Fast and Furious - Chapitre 1

Hey everyone ! Et oui, qui aurait pensé que finalement ceci verrait le jour, mais nous y voici. Avant tout je voudrais m'excuser auprès de just-you-and-me483 à qui ce premier chapitre est dédié et qui m'avait donné l'idée d'écrire sur ce thème. Ça doit faire presque un an qu'on en avait parlé, et malheureusement je n'ai eu le courage de m'y remettre que très récemment. J'espère tout de même que tu passeras par là et que tu auras l'occasion de lire, car ceci est pour toi. Voilà, sinon, bien évidemment, cette fiction (ou TS, je sais pas encore) est tiré du film éponyme, et malgré toute ma volonté de m'éloigner le plus possible pour ne pas faire de copié collé, vous trouverez, pour ceux qui comme moi adooooooooooorent cette série de film, des similitudes. Pardonnez moi donc éè
Sur ce, merci à ceux qui liront, et bonne lecture. Love you ♥


Fast and Furious

« It doesn't matter if you win by an inch or a mile ; winning's winning »

J'ai toujours pensé que le bruit d'un moteur pouvait m'apaiser plus que n'importe quoi d'autre. Je n'ai jamais pu tenir en place, et le seul moyen de m'évader, je l'ai trouvé au volant d'une voiture. Sans ça, je pense que j'aurais tourné complètement fou, ou au moins hyperactif. Certains canalisent leurs émotions dans la musique, l'art, le sport. Pour ma part, rien ne vaut l'incroyable sensation d'être seul maître de sa destination, d'avoir le contrôle sur la vitesse. C'est ça qui me fait vibrer, c'est pour ça que chaque instant de mon existence vaut la peine d'être vécu. Mon père a toujours pensé que je deviendrai pilote, ou quelque chose comme ça. Au final, je suis devenu flic. A cette époque, j'ignorais encore où tout ça me mènerait. J'aimais déjà conduire, mais c'était différent. Aujourd'hui, je sais que je n'ai aucun regret. Si c'était à refaire, je recommencerais, sans rien changer. Mais pour me comprendre, il faut voir. Découvrir comme j'ai découvert un nouveau monde, de nouvelles règles. Un endroit où le jeu n'en est plus un.
 
Un an plus tôt
 
La piste s'étendait loin devant, seulement éclairée par la lune. Par chance, le ciel était dégagé ce soir, laissant une bonne visibilité. Tom serra les mains sur le volant, légèrement nerveux. Son c½ur battait rapidement, et il secoua la tête, comme si ça pouvait lui permettre de stopper les cognements dans ses oreilles. Il mit le contact et apprécia le bruit qui en découla.
 
« Allez Tom, c'est pas la première fois que tu fais ça, arrête de flipper comme un débutant, » se sermonna-t-il en s'installant bien dans son siège.
 
Il enclencha le chrono et enfonça la pédale d'accélérateur, faisant presque décoller sa voiture qui partit à toute vitesse sur le chemin, dans un nuage de poussière. Son visage entier était concentré, il plissa même un peu les yeux. Changement de vitesse. Le premier virage arrivait, mais il fallait qu'il accélère encore un peu. Il le passa sans difficulté, habilement même. Néanmoins, alors qu'il poursuivait le circuit à une allure folle, explosant ses propres records, le dernier virage se présenta. Il braqua, faisant partir sur le coté la voiture qui, au lieu de suivre la piste et franchir la ligne d'arrivée, fit un tour complet, avant de se stopper.
 
« Merde ! »

Tom frappa rageusement sur son volant et coupa le chrono. Il allait devoir faire mieux, beaucoup mieux. Après un moment à rager seul, il décida de se calmer et quitta cet endroit où il reviendrait encore les jours suivants, jusqu'à la perfection à laquelle il aspirait tant.
***
 
Cela faisait deux fois qu'il faisait demi-tour, et il commençait vraiment à se demander si son plan était bon ou s'il était simplement complètement idiot. Heureusement pour lui, il finit par tomber au bon endroit. Il se gara en face du garage, modeste, mais qui dégageait une sorte de convivialité un peu étrange. Le soleil lui tapa dans l'½il, il posa ses lunettes sur son nez avant de marcher vers un endroit où il lui semblait voir du mouvement. Allongé sous une voiture, il y avait bien quelqu'un, dont seules les jambes qui dépassaient laissaient supposer sa présence.

« Euh, excusez-moi ? » Tenta Tom, hésitant. La transpiration commençait à lui coller les vêtements au corps, ce qui le mettait mal à l'aise. Il se tortilla un peu alors qu'un homme d'origine hispanique, aux épaules très carrées et dont la musculature disait clairement de ne pas venir déranger, sortait de sous la voiture (belle voiture, d'ailleurs). Tom pensa un instant qu'il allait se faire manger en croisant le regard noir de l'armoire à glace.
 
« C'est pour quoi ? » Lui cracha finalement l'homme.
 
« Je cherche le patron du garage, » répondit Tom en déglutissant. Il ne pouvait s'empêcher de regarder partout autour de lui, ainsi que le moteur dénudé de la voiture.
 
« C'est pour quoi ? » Répéta son interlocuteur en fronçant un peu plus les sourcils.
 
« Il faut que je lui parle. C'est privé. »

Visiblement, cette réponse ne lui convint pas, et il se releva si brutalement que Tom eut un mouvement de recul.
 
« Y'a rien de privé ici, branleur, alors tu ferais bien de... »
« Du calme, Greg. »

La voix qui venait de couper court aux menaces sortit du fond du garage. Les yeux de Tom n'étaient pas assez habitués à l'obscurité pour distinguer quoi que ce soit, il les plissa au maximum, en vain.
 
« Il fouine trop, » répliqua ledit Greg.
« Tu es le plus gros fouineur de l'univers, alors ferme la un peu. A qui a-t-on l'honneur ? »

La silhouette se détacha doucement du noir, et si Tom n'avait pas d'abord entendu sa voix, il aurait juré qu'il s'agissait d'une femme. Chose qu'il trouva immédiatement stupide en découvrant l'homme certes légèrement efféminé mais aux bras et au torse magnifiquement musclés et à la carrure masculine qui se planta face à lui, les yeux curieux, amusés, brûlants. Méfiants, aussi.
 
« Je suis Tom, » se présenta le tressé en serrant la main tendue. La poigne était ferme, presque intimidante. Il ne devait pas se laisser intimider, surtout pas.
 
« Et que veux-tu, Tom ? »

Il devait se concentrer pour ne pas baisser les yeux, et sa bouche était sèche.
 
« Rencontrer le boss. »

« Oh, rien que ça ! » Lança l'inconnu en riant.
 
Tom se sentit rapetissé, il se redressa un peu et lança avec le plus d'assurance qu'il pouvait :
 
« J'ai une proposition à lui faire. Quelque chose qui pourrait l'intéresser. »
« Tu m'en diras tant. »

Ce n'était pas exactement la réponse à laquelle il s'était attendu, mais il décida de ne rien dire et d'attendre de voir ce qui allait se passer. L'homme se frotta la joue sans le lâcher du regard, puis lui fit signe de le suivre. Il s'exécuta, trop heureux de s'éloigner de Greg qui ne lui inspirait aucune confiance. Il savait se servir de ses poings, mais il se doutait que ses poings seraient vite réduits en purée face à un mec pareil. Il se retrouva dans une pièce à l'arrière du garage, avec une table et des chaises, ainsi que des boites à outils et des pièces de voiture un peu partout.
 
« Ferme la bouche, » lui intima le brun avec un sourire en coin. « On croirait que t'as jamais mis les pieds dans un garage de ta vie. »

Tout en s'asseyant, Tom s'exécuta, mais répliqua avec nonchalance :
 
« J'ai grandi dans un garage. C'est même ce qui ressemble le plus à une maison pour moi. »
« Je vois. »

Le tressé se donna une claque mentale. Il n'était pas là pour raconter sa vie, c'était même la pire chose qu'il pouvait faire. Débutant, s'accusa-t-il. Il sourit légèrement à cette pensée. Non, il n'était pas débutant, il était prêt pour tout ça, il suffisait simplement d'engager les choses. Inspirant discrètement pour se donner du courage, il devint insistant.
 
« Il faut vraiment que je rencontre votre patron. »

« J'aimerais bien savoir ce que tu lui veux, » s'amusa l'androgyne, s'asseyant en face de lui, les mains jointes en poing sous son menton. « T'as l'air bien collant dans ton genre. Et je dois dire que tu as des couilles pour avoir parlé de cette façon à Gregorio. Il te boufferait en trois secondes. »

Tom déglutit, mais ne se laissa pas démonter.
 
« J'ai une proposition... »
« Tu te répètes, Tom. Viens-en au fait. »
« Je ne peux en parler qu'à lui. »

L'homme leva les yeux au ciel, néanmoins un sourire en coin apparut sur ses lèvres. Il tendit la main et murmura d'une voix suave :
 
« Bill Trümper. Propriétaire de ce garage. Enchanté. »

Tom resta un instant interloqué, mais pour la deuxième fois en peu de temps, serra la main de celui qu'il appellerait désormais Bill. Pourtant, il ne baissa pas immédiatement la garde.
 
« Comment je peux être sûr que c'est toi ? »
« Tu ne peux pas. Alors, cette proposition ? »

Peut être qu'il n'était pas si prêt que ça, finalement. Il pouvait tout de même prétendre en façade qu'il savait ce qu'il faisait, même si c'était seulement une image. Du moment qu'il ne laissait rien transparaître, tout irait bien.
 
« J'ai entendu dire que vous cherchiez un pilote. »


Bill se laissa aller contre le dossier de sa chaise, toujours cette lueur d'amusement dans les yeux.
 
« C'est possible. Mais... »

Tom se sentit observé d'une façon qui aurait pu le faire rougir, et s'aplatit légèrement.
 
« Tu ne ressembles pas vraiment au genre de mec qu'on a l'habitude de voir. Sans vouloir te vexer. »

« Je... Je conduis mieux que n'importe quel mec que tu as l'habitude de voir. »

Bill haussa un sourcil. Tom en  profita pour l'observer d'un peu plus près. Ses cheveux attachés en queue de cheval semblaient assez longs et noirs, bien que la poussière leur donnait un coté terne et brun. Il avait les yeux d'un marron intense, et un grain de beauté sur le menton. Et son sourire semblait dire au monde entier qu'il leur riait au nez, et qu'il était bien au dessus de tout et de tous.
 
« Je te croirais bien sur paroles, l'interrompit le sujet de sa contemplation, mais je ne peux pas. Tu n'as absolument aucune idée de la raison pour laquelle je cherche quelqu'un, de plus. Donc j'ai besoin de preuves. Alors voilà ce qu'on va faire. »

Bill se rapprocha, les coudes sur la table, et après quelques instants, Tom quitta le garage avec pour instructions un lieu et une heure de rendez-vous où se rendre le lendemain. Greg s'approcha de son patron, les bras croisés, l'air contrarié.
 
« Je le sens pas ce mec. C'est un fouille merde. »

« Tu sens jamais personne. Relax. On va voir. Demande à Emilia de se renseigner sur un certain Tom Kaulitz. Et demain, on avisera ce qu'il sait faire au volant d'une caisse. »

Greg acquiesça en grognant. Bill se contenta de sourire. Ce mec lui plaisait bien, lui et sa gueule d'innocent, essayant de se donner l'air sur de lui. Encore fallait-il qu'il fasse ses preuves.
 
Et qu'il soit clean.
 
***
 
Une musique assourdissante retentissait, sortant tout droit des voitures équipées de basses et d'enceintes absolument gigantesques. Les voitures, plus colorées et customisées les unes que les autres, s'alignaient parfaitement au milieu de la foule de personnes présentes. Tom sentit ses jambes et ses bras trembler d'excitation, et l'appréhension qu'il avait eue plus tôt s'évapora. Il se sentait dans son élément, bien qu'il n'ait jamais participé à ces fameuses courses nocturnes, impressionnantes, grandioses, mais totalement illégales. Il s'avança doucement, pas franchement surpris de croiser des tas de filles légèrement vêtues, des mecs en train de montrer leurs muscles, des couples en train de se prendre la tête à propos de gagner ou pas la prochaine course. Un sourire apparut sur ses lèvres, et ne le quitta pas tandis qu'il s'avançait vers un groupe de personnes plus important que les autres. Bien entendu, le centre de gravité de toute cette agitation n'était autre que Bill. Il se prit à apprécier cette deuxième rencontre avec le jeune brun, et ses mains devinrent un peu moites. Il constata rapidement l'entourage direct de Bill, une magnifique fille aux airs latino et au corps longiligne, Greg, bien évidemment, un autre garçon blanc aux traits encore légèrement enfantins, et enfin deux autres personnes qui ne devaient pas être plus âgées que lui, visiblement un couple, l'homme asiatique aux cheveux mi-long, la femme brune et bronzée, probablement à moitié hispanique également. Puis ses yeux restèrent focalisés sur Bill. Ses cheveux, contrairement à la veille, étaient détachés, noirs, lisses, donnant l'irrésistible envie d'y passer ses doigts. Ses yeux étaient légèrement maquillés, très discrètement, et il portait un débardeur noir serré, un jean près du corps et des baskets.
 
« Ah, voilà le candidat de ce soir, » annonça-t-il en apercevant Tom. « Viens par là, que je te présente. »

Il ne se fit pas prier, et s'avança au milieu du groupe, sentant tous les regards le détailler de la tête aux pieds.
 
« Alors, tu connais déjà Gregorio, bien sûr. »

Tom se vit adresser un regard noir de la part du gorille, et répondit par un sourire suffisant.
 
« Voici Emilia, » poursuivit-il en désignant la fille incroyablement belle que Tom avait déjà repérée, « mon pote Jin, » il pointa du doigt l'homme asiatique, « sa copine Liliana, et pour finir... »

Il attrapa le plus jeune par le bras et lui ébouriffa les cheveux.
 
« Mon frangin, Alex. »

Tom fut surpris à ces mots, mais il se contenta de croiser les bras, l'air décontracté.

« Bien, voilà ce que je te propose, » reprit Bill après avoir donné une tape amicale à Greg qui fusillait toujours le tressé du regard. « Une course. 400 mètres, contre trois autres pilotes... Dont moi, bien entendu. » Un sourire espiègle étira les lèvres du leader, laissant Tom pantois. Il secoua la tête, et acquiesça, concentré. Il s'était tant entrainé pour cette course, il fallait maintenant faire ses preuves.

« Où est ta caisse ? » Demanda brutalement Greg. « C'est bien de faire le malin, mais si tu te fais humilier, autant ne pas être au volant d'une poubelle. » Il renifla, le regard noir.
 
Tom haussa les épaules.

« C'est celle la. »
 
Il indiqua du menton sa voiture, cachant difficilement sa fierté alors que des sifflements d'admiration montaient dans la foule. Elle était d'un bleu clair éclatant, zébrée de bandes blanches. Mais plus que la carrosserie, Tom savait que l'intérieur susciterait d'avantage l'intérêt des pilotes. En moins d'une minute, Alex, le petit frère de Bill, avait le nez dans le capot, énumérant tout ce qu'il pouvait voir.

« Bon sang, y'en a pour cher là dedans, » souffla-t-il finalement. « C'est du matos, du bon matos. »
 
Greg fulminait, mais Bill, lui, semblait soudain passionné. Il haussa un sourcil et questionna :

« Combien pour la course ? »
 
Tom secoua la tête.

« L'argent c'est bien sympa, mais je pensais à quelque chose de plus excitant. Je mets en jeu ma voiture. »
 
Un frisson enthousiaste parcourut les alentours, et tout le monde commença à parler fort et à s'exclamer. Bill leva la main, et le silence revint.

« Parfait. » Il tourna la tête sur le coté, et fit un signe de tête à d'autres mecs un peu plus loin. Deux d'entre eux se mirent à parler très vite, puis finalement hochèrent la tête.

« Tout le monde est d'accord, dans ce cas. Assez parlé. La piste est libre ? »
 
La dénommée Emilia qui discutait avec d'autres personnes une minute plus tôt leva le pouce en guise de réponse. La foule se dispersa d'un seul coup, et Tom s'empressa de monter dans sa voiture puis de suivre les trois autres bolides vers la ligne de départ. Il serra le volant. Le moment attendu était là, et il n'avait pas droit à l'erreur. Les gens s'étaient rassemblés autour d'eux, les filles criaient et n'en finissaient plus de perdre des vêtements. Les pilotes s'alignèrent, et un festival de grondements de moteurs démarra. Tom resta concentré, les yeux rivés sur l'homme qui donnerait le départ. Celui-ci leva les bras, resta un instant ainsi, puis les abaissa soudainement. Le pied de Tom écrasa l'accélérateur, et il partit d'un bond, pareillement aux trois autres. Son c½ur décolla, et il n'eut plus qu'une pensée en tête : gagner. Il passa une vitesse, accéléra. Il jeta un coup d'½il dans son rétro, et constata qu'il était troisième. Seulement il allait se faire doubler s'il ne se débrouillait pas mieux que ça.

« Allez Tom, tu peux le faire, » s'encouragea-t-il à voix haute, passant une nouvelle vitesse. Un virage s'imposa, et il braqua, profitant de l'erreur de son adversaire de devant, qui le prit trop large, pour le doubler. Il ne put retenir un cri triomphant, et se mit à rire hystériquement. L'adrénaline lui montait à la tête, et sa vitesse ne cessait d'augmenter. Bill était devant lui, tellement près qu'il pouvait presque toucher l'arrière de sa voiture avec le devant de la sienne. Mais il conduisait bien, très bien, peut être trop bien. Le c½ur de Tom s'accéléra, et il commença à zigzaguer, cherchant une faille pour doubler l'androgyne. Ce dernier ne se laissait pas faire, et bougeait de la même façon, ne laissant aucune chance à Tom. Nouveau virage, le troisième manqua de peu de reprendre sa place, et le tressé jura.
 
La ligne droite finale apparut, et il pressa sa pédale, à nouveau cote à cote avec les autres. Les voitures hurlèrent alors que leur vitesse atteignait des sommets, et Bill partit comme une flèche. Tom écarquilla les yeux, et poussa sa voiture. Ils laissèrent les deux autres derrière, et le combat s'acheva alors que Bill passait la ligne d'arrivée avec une avance, certes assez infime, mais tout de même bon premier. C'est à bout de souffle que Tom fit ralentir sa vitesse et vint se garer au milieu des gens euphoriques qui scandaient tous le prénom de Bill. Il sortit et observa l'homme qui avait donné le départ de la course remettre une liasse de billets au gagnant. Tom ne put s'empêcher de sourire. Il s'avança légèrement, et le calme se fit tout autour.

« Tu as perdu, » lui lança Bill en rangeant son argent. « Alors explique-moi pourquoi tu souris comme un demeuré. »

« J'ai failli te battre, » lança Tom en souriant de plus belle.
 
Sa déclaration fut accueillie par une salve de rires.

« Oh tu crois ça, » répliqua Bill en ricanant. « Mais j'ai quand même gagné. Apprends ça et retiens le bien, peu importe la distance, ce qui compte ici, c'est de franchir la ligne d'arrivée le premier. »
 
Un acquiescement collectif parcourut la foule, et Bill ajouta avec beaucoup d'amusement et de suffisance : « Je crois que quelqu'un vient de perdre une voiture. »
 
Avant même que Tom ait pu répliquer, quelqu'un hurla « Les flics ! » et se fut la pagaille générale. Le grouillement de  personnes se dispersa à une vitesse incroyable, et tous regagnèrent leurs voitures avant de prendre la fuite dans toutes les directions. Il ne fallut pas longtemps à Tom pour les imiter, et il sauta dans son véhicule sans demander son reste. Alors qu'il quittait la rue, évitant les voitures de police qui semblaient apparaître à tous les carrefours, il remarqua qu'il restait une voiture à l'arrêt, et deux hommes en train de hurler juste à coté. Il freina en reconnaissant Bill comme l'un des deux, coincé fermement sous la poigne de l'autre, et n'eut pas à réfléchir. Il fit demi-tour et fonça vers eux, avant de percuter de plein fouet l'autre pare-choc. Le fauteur de trouble tomba ce qui donna à Bill le temps nécessaire pour s'engouffrer dans la voiture. Tom n'attendit pas que la portière soit fermée pour partir à toute vitesse, abandonnant l'inconnu aux policiers qui arrivaient à cet instant.
 
Ils s'éloignèrent et furent bientôt à nouveau sur une route déserte, ce qui n'était pas étonnant à une heure aussi avancée de la nuit. Une fois qu'il eut retrouvé un peu de contenance et qu'il put respirer normalement, Tom s'accorda un coup d'½il vers son passager qui était bien silencieux. Il remarqua qu'une trainée de sang lui coulait de l'arcade et que sa lèvre inférieure était coupée. Il lui tendit un mouchoir.
 
« Tu vas foutre du sang partout sur mes sièges, » se justifia-t-il en esquissant un sourire.
 
Bill lui envoya un regard de remerciement, et appuya le mouchoir sur ses blessures.
 
« Sur mes sièges, » corrigea-t-il néanmoins.
 
Tom s'abstint de commentaire, et préféra détourner la conversation.
 
« Je pensais que personne ne posait un doigt sur le grand Bill. »

Ce dernier haussa les épaules.
 
« Certaines personnes ne supportent pas la défaite. Qu'est-ce que j'y peux. Et puis avec les flics... »

Il ne termina pas sa phrase, mais ils savaient tout deux ce que cela signifiait. Si Tom n'était pas arrivé, alors il y aurait peut être eut plus qu'une arcade éraflée et une lèvre coupée.
 
« Ils savent bien qu'on doit sauver nos peaux avant de penser au reste, » ajouta-t-il plus doucement, comme pour se convaincre lui-même. Il parlait de ces personnes qui semblaient être ses amis, bien entendu. Son frère. Tom secoua la tête.
 
« Personne ne devrait être laissé en arrière. »

Bill ne répondit pas. Il lui fit un geste de la main pour lui indiquer une sortie.
 
« Je t'invite à boire un verre. Pour te remercier. »

Tom suivit la direction indiquée, faisant de son mieux pour garder un visage neutre. Mais dans son esprit, une seule chose tournoyait, un sentiment d'absolue satisfaction : il venait de gagner la confiance de Bill, et par conséquent, son premier pas dans l'infiltration de son clan.
 
 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.170.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • mortania

    26/03/2016

    Début qui me rappelle vraiment le film, voyons voir la suite... :p

  • Write-the-nice-story

    23/11/2014

    Je crois que ça fait presque plus longtemps que je n'ai pas commenté une fiction que de n'en avoir pas écrit une à moi donc j'espère être pas trop rouillée et te faire plaisir et donc te donner goût à continuer sur ta lancée de reprise d'écriture ^^
    Alors alors ! Bon ce premier chapitre nous laisse forcément un peu dans le flou, on comprend que Tom adore la conduite à grande vitesse (très agréable à lire), mais qu'il serait plus ou moins flic donc qu'il cacherait bien son jeu... A voir, j'attends d'être plus éclairée là-dessus !
    Bill... J'adore le personnage ! En fait, j'adore les Bill provocateurs et sûrs d'eux ! Avec un petit côté sensuels et de préférence totalement soumis au lit mdr Mais on y est pas du tout xD
    Bon une mini-fic qui s'annonce pleine d'action !! Je pense que je ne pourrai qu'aimer !
    Et je te fais un honneur, il me semble que l'épilogue n'est pas en ligne et je te lis quand même lol Preuve que je te fais confiance, car je ne lis normalement pas quand je ne suis pas sûre d'avoir une fin lol
    Bisous bisous et à très bientôt sur le chapitre 2 (et désolée si y'a des fautes de frappe, mais comme je commente depuis mon portable, c'est fort possible :/)
    Merci en tout cas de revenir :)

  • Evasiondecristal

    23/11/2012

    Premier chapitre intéressant, j'aime beaucoup!

  • lovelessXY

    15/06/2012

    heureuse de te revoir j'ai beaucoup apprécié tes autres fics paar el passé et celle la promet d'etre tout aussi geniale;) j'espere qu'on aura une suite et bon retour! bye

  • Unangexficxth

    08/06/2012

    Oucha...

    Le frangin de Bill a pu se barrer et l'a laissé en arrière c'est bien ça?

    j'ai hâte de lire la suite.

  • just-you-and-me483

    07/06/2012

    Hey toi, j'ai vu que t'étais passée sur mon blog alors je suis passée sur le tien...je dois dire que j'ai un peu tout abandonné(mais je crois que je ne me résoudrai jamais à supprimer mon blog, j'espère toujours y revenir un jour, sait-on jamais), mais je "consulte" mon petit blog une fois toute les lunes, et chance pour moi tu viens de poster ça...
    J'ai envie de dire waouw *-* je croyais que t'avais complètement abandonné l'idée, je suis contente que tu l'aies reprise...j'ai pas trop envie de m'étendre, ça fait longtemps que j'écris plus de com, ça m'ennuie vraiment, mais bon toi c'est toi <3 et ceci est notre ts/fiction *-*
    j'aime bien comment t'as tourné ça, je savais pas de qui Tom ou Bill allait être Bryan ou Dom, je savais pas si t'allais vraiment inclure des perso du film dans ta fic...donc c'était surprise mais j'aime beaucoup la situation comme elle est :)
    Bon on reste d'accord que rien ne détrônera jamais cette série de film, et les persos originaux sont trop parfaits pour être égalés...mais quand même ça fait trop plaisir de lire une fiction avec Tom et Bill là dessus, même si je suis plus trop Tom et Bill...je suis plus trop fiction...faut que je retrouve ma flamme d'antant XD
    Mais bref tout ça pour dire que c'est un bon départ et que je me réjouis de lire la suite, préviens moi comme tu peux, je passerai bien sur mon blog à un moment donné :)
    Et Merci beaucoup de pas avoir oublié mon idée ♥_♥

  • fic--bill-and-tom

    06/06/2012

    J'aime trop ces films en plus ^^

  • fic--bill-and-tom

    06/06/2012

    Me tarde trop la suite !!

  • fic--bill-and-tom

    06/06/2012

    GENIAL !!!

  • xTake-MyHeart

    06/06/2012

    Biensur que je me souviens de toi, comment oublier une auteur si douée anchment? Impossible :).
    Sinon, je n'ai jamais vu le film parce que tout ce qui touche aux voitures ne m'intéresse généralement pas MAIS cette histoire est bien partie pour le faire changer d'avis. J'aime déjà beaucoup (et sérieusement chapeau parce que Fast and Furious c'est vraiment pas pour moi à la base, alors respect :)). Bref, assez bablaté, je suis vraiment heureuse que tu sois revenue dans le monde du yaoi & je suis impatiente de découvrir la suite de l'histoire. Des bisous!

Report abuse