Fast and Furious - Chapitre 3

Chapitre 3
 
« Oh... Elle... Elle est... »

Les yeux de Tom semblaient prêt à sortir de sa tête. Bill et Alex échangèrent un regard amusé, avant de reporter leur attention sur le jeune homme qui tentait au mieux de terminer sa phrase.
 
« Elle est magnifique ! »

Il se précipita vers la voiture fraîchement repeinte d'un rouge flambant et prête à servir en souriant comme un enfant à qui on aurait offert un cadeau.
 
« J'adore la couleur, j'adore l'intérieur, oh et t'as même mis des boutons en plus, hey à quoi ça sert ce truc et oh je veux l'essayer tout de suite... »

« Tom ! » L'interrompit Bill en riant. « Calme toi, respire au moins, tu vas finir par tomber raide mort si tu continue comme ça. »

« Laisse le, » répondit Alex en croisant les bras, « il a raison, elle est parfaite. Je suis génial. Il faut bien que quelqu'un le remarque. »

« Alex, je te suis reconnaissant jusqu'à la fin de ma vie, » lui lança Tom, le visage rougit d'excitation, les yeux brillants. « Tu es mon héros. »

Le frère de Bill bomba le torse, fier comme un paon, faisant rire les deux autres.
 
« Assez parlé, allons voir ce qu'elle a dans le ventre, » dit Bill.
 
Tom accueillit cette déclaration en tapant des mains, et se précipita au volant de sa nouvelle voiture. Cela faisait plusieurs semaines qu'Alex travaillait dessus, et il pouvait enfin la voir et l'essayer. Ses deux acolytes le suivirent, et lorsque le moteur s'alluma, émettant un bruit puissant, l'euphorie les gagna tous les trois.
 
« Si avec ça tu ne gagnes pas, alors je ne peux plus rien pour toi, » dit Alex depuis la banquette arrière en s'accoudant aux deux sièges avant.

« Il va gagner, » répondit Bill avec assurance.
 
Le visage de Tom déjà bien rouge devint écarlate, mais heureusement pour lui personne n'y prêta attention. Les mots de Bill lui revenaient en mémoire, et il ne pouvait s'empêcher d'y penser sans arrêt dernièrement. Il voulait gagner cette course, pour lui-même, mais aussi pour l'enquête, gagner le respect du milieu serait un grand pas en avant. Mais plus que tout ça, il mourrait d'envie de savoir ce que Bill avait à lui offrir. Un frisson le traversa, et il tenta de se calmer un peu. Il se laissait trop dominer par les émotions, et c'était mauvais.
 
« Aller, roule ! » Lui intima Alex.
 
Il ne se fit pas prier, et partit en direction de la piste d'entraînement, histoire de faire connaissance avec, peut être, la clé de sa prochaine victoire.
 
***
 
Les mains crispées sur le volant, Tom s'efforçait de se souvenir comment respirer. Il n'allait pas tarder à rejoindre la ligne de départ, et son corps ne semblait pas enclin à coopérer. Il ferma les yeux, soufflant fortement. Il ignorait si c'était le stress ou la joie qui l'étouffait ainsi, mais en tout cas il n'était pas en grande forme. Il y avait du monde. Beaucoup de monde.

« Hey. »
 
Il sursauta violemment alors que Bill venait se s'accouder à sa fenêtre. Ce dernier leva un sourcil, perplexe.

« Il faut que tu te calmes. Tu vas te rater si tu continues comme ça. Concentre-toi, comme pendant les entraînements. Fait le vide. »
 
Tom hocha la tête, la gorge serrée. Il inspira profondément, faisant petit à petit le tri dans ses pensées. Son estomac cessa de lui faire mal, et il se relâcha contre le dossier de son siège.

« Bien, tu vois ? Tu vas gagner. » Lui dit Bill, l'air sûr de lui. « Regarde moi ces bouffons, des amateurs, rien d'autre. Ils se donnent un genre, mais au fond ils ne valent pas grand-chose. »
 
En effet, Tom avait observé ses trois adversaires, et ils frimaient beaucoup trop pour être de vrais pilotes. Rassuré, il offrit un sourire à son mentor.

« Je vais gagner. »
 
Bill hocha la tête. Il y eut de l'agitation, signe que les pilotes devaient se mettre en place. Après un dernier regard, Bill s'éloigna de la voiture, la suivant des yeux alors qu'elle s'alignait à coté des autres. Il soupira. Tout allait se jouer cette nuit.
La foule se dispersa, laissant le passage libre aux concurrents. Le même homme que Tom avait vu la dernière fois se plaça au milieu, les bras levés, prêt à donner le départ. Le brouhaha de paroles s'évanouit alors que les quatre voitures grondaient. Tom jeta un coup d'½il à sa droite. Bill et Alex hochèrent la tête en signe d'encouragement. Il souffla, et pressa l'accélérateur alors que le départ fut enfin donné. Sa voiture partit comme une flèche, le surprenant un peu. Il avait constaté qu'elle avait du punch, mais après tout il ne l'avait pas énormément conduit. Il prit immédiatement la tête, avec une légère avance. Passant les vitesses, il resta concentré, focalisé sur la victoire. Il sentit qu'il allait de plus en plus vite, plus encore que pendant la première course, et, submergé par cette sensation, manqua de percuter un mur qu'il n'avait pas vu venir. Il braqua, prenant tant bien que mal le virage, et se faisant doubler au passage.

« Non, non, non, » dit-il en reprenant le contrôle et en accélérant de plus belle. « Dégage de là ! »
 
Il fit plusieurs man½uvres, en vain. Il lui fallait trouver une faille, l'arrivée n'étant plus très loin, sans quoi il allait perdre. Il repéra un ultime virage juste devant lui, et, se rappelant de ce que Bill lui avait appris, il laissa la voiture de devant l'aborder trop largement, avant de donner un coup d'accélération en tournant le volant, et de couper la route au premier. Il redressa sa voiture et partit en avant, abandonnant les trois autres derrière. Un hurlement de joie lui échappa, alors qu'il prenait à nouveau une bonne avance. L'arrivée n'était plus qu'à quelques mètres. Un bruit strident et une secousse le tirèrent de son euphorie, et il jeta un coup d'½il dans le rétroviseur pour constater que le troisième était passé deuxième, et qu'il venait de le rattraper, tapant contre l'arrière de sa voiture. Il serra le volant, passa une vitesse, et propulsa son bolide comme il ne l'avait jamais fait encore.

« Tu vas rayer la peinture, connard ! » Lança-t-il, totalement perdu dans la course. Son adversaire ne lâchait pas, et il le suivit dans sa prise de vitesse. Mais alors que Tom commençait à fatiguer, il remarqua l'arrivée, et après un doigt d'honneur, abandonna le pilote de derrière et franchit la ligne finale bon premier. Il freina à fond, faisant déraper sa voiture, avant de finalement se stopper. Tremblant de la tête aux pieds, il ouvrit sa portière, et tenta de ne pas tomber en posant pied à terre. Des hurlements saluèrent sa sortie, et une foule se referma tout autour de lui.

« J'ai gagné, » souffla-t-il, complètement sonné. « J'ai gagné ! »
 
Il leva les bras en signe de victoire, faisant redoubler les cris. Il sentit une incroyable fierté monter en lui, et se mit à rire. Il avait réussit. Une pensée le stoppa dans ses acclamations, et il parcouru la foule du regard.

« Seulement une victoire et déjà la grosse tête ! »
 
Il se retourna pour trouver Bill derrière lui, le visage radieux, un grand sourire aux lèvres. Il ne se posa pas de questions, et le serra dans ses bras. L'androgyne lui rendit son étreinte, et se détacha de lui sans cesser de sourire.

« Tu as eu chaud, mais tu t'es bien débrouillé. La prochaine fois tu feras encore mieux. »

« La prochaine fois ? » L'interrogea Tom en contrôlant de son mieux le trop plein d'émotions qui débordaient en lui.

« Qu'est-ce que tu croyais ? Maintenant que tu t'es fait remarquer, il va falloir te populariser un peu. Et pour ça, il va te falloir d'autres victoires. Tu vas te faire un nom dans le milieu. »

« Tom ! Tom ! » Alex sortit de la foule en secouant les bras et se jeta sur le tressé qui le réceptionna en riant. Il se mit à débiter en faisant de grands gestes, complètement submergé par la joie.

« C'était grandiose ! Bon sang tu as vu comme elle allait vite ? Bill, tu as vu comment mon chef d'½uvre leur a foutu à tous une raclée ?! Et Tom ! Tom, tu as fait honneur à mon talent ! »
 
Ils redoublèrent de cris, totalement pris dans une explosion de bonheur et de fierté. Les autres membres de la famille se frayèrent un chemin, félicitant Tom à grandes claques dans le dos et fortes étreintes. Même Greg, à la surprise général, tendis sa main vers le pilote en se raclant la gorge.
 
« Belle course, » dit-il simplement. Tom lui serra la main, manquant de la perdre face à la poigne de fer du latino, étonné mais également très flatté. Bill arriva derrière eux et les attrapa par les épaules.
 
« Il faut qu'on aille fêter ça ! »

Tout le monde acquiesça vivement, mais Tom sentit quelqu'un lui taper sur l'épaule. Il se retourna, et tomba nez à nez avec un homme très carré, lunettes noires et costume, à l'allure d'un puissant homme affaire. Il resta un instant sans réaction face à cette apparition inattendue. L'inconnu releva les lunettes sur son front, et toisa Tom avec un étrange sourire. Il était d'origine asiatique, et on pouvait apercevoir un bout de tatouage dépasser dans son cou.

« C'est lui ? » Demanda-t-il simplement.
 
Tom allait répliquer pour savoir de qui il voulait parler, mais il n'eut pas le temps, coupé par Bill.
 
« Oui. Tom, je te présente Takashi Matsuda. »

« Euh... Bonjour, » répondit maladroitement Tom, impressionné et pas certain de comprendre.
 
« Nous étions sur le point de partir pour fêter la victoire de Tom, » continua Bill, son habituelle confiance en lui semblant s'être évaporée.
 
« J'allais justement vous faire la même proposition, » répondit l'homme en remettant ses lunettes. Il claqua des doigts, et deux autres hommes apparurent, se plaçant de part et d'autre du petit groupe afin de les faire traverser la foule. Sans un mot, Takashi commença à partir. Bill le suivit, entraînant le reste de sa famille avec lui, Tom à ses cotés. Ce dernier jugea bon de ne pas poser de questions, et bientôt ils furent dans leurs voitures respectives, guidé par une sorte de limousine aux vitres teintées. Tous ses sens de flics étaient en alerte, mais il se contenta de mémoriser le chemin qui les mena vers une énorme maison où il semblait régner une agitation aussi grande qu'à la course.
 
***
 
La chaleur et le bruit étaient assommants. Il avait perdu le fil, mais Tom savait qu'il avait déjà bu un certain nombre de verres, assez pour ne plus trop sentir son corps tout entier, mais pas au point de ne plus être lucide. Il parcouru la pièce des yeux. Tout le monde dans cette maison semblait l'avoir attendu, car une fois entré, il n'avait cessé d'être gratifié, il avait serré un nombre incalculable de mains, et il avait finalement atterri là, sur cette banquette, avec des verres qui n'arrêtaient plus d'apparaître sur sa table. Bill n'était pas très loin, en train de discuter avec deux hommes, Alex s'amusait avec quelques filles, et les autres semblaient s'être fondu dans la masse.
 
En revanche, il n'avait toujours aucune idée de pourquoi il était là.
Il vit Bill faire un signe à ses interlocuteurs, puis s'approcher de lui. Il lui sourit, embrumé par l'alcool.
 
« Tom, tu as l'air d'un parfait idiot. Arrête de boire un peu et écoute-moi. »

L'intéressé se redressa un peu, vexé d'être pris pour un ivrogne.
 
« Je t'écoute. »
« Bien, » reprit Bill, l'air tendu. « Je ne pensais pas qu'il serait là ce soir. Monsieur Matsuda est en quelques sortes mon supérieur. Il va venir te parler, alors réponds par oui ou non, mais rien d'autre, tu m'as bien compris ? »
« Oui, » répondit Tom, mal à l'aise.
« Parfait. Détends-toi, ça va aller, ça devrait pas être long. Dès qu'il aura fini, on se tire d'ici. Je vais récupérer Alex, les autres nous attendent aux voitures. Je reste à portée de vue, donc aussitôt qu'il te laisse, tu viens directement me rejoindre. C'est pas bon de trop traîner ici. »
« Bill, qu'est-ce que... »
« Le voilà. Fais seulement ce que je t'ai dit. »

Il appuya son regard pour être certain d'avoir été clair. Tom hocha la tête, et il le regarda s'éloigner, une étrange sensation au c½ur. Il se mit bien droit, et sourit poliment à l'homme qui vint s'installer face à lui.
 
« La petite soirée vous plait ? » Lui demanda-t-il en prenant un verre.
« Oui Monsieur, » répondit docilement Tom.
« C'est en votre honneur. J'ai trouvé très divertissant cet affrontement de ce soir. Bill a fait du bon travail avec vous, c'était une très belle course. J'imagine que vous aviez déjà l'habitude de conduire ? Bill est un bon mentor, mais on ne peut pas faire une voiture de course avec une carcasse, il faut un minimum de potentiel. »

Tom acquiesça. Il sentait ses mains devenir moites, mais tenta de garder un peu de contenance. Takashi sirota tranquillement son verre.
 
« Vous allez travailler pour moi. Je prendrais contact avec vous quand j'en aurais besoin, alors faites en sorte d'être disponible. Mes hommes vont se renseigner sur vous. Si quelque chose n'est pas clair, je vous demanderais de venir ici pour en répondre. Je veux que vous continuiez les entraînements avec Bill, vous pouvez encore vous améliorer, et j'ai besoin du meilleur. Je vous laisse le choix de la voiture que vous souhaitez utiliser pour les commissions dont vous serez chargé. Lorsque vous êtes appelé, ne faites aucun détour, ne vous arrêtez nulle part. Des questions ? »

« Non, Monsieur. »

« Alors je vous laisse profiter de la soirée. »

Et, sans rien ajouter, il disparu comme il était venu.
 
***
 
Tom claqua la portière de sa voiture, et se dirigea vers la maison de Bill, ce dernier sur ses talons. Il essayait de ne pas paraître énervé, mais c'était plus fort que lui, pour la première fois depuis le début de son infiltration, il avait peur. Ce mec semblait tout droit sortit d'un mauvais film de mafia, et il avait clairement compris le message : si on découvrait qu'il était flic, il allait disparaître. On allait lui faire la peau sans laisser de trace. Les images des anciens pilotes défigurés défilèrent dans sa tête, et il eut un haut le c½ur. Il jeta un ½il à ses mains, et constata qu'elles tremblaient.
 
« Tom, arrête-toi. »

Il se stoppa, la tête baissé. Alex, Greg et les autres rentrèrent dans la maison, sans faire de commentaires. L'atmosphère tellement joyeuse d'à peine quelques heures plus tôt était belle et bien morte. Une fois seuls, Bill vint se poster en face de lui.
 
« Tom, regarde-moi. »

Conscient de ne pas avoir d'autre choix que d'obéir, il releva la tête, les yeux plantés dans ceux de Bill. Il savait que sa rage et son angoisse pouvaient très bien se lire sur son visage.
 
« J'aurais du te préparer à ça, mais j'ignorais qu'il voudrait te rencontrer si tôt. Il faut que tu restes concentré, comme tu l'as été ces deux derniers mois, et... »

« Concentré ? Ce mec vient littéralement de me menacer de mort, et je dois rester concentré ? »

C'était plus fort que lui, les mots étaient sortis sans même qu'il ait le temps de les en empêcher. Il attendit la réaction de Bill, un sermon, un rappel comme quoi il avait lui-même cherché à être engagé et qu'il avait accepté de ne pas poser de questions. Mais alors qu'il serrait les poings, prêt à se laisser incendier sans rien dire, Bill s'approcha de lui, lui prit doucement le menton et lui fit relever la tête.
 
« Tu ne vas pas mourir. »

Il le regardait droit dans les yeux, et Tom sentit ses jambes se dérober. Bill le rattrapa, l'aidant à rester debout.
 
« Je crois que j'ai bu plus que je ne pensais, » dit-il, masquant comme il pouvait l'effet dévastateur que le jeune homme avait sur lui.
 
« Allons à l'intérieur. » Lui proposa Bill en le soutenant.
 
Il se laissa aider et ils entrèrent tous les deux dans la maison, allant directement à l'étage alors qu'en bas la fête se poursuivait.
 
« Ça faisait longtemps que je ne les avais pas vu aussi enthousiaste après une course, » dit Bill tout en entrant dans une chambre. « Ils sont vraiment heureux, et fier de toi. On l'est tous. Tu es vraiment doué, plus que je n'aurais cru, et plus que beaucoup de pilotes que j'ai rencontré. »


Il laissa Tom s'asseoir sur le lit.
 
« Je vais te chercher un verre d'eau, ça te fera du bien. »

Il esquissa un mouvement pour sortir de la pièce, mais Tom lui attrapa la main. Il lui lança un regard interrogateur.
 
« Je... Ça va aller. Reste. »
Bill lui sourit, et vint s'asseoir à coté de lui, sa main toujours dans la sienne.
 
« Alors tu penses vraiment que je suis doué ? » Lui demanda Tom, les yeux rivés sur ses pieds, le cerveau complètement retourné. Qu'était-il en train de faire, au juste ? Mais la peur et le trop plein d'émotions de la nuit lui coupaient toute pensée rationnelle, et il avait juste besoin d'être rassuré. Bill eut un petit rire.
 
« Pas autant que moi, mais oui, tu l'es. »
« Alors j'ai réussis. J'ai gagné cette course. »

Pris d'un élan de courage, Tom releva les yeux et les plongea dans ceux de Bill. Le message sembla parfaitement bien passer, et le visage de l'androgyne se transforma, laissant place à une expression que Tom eut du mal à qualifier. Une expression intense, presque dangereuse.
 
« J'imagine que je dois t'offrir ce que je t'ai promis, dans ce cas. »
« J'imagine. »

La main de Bill se détacha de celle de Tom, et pendant un instant, le tressé se dit qu'il s'était fait des idées. Mais lorsqu'il la sentit se poser sur son torse, il sut qu'il avait vu juste, depuis le début. La main de Bill remonta doucement jusqu'à son cou, mais avant qu'il ne puisse aller plus loin, Tom la pris dans la sienne, s'attirant un regard surpris.
 
« Ou alors, je peux aussi t'offrir quelque chose. Pour m'avoir si bien entraîné. »

Il s'entendait à peine parler, tant les battements de son c½ur résonnaient à ses oreilles. Mais sans attendre une réaction, il attrapa Bill par la nuque et l'embrassa. Ses lèvres étaient douces, et il réalisa qu'il n'allait plus rien contrôler. Sa tête se vida, son corps prit le dessus, et il entrouvrit les lèvres, approfondissant avec passion leur baiser. Il sentit les bras de Bill s'enrouler autour de son cou, et le tirer vers l'arrière. Ils se retrouvèrent allongés sur le lit, Tom au dessus, totalement en proie à un désir violent, refoulé depuis des semaines. Il délaissa la bouche de Bill pour venir l'embrasser dans le cou, le mordre, et une des ses mains glissa sous le T-shirt qu'il avait plutôt envie d'arracher. Un gémissement de Bill acheva de lui ôter toute capacité mentale, et il se plaqua contre son corps, laissant l'androgyne enrouler ses jambes à sa taille. Ils s'embrassèrent encore pendant un long moment, de plus en plus intensément, se décollant l'un de l'autre seulement pour se déshabiller mutuellement. Tom embrassait chaque parcelle de peau à sa portée, dévorant Bill, découvrant enfin le corps indécemment parfait qui l'avait tellement tourmenté. Il passa un bras dans le dos du brun, le forçant à se redresser en même temps que lui, et ils se retrouvèrent à genoux l'un en face de l'autre, l'un collé à l'autre. Sans cesser de l'embrasser, Tom glissa ses mains dans son dos et tira doucement sur le dernier vêtement de Bill. Celui-ci en fit de même, les laissant complètement nus. Une main de Bill vint agripper les cheveux de Tom, et il lui murmura à l'oreille :
 
« Touche-moi. Prends-moi, Tom. »

Ils étaient perdus. Plus rien ne pouvait les en empêcher, plus rien n'aurait pu. Tom poussa Bill sur le lit, s'offrant une vue totale sur son corps nu et désireux d'une seule chose : lui. Il s'allongea doucement sur lui, plaçant ses coudes de part et d'autre de sa tête. Bill ne le quittait pas des yeux, la respiration courte. Sentir ainsi leurs peaux l'une contre l'autre les rendait fous. Pourtant, Tom eut le sentiment qu'il devait prendre son temps, qu'il devait en profiter. Malgré le feu qui brûlait en lui, il descendit doucement sa main le long du corps longiligne, glissant son doigt sur l'aine du brun, caressant sa cuisse dont il sentait les muscles se tendre sous son toucher. Il releva la jambe de Bill contre son bassin, et lui mordit doucement l'épaule.

« Tom... »

Le corps entier de Tom frissonna. Avec cette voix...
 
« Dis-le encore. »

Il se pressa un peu plus contre Bill, qui se cambra.
 
« Tom, Tom... Fais-le. »

Sans attendre plus, il se glissa en Bill, il plongea totalement dans son corps, appréciant chaque millimètre alors qu'il le pénétrait, attentif au moindre soupire et au moindre gémissement de son amant. Il enfouit ses doigts dans la chevelure ébène, et alors qu'il lui faisait l'amour encore et encore, il oublia qu'il était flic, il oublia la nuit qu'il venait de passer, il oublia sa peur.
 
Ils n'étaient plus que deux.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.170.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • mortania

    28/03/2016

    L'arrivée du gars inconnu est subite et intrigante!
    Je ne m'attendais pas à ce qu'ils couchent aussi vite :p

  • Write-the-nice-story

    23/11/2014

    J'aime l'enthousiasme de Tom pour les voitures, la course... C'est tellement agréable à lire !!
    J'aime le jeu qu'il y avait entre eux aussi, bon jeu qui s'est complètement concrétisé à mon plus grand plaisir ! Et c'est un Bill dominé donc c'est parfait *.*
    Bon et Bill n'est très probablement pas à l'origine des meurtres, mais il a l'air d'être mêlé à ce merdier... Avec son "supérieur" super louche là !!
    :)

  • UneFane1994

    18/09/2012

    coucou
    super fiction
    tu pourra me prévenir de la suite stp??
    Bisous

  • no-shame-x

    11/09/2012

    Super bon début de fiction, je viens de lire les trois chapitres et c'est vraiment très prometteur. L'intrigue est tortueuse et il y a plein de suspens.... Néanmoins je vois que tu n'as pas posté depuis plus d'un mois alors j'espère que la suite viendra sous peu. Je suis déjà accroc xD En espérant que mon commentaire paraisse comme un encouragment :)

  • Cecilia972

    23/08/2012

    Wow je mattendè pas askil couche ensemble ni même a larivé de lotre bonhomme!! Super chapitre =)

  • Visiteur

    21/07/2012

    Ouah, tu nous surprends avec ce chapitre ! L'apparition de ce type est vraiment inattendue. Et je pensais pas non plus que Tom et Bill allaient coucher ensemble. En tout cas, très bon chapitre. L'attente vaut le coup.

  • Unangexficxth

    21/07/2012

    Han la vache.. Il sait maintenant que Bill n'est en rien le vrai "coupable" dans l'affaire puisque bill a plus peur qu'autre chose.

  • twilight362

    20/07/2012

    hâte de voir la suite

  • twilight362

    20/07/2012

    tu écrit vraiment bien

  • twilight362

    20/07/2012

    alors jai adorer ce chapitre

Report abuse