaient encore et toujours plus sur son crane, et ses plaintes devinrent plus fortes. Il releva soudain le visage, et Bill fut figé en croisant ses yeux devenus d'un noir profond, et ses traits tirés par la douleur. Il respirait fortement, et serrait tellement les mâchoires qu'on pouvait les entendre grincer. Il était incontestablement en pleine crise de manque. Lukas tenta à nouveau de le calmer en posant une main sur sa joue. Mais il ne s'attendait sûrement pas à ce que le plus jeune la lui claque violemment pour l'enlever de sa figure et lui renvoie un regard haineux. Il resta, ébahit, à fixer Tom, qui tremblait de plus en plus. Puis, dans un éclair désespéré de lucidité, il se laissa tomber à genoux face à Lukas.

- Donne-moi en, cria-t-il en agrippant son teeshirt au col de ses deux mains. Donne-moi en Luke, s'il te plait, je t'en supplie... Juste un peu... J'ai mal...

L'aîné secoua la tête en laissant échapper une larme. Voir son frère dans un tel état le faisait atrocement souffrir, mais il ne devait pas céder, c'est Tom lui-même qui lui avait fait promettre de l'aider à tenir, quoi qu'il arrive. Derrière eux, Bill se sentait impuissant. Lui aussi avait cette douleur constante qu'était le manque, mais voir son protégé craquer de cette façon l'horrifiait. Il ne pouvait rien faire pour l'aider, rien.

- Lukas ! Répéta Tom, la voix déchiré. Putain, aide-moi !

Le châtain était paralysé, alors qu'il sentait les mains de Tom serrer de plus en plus fort son teeshirt. Il voulait l'aider. Il le voulait. Mais pas de cette façon, pas en le laissant replonger. Alors il ne bougea pas. Et lorsqu'il vit clairement le poing de Tom se lever, il ferma simplement les yeux, et encaissa le coup qu'il reçut brutalement contre la joue. Bill poussa un cri, effrayé par la tournure des événements. Il s'approcha des deux frères, et eut la vision d'un nouveau coup de poing qui envoya la tête du plus âgé sur le coté, sans qu'il ne tente de se défendre. Il écarta Lukas en le poussant sur le coté et tomba à genoux en face de Tom qui était totalement hors de lui. Il lui attrapa les poignets pour éviter de se prendre lui aussi un coup et serra le plus fort qu'il put en plongeant ses yeux dans ceux de son dreadeux.

- Tom, dit-il avec fermeté sans le lâcher des yeux.

L'interpellé fut d'abord réticent, et il tenta de se débattre, de supplier, il demandait encore et toujours cette même chose qu'on ne voulait pas lui accorder. Finalement, à bout de force, il laissa son front retomber contre l'épaule de Bill, et se mit à pleurer. Le brun soupira de soulagement en sentant enfin les muscles du blond se décrisper, et son corps mou s'appuyer contre le sien. Il lui lâcha les poignets (et constata qu'il resterait de belles marques sur ses mains comme sur la peau de Tom tellement il avait serré fort) et l'entoura de ses bras, le laissant se vider de toute sa frustration. Lukas restait à coté, encore choqué par ce qui venait de se passer. Ils restèrent ainsi de longues minutes, puis Bill se leva, portant Tom dans ses bras, et indiqua à Lukas qu'il allait le coucher, sans oublier de lui conseiller d'en faire de même. Le châtain hocha la tête, reconnaissant envers l'androgyne de s'en occuper ainsi.

Il ignorait ce qui liait les deux garçons, mais il était certain que c'était quelque chose de fort. Rien qu'à voir la manière possessive qu'ils avaient de se regarder l'un l'autre, et la façon dont son petit frère agrippa la nuque de Bill lorsque ce dernier le souleva pour monter les escaliers, il pouvait dire que c'était vraiment très fort. Et c'était à la fois très étrange, dans le sens où jamais il n'avait eu souvenir de les voir se montrer leur affection en publique, et même, si Tom avait été en couple, il le lui aurait dit, il en était sûr. Il n'avait jamais eu d'aprioris sur les fréquentations du dreadeux, même quand celui-ci avait commencé à ramener des mecs chez eux. Ils en avaient parlé, et Lukas était vraiment ouvert sur le sujet. Alors pourquoi aujourd'hui cela lui échappait-il ? Quelle était réellement la nature de leur relation ? Il décida d'arrêter de se poser des questions pour la soirée, et après avoir ramassé les bouteilles vides, il monta à l'étage pour lui aussi aller se coucher.

***

Le corps de Tom tremblait de façon totalement incontrôlé, mais il n'aurait arrêté pour rien au monde. C'était la seule façon qu'il avait de calmer cette douleur furieuse qui lui rongeait l'estomac. Le seul moyen d'oublier, à présent que l'héroïne ne le faisait plus. Alors il resserra l'étau de ses bras autour du cou de Bill, et cambra un peu plus son corps nu couvert de sueur contre le sien. Le brun émit un gémissement sourd, et s'enfonça plus durement encore en Tom. Ses avant bras posés de part et d'autre de la tête du blond tremblaient également, mais il savait que tout deux étaient simplement parcourus par le plaisir qui déferlait par puissantes vagues dans leurs veines, leur c½ur. Il devait être trois ou quatre heures du matin, et alors qu'ils dormaient simplement collés l'un à l'autre, Tom avait lentement réveillé le plus âgé en le caressant de manière explicite. Et en croisant son regard dans l'obscurité, Bill avait compris. Il avait compris que c'était pour le dreadeux une échappatoire, et surtout, il en avait eu aussi besoin. Alors ils avaient unis leurs deux corps, au milieu d'un concert de soupirs, de froissements de draps et de supplications gémissantes.

A présent, le rythme s'accélérait, et la délivrance était proche. Les doigts de Tom s'enfonçaient presque dans la peau de son amant tellement il s'y accrochait, et la bouche de Bill s'activait sur celle de son cou, y laissant plusieurs marques, ce qu'il adorait vraiment faire. Sa langue glissait sensuellement de sa mâchoire à son oreille, laissant une trainée chaude et humide sur son passage, faisait supplier Tom encore plus fort. Les dents du brun mordillèrent le lobe de l'oreille, et il souffla un « maintenant » si intense que le dreadeux en trembla avant de se libérer dans un râle long et chaud, cambré sous le corps de Bill. Ce dernier le rejoignit lorsque son partenaire se resserrait tout autour de lui, et ils restèrent ainsi, étroitement enlacés, alors que leurs souffles semblaient ne plus les suivre. Puis, alors qu'il aurait aimé ne jamais s'en séparer, Bill se retira de Tom. Il lui déposa un baiser sur les lèvres, simple contact emplit d'une douceur qu'ils ne trouvaient nulle par ailleurs que chez l'autre.

Il attrapa le paquet de cigarette posé sur la table de nuit, en offrit une à son blond, et les alluma avant de se coucher, la tête sur le ventre de Tom. Ce dernier avait pour le couvrir un simple bout de drap qui reposait sur son aine et un bout de sa cuisse. Bill s'était lui aussi légèrement caché à l'aide du tissu, et ils fumèrent en silence, leurs mains libres jouant ensemble, se liant et se déliant, se caressant avec tendresse. Les cheveux noirs traçaient de longues arabesques sur les cuisses nues du plus jeune, qui s'amusait parfois à passer ses doigts entre eux, les faire glisser dans sa main. Il adorait ses cheveux.

- Bill ?

L'interpellé leva les yeux pour croiser ceux du blond d'un air interrogateur. Tom se mordilla le piercing.

- Qu'est-ce que tu aurais aimé, si tout n'avais pas été comme ça ? Je veux dire, ta vie, ton métier...

L'androgyne ne répondit pas tout de suite. Tom reprit :

- Je sais que moi, dit-il d'un air rêveur, j'aurais aimé enseigner dans une école d'arts de la scène. J'aurais appris tout un tas de choses, mais surtout, j'aurais fais de la guitare. Peut-être même que j'aurais pu donner mes propres cours, après, dans une école que j'aurai créée. J'aurais eu une grande maison, peut-être une piscine aussi, une super véranda où tous les soirs j'aurais vu le soleil se coucher... Bien sûr, j'aurais habité un quartier sympa, où le climat est cool, et où Lukas aurait pu s'installer, dans la même rue que moi bien entendu. Comme ça, tous les matins, j'aurai été chercher du pain à la boulangerie en bas de ma rue, en saluant mon frère, et je serai rentré prendre mon petit déjeuner sur ma terrasse, avant d'aller bosser.

Il se tut, complètement emporté dans son monde magnifique. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas repensé à cet avenir meilleur qu'il aurait tellement aimé avoir. Il sentit la tête de Bill bouger un peu sur ses jambes, puis sentit qu'il lui prenait la main pour entrelacer leurs doigts.

- J'ai toujours voulu chanter, entendit-il après une hésitation. Commencer une carrière, tu vois ? Le public, les hôtels... Mais surtout voyager. Je rêve de voyager un peu partout, découvrir ce que je ne soupçonne pas, voir de nouveaux horizons... Faire vibrer les gens avec ma musique, les entendre hurler, pour moi, pourquoi pas tout un groupe même. Voir les visages déformés par l'adrénaline, les pleurs, l'intensité du moment... Sentir mon c½ur éclater alors que tous les bras se lèvent pour m'acclamer... Et puis partir, prendre de longues vacances dans un endroit exotique. Avant de revenir sur scène, parce qu'on ne peut plus jamais s'en séparer une fois qu'on y a goûté... Et surtout, surtout, avoir quelqu'un avec qui partager ça à mes côtés. Quelqu'un qui me suivrait et qui me garderait la tête sur les épaules. Quelqu'un que je rendrais fier...

Le silence retomba dans la pièce, alors que Tom assimilait doucement tout ce que son brun venait de lui avouer. C'était un moment tellement à part, tellement plus intime encore que lorsqu'ils couchaient ensemble... Parce qu'à cet instant, Bill était réellement mis à nu, pas seulement physiquement. Il offrait à Tom une confiance inouïe, le droit de connaître ses moindres désirs dans les plus secrets recoins de son esprit... Alors, sans réfléchir, il se pencha vers le visage de l'androgyne et déposa ses lèvres sur les siennes, puis l'embrassa avec tendresse. Il eut peur d'abord de se faire repousser, d'avoir trop interprété tout cela. Mais son c½ur palpita et fut sur le point d'exploser lorsqu'il sentit la langue de Bill glisser sur ses lèvres pour finalement pénétrer dans sa bouche, et une de ses mains venir appuyer derrière sa nuque pour approfondir le baiser. Ils s'embrassèrent longuement, comme au ralentit, appuyant chaque caresse qu'ils se prodiguaient, cherchant toujours plus de contact avec leurs langues, leurs mains, cherchant ce que les autres ne pouvaient leur donner, du moins pas comme ça.

Ils s'endormirent l'un contre l'autre, leurs deux mains toujours liées, la tête du dreadeux niché contre l'épaule du brun. Et même en rêve, leurs pensées se rejoignirent, hésitantes : est-ce que leur relation venait réellement de prendre un nouveau tournant ?

***

Lukas se gratta la nuque d'un air embêté, puis finalement poussa un petit soupire.

- J'ai pas trop le choix, je vais y aller. Je n'en ai pas pour longtemps. Fais comme chez toi, Tom n'est pas là, il est chez Andréas.

Lena hocha la tête en souriant.

- T'en fais pas, je vais bouquiner un peu en t'attendant.

Lukas se mordit la lèvre. Même si sa relation avec la jeune femme datait à présent de plusieurs semaines, il devait avouer qu'il n'avait jamais oublié cette soirée où Bill l'avait mis en garde. Il chasse ses pensées de son cerveau et attrapa sa veste.

- Le magasin est à quelques rues, je devrais être là dans moins d'une demi heure. C'est dingue, je pensais vraiment qu'il en restait un paquet...

Lena replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et lui offrit un nouveau sourire. Elle s'approcha et déposa ses lèvres sur les siennes et lui caressant le cou.

- Sois tranquille, lui murmura-t-elle. Je vais m'asseoir sur ton canapé, et lire. File, plus vite tu pars, plus vite tu reviendras.

Il acquiesça, et après un dernier regard, il quitta la maison en claquant bien la porte.
Le silence envahit la pièce, et Lena se passa une main dans les cheveux. Elle pivota sur elle-même et s'avança vers la cuisine. Là, sur la table, caché sur le journal, se trouvait le portable de Lukas. Elle le savait, c'est elle qui avait été chercher le courrier et qui avait jeté le premier truc qui venait sur le petit appareil. C'était histoire que le châtain ne l'ait pas sous les yeux et ne pense pas à le prendre s'il devait sortir précipitamment pour acheter du café, sans quoi il n'aurait rien eu à boire le lendemain matin. Elle jeta un coup d'½il au paquet restant qu'elle avait simplement glissé dans son sac à main. Elle s'empara du portable et alla s'installer dans le salon. Ses doigts parfaitement manucurés s'activèrent sur les touches. Elle fronça les sourcils en ouvrant le répertoire. Andréas, Gustav, Fred, Raffael, Georg... Elle connaissait tous ces noms, elle avait rencontré tous les membres du gang... Bon, elle ne choisirait pas Andréas déjà, si Tom était là-bas, il trouverait étrange que son frère envoie un message à son meilleur ami, surtout ce genre de message. Elle choisit donc au hasard Georg et Fred. Puis elle tapa le sms, assez court mais néanmoins clair, sans le moindre doute que son plan allait fonctionner.

« Besoin de te parler d'un truc important. Rejoins-moi au square dans une heure. »

Elle transmit aux deux destinataires, puis attendit un peu. Les réponses ne se firent pas attendre. Elle constata que les garçons se faisaient vraiment une confiance totale, puisqu'ils lui répondirent simplement « Ok » sans même chercher à connaître la raison de ce soudain besoin de réunion tardive. Elle effaça ses traces, posa le téléphone bien en évidence sur la table du salon, prit le sien pour envoyer confirmation que tout marchait comme prévu, passa rapidement dans la cuisine pour y remettre ce qui encombrait son sac, et attrapa un magazine pour bouquiner un peu.

Lukas revint peu de temps plus tard, un sac plastique remplit de paquet de café. Il annonça qu'il avait eu de la chance, un peu plus et la boutique fermait. Il rangea ses précieuses courses (le café était un des derniers plaisirs qu'il pouvait s'accorder depuis qu'il avait totalement arrêté l'héroïne) et fronça les sourcils lorsqu'il tomba sur le paquet de café qu'il avait été sur d'avoir acheté et qui avait été introuvable tout à l'heure. Puis, il haussa les épaules, se disant qu'il était vraiment fatigué et que le manque ne l'aidait pas à rester bien lucide.

Une heure plus tard, Georg et Fred furent surpris de se retrouver au même endroit. Ils parlèrent du sms bizarre de leur meneur, et conclurent que ça devait vraiment être quelque chose d'important pour qu'il les fasse venir ici tous les deux. Ils ne virent pas les quatre ombres les encercler, n'entendirent que trop tard les branches craquer sous les pieds de leurs ennemis, et se retrouvèrent à terre sous une pluie de coups avant même d'avoir pu comprendre la situation. Heureusement pour eux, ils savaient se défendre, et ils purent s'enfuir tant bien que mal après une lutte acharnée. Ils avancèrent malgré leurs blessures qui saignaient abondement, se soutenant l'un et l'autre pour pouvoir aller plus vite, puis, à bout de souffle, Fred aida Georg à s'appuyer contre un mur, dans une petite rue. Il sentait son corps le faire souffrir de partout, et vit son ami tombe dans les pommes. La sueur glissait à grosses goutes de son front, et il composa le premier numéro qui venait, celui d'Andréas. Ce dernier décrocha rapidement, et il entendit simplement un faible « Embuscade... » suivi du nom d'une rue avant que la communication ne soit coupée.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.170.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Amuna28-fic

    20/08/2011

    Heureusement Tom va mieux et c'est une bonne choses qu'ils aient décidés d'arrêter la drogue.
    Bill avait raison, il ne fallait pas faire confiance à Lena. C'est une vrai SAL*PE, elle fait partie du gang des nordiste.

  • chaos87th

    06/02/2011

    J'e nétais sûre que cette Léna était une grosse sal...
    J'y crois pas ce que le gang du Nord fasse quelque chose d'aussi lâche que d'infiltrer un gang adverse.
    C'est clair que ça va être dur d'arrêter la drogue. Pour le moment on a vu Tom craquer, mais je suis sûre que Luka et Bill ne vont pas tarder à faire de même.

  • zyngao

    13/06/2010

    putain de merde Lena est une vrai salope serieux en fait c elle le lideur ou quoi bon je verrai bien en lisant la suite tchao

  • Giffolies

    30/11/2009

    Je le savait que c'était pas de la "bonne" drogue.
    Ah je sentait que sa allait etre dur de s'en passer.
    Alala je l'aime pas cette fille elle m'enerve la mais a un point.
    Ahhhhhhhhh elle ma mis la rage la cette Lena c'est normal que Bill la sente pas et que les nordiste n'est
    pas donner trops de nouvelle jsui sur qu'elle est de mèche avec eux

  • mesOSxnaxmoi

    12/10/2009

    Juste j'adore.
    Je viens de retomber dessus, il me fallait de la bonne lecture et tu es une valeur sure alors je suis venu voir...
    Quand j'avais lu le prologue à la fin de la précédente fiction, j'avais continué, ça m'avais juste un peu foutu la trouille (un peu seulement, hein ^^)
    Et donc j'ai pris en route et j'ai tout dévoré, c'est génial.
    J'adore l'ambiance de l'histoire, le secret de Bill, le monde dans lequel ils vivent... Tout!

    Bisous
    Priscillita

  • Vick

    11/10/2009

    oh putain la salope de lena!!! j'en etais sur!!! putain jespere ils vont comprendre que c'est pas lukas!!
    non frenchement faut trop que je vois la suite!!!
    bisous

  • Oh-Billyy

    11/10/2009

    J'avais pas vu que t'avais posté deux nouveaux chapitres!
    Ce qui fait que j'ai eu une bonne petite lecture!
    Lena, je la sentais déja pas quand elle a fait
    son " entrée " dans l'histoire
    mais alors maintenant je la sens plus du tout!
    Quant à Bill & Tom je suis contente leur relation a évoluée,
    avec l'overdose de Tom, leurs confessions sur la vie qu'ils auraient
    voulu avoir... Ils forment un beau couple et en plus Bill est dominant *-*
    Mais peut etre qu'on aurra un lemon avec Tom en seme? ( Chibbi Eyes )
    Brefouillleee j'ai hate de lire la suite, et j' espère que Fred & Georg s'en sortireront, tu vas pas faire ta sadique n'est ce pas?! ^^
    Bisous <3

  • just-you-and-me483

    11/10/2009

    Haaaaaaa putain de bordel de merde il s'est passé pleeeeeeeeeeeinn de choses O_O
    Mon dieu je vais devenir sérieusement dingue avec ta fic *-*(comme si c'était pas déjà le cas xD)
    Bon alors d'abord et bien je suis rassurée que Tom n'ai rien...enfin rien tout est relatif...
    Mais bon il a frôlé la mort de tellement près donc je trouve qu'on peut appellé son état "bien".
    Pour ce qui est du métisse qui remplaçait Javier...qu'une chose à dire..
    ça m'a fait jubilier à un point de non retour tu n'imagine pas...qu'ils l'ait tabassé à ce point ...
    Rien à foutre c'était un tel connard j'étais presque déçue qu'ils ne l'aient pas tué.
    Quand à la surprotection de Luke et Bill envers Tom...
    Bon dieu c'était trognon *-* et d'un côté ils ont eu tellement peur pour lui que je peux bien les comprendre...même si pour Tom ça a dû être difficile à supporter xD
    J'ai beaucoup apprécié le fait que Tom se remette en question et veuille arrêter la drogue...d'ailleurs ce n'est même pas vouloir...c'est arrêter tout court...et l'avoir demandé à Bill et Luke...c'était une si bonne chose de sa part et en même temps une facilité pour lui et avant tout préserver les deux personnes les plus chères à son coeur...en soi un geste plus qu'admirable...
    Pour ce qui est de la relation entre Bill et Tom ...je suis un peu comme Lukas...je me demande ce qu'il se passe...On sait que ce qu'il y a entre eux est fort...c'est énorme...l'un est le protégé de l'autre, Bill veille tellement sur Tom, ils ont tellement besoin l'un de l'autre ça en est déconcertant....mais qu'est-ce que j'aime ça *-*
    Et puis Bill a réellement une influence et un contrôle énorme sur Tom...c'est bien dans un sens...pour ce qui est de l'aider le plus possible à arrêter parce qu'on sent bien que c'est lui qui a le plus de mal...mais d'un autre côté je me dis que s'il arrive quelque chose à Bill ou que se dernier fait quelque chose à Tom...il ne s'en remettra pas...Il est à la fois la meilleure et la pire chose qui lui est arrivé...reste à savoir quel côté prendra le desus au fil de l'histoire...
    Quand à combler le manque par le sexe et l'amour...*-* ça les renforce l'un l'autre d'une certaine manière...et si ça continue à les pousser à avouer de telles choses *-* mais on est proche de l'unique et magnifique Amour...avec un grand A...on espère simplement que leurs rêves pourront se réaliser un jour....
    Et Lena...les impressions sont fondées...ils s'agit d'une ennemie...peut-être même fait elle partie du clan Nord...enfin c'est pas peut-être c'est presque certain, du moins elle a un rapport direct avec eux...Fred et Georg j'espère qu'ils s'en sortiront sans trop de dommages...mais j'espère surtout que Luke découvrira vite le piège dans lequel il est tombé...et j'aimerais aussi savoir ce que cette garce à avoir avec Bill...

    Enfin soit je vais te laisser avec mon com de trois kilomètre xD en espérant que la lecture ne te dérange pas ^^
    Mais moi je caille ici...fais super froid, pas de chauffage, je veux mon liiiiiit xD
    Tu devrais me voir je te jure ça vaut le coup...toute habillé avec un gros sweet, la capuche sur la tête, les pieds entortillés l'un à l'autre pour les réchauffer...et mes petits yeux fatigués qui peinent à rester ouverts xD je dois avoir l'air d'une vieille dépravée =p
    Bref je te fais pleiiiiiiiin de bisouuuuuus <3<3<3
    et un MEGA merci pour cette superbe suite mouvementée au possible avec un lemon *____________* à couper le souffle *-*
    Je t'aimeeeeeeeee , tu embellis ma vie c'est certain :)

  • laura67

    10/10/2009

    Lukas va-t-il comprendre ?
    Que va-t-il se passer ?
    Vivement la suite.

  • Mmh-ouiii-aaaah-encore

    10/10/2009

    Wow

    Tu vois j'avais raison la Lena fais partie des Nordistes ... pfff je la fraperrais bien bordel et donc je confirme mon idée - même si je la confirme à chaque commentaire - Bill est un ancien nordiste. C'est obligé sinon y'a un truc que j'ai loupé ! Lena à donc pour but d'affaiblir TOUT le gang de Lukas enfin tous je sais pas mais une énorme partie. Puis ensuite, les nordiste feront une attaque. Après tout depuis le temps qu'ils se tiennent tranquille.

    J'aime vraiment la relation de Bill & Tom maintenant, elle évolue tout doucement mais sûrement vraiment ! J'adore la vie qu'ils auraient aimer avoir elle est juste waouh ! On ressent tellement de choses que c'est foutrement génial. Encore un super chapitre je te dis une nouvelle fois bravo.

    Je fais pas de gros com' parce-que mon ordi m'as lâché et celui-ci rame énormément --'
    Alors bon, quand j'aurais mon nouveau PC se sera mieux *-*

    Je te dis bravo et le moment lemon juste parfait encore et toujours, tu e tue tu fais de trop bon lemon même si ils ne sont pas entier ou autre xD

    Küssss !
    [J]ack²

Report abuse