Fast and Furious - Épilogue


Epilogue
 
Un bip lointain résonna aux oreilles de Tom, alors qu'il tentait doucement d'ouvrir les yeux. Il se sentait aussi mal que s'il s'était pris la cuite la plus monumentale de sa vie et qu'il s'était fait rouler dessus par une voiture par la même occasion. Mais il était vivant. Des flashs de souvenir passèrent dans son esprit brouillé, et il se fixa sur le dernier qu'il avait : Bill et Greg qui sauvaient sa peau.
 
« Tom ? »
 
Il sursauta presque, et ouvrant plus grand les yeux, découvrit une forme floue près de lui. Il cligna plusieurs fois des paupières et reconnu son supérieur. Il se racla plusieurs fois la gorge, avant de boire un peu d'eau, et se redressa lentement dans son lit.
 
« Salut patron, » dit-il doucement, la voix rauque.
 
« Salut, ça fait plaisir de te voir conscient, » répondit son chef avec sympathie. « J'imagine que tu dois te poser pas mal de questions, hein ? »
 
« Un peu ouais, » confirma Tom, buvant encore pour effacer la sécheresse de sa bouche.
 
« Bien, je vais te donner quelques éléments, et tu me poseras des questions si tu veux après. Déjà, ça fait deux jours que tu es inconscient. Tu as été drogué pendant la soirée, visiblement via ce que tu as bu sur place. Grâce aux analyses du poison que j'avais du labo, on a pu tout de suite te trouver un antidote, et dès qu'on t'as découvert allongé sur cette route, on te l'a administré. Mais tu étais très affaibli, c'est pour ça qu'on t'as maintenu dans un sommeil artificiel, pour laisser ton corps récupérer. T'es pas passé loin, crois moi... Tu nous as fait flipper. »
 
Tom esquissa un petit sourire. Il appréciait l'inquiétude de son supérieur, il savait que ce dernier avait de la considération à son égard, comme lui en avait au sien.
 
« Bref, on t'as embarqué, et te voilà ici. Pour ce qui s'est passé avant ça, comme je te l'avais dit au téléphone, on a pu envoyer du monde à l'adresse que tu m'avais fournie. Quand nos équipes sont arrivées à la villa, beaucoup de gens avaient commencé à s'enfuir. Mais on a pu en rattraper un certain nombre, et, plus important, on a arrêté Takashi. Au final, c'était bien lui qui était aux commandes de tout ceci. Tes missions nocturnes consistaient à transporter de la drogue et des armes, Tom. Les hommes qu'on a arrêté lors de la perquisition, puis ceux de la fête ont été interrogés, et on n'a pas eu à attendre très longtemps avant d'en apprendre plus. Ils ne savaient pas grand chose, mais ça a suffit à nous mener aux différentes planques. » Il fit une pause, laissant à Tom un moment pour tout assimiler.
 
« Les hommes de Takashi n'ont jamais cessé de faire des recherches sur toi depuis le premier soir. C'est pour ça qu'ils savaient pour la perquisition, ils avaient découvert peu de temps avant que tu étais flic. Quand au fait d'engager tout ces pilotes puis de les éliminer, il semblerait que ça soit pour une question de sécurité, qu'ils n'aient pas le temps de trop s'intégrer, et de trop mémoriser les trajets entre chaque planque. Mais je pense que certains détails resteront flous. Peu importe, l'important que tu dois retenir est que ton boulot est terminé, et que tu peux être fier de toi. Je regrette simplement que tu ais pris autant de risques... »
 
« Vous en faites pas pour ça, » soupira Tom, immensément soulagé que Matsuda ait été arrêté, et que cette histoire soit enfin terminée. Mais une chose le chiffonnait, et il ne savait pas trop comment poser la question.
 
« Est-ce que tu voudrais me demander quelque chose ? » L'interrogea justement son patron.
 
Tom se mordilla la lèvre, hésitant, avant de se lancer.
 
« Vous m'avez dit que vous aviez arrêté pas mal de monde à la fête, pas vrai ? Est-ce que... Bill et les autres ? »
 
Le commissaire pencha légèrement la tête, visiblement pas du tout surpris par la question.
 
« On n'a pas réussi à les arrêter, non, ils étaient partis avant qu'on arrive à la villa. Mais Tom, je ne te cache pas qu'ils sont recherchés... Pour complicité de meurtre, entre autres délits. »
 
Le tressé déglutit, mal à l'aise. Son c½ur lui faisait mal, et il réalisa que cette histoire n'était pas terminée pour lui. Il avait été bien au delà de sa mission. Il avait franchi la ligne, était tombé amoureux. Amoureux de cette vie, des rodéos nocturnes, amoureux de cette petite famille où il avait finalement été intégré, amoureux de Bill, évidemment. Il baissa les yeux, coupable. Le commissaire se leva, et posa une main amicale sur son épaule.
 
« Je t'appellerais dans la semaine, pour discuter des détails de ta carrière. De bonnes nouvelles, crois moi ! En attendant, repose toi. Les papiers de sortie sont signés, alors tu peux quitter cet endroit dès que tu t'en sens capable. Tu as besoin que je t'envoie quelqu'un pour te ramener chez toi ? »
 
Tom secoua lentement la tête, une deuxième vague de tristesse s'abattant sur lui. Sa voiture. Elle avait fini détruite, il s'en souvenait clairement à présent. Certes, il était plus qu'heureux de ne pas avoir été à bord quand c'était arrivé, mais cette voiture avait peu à peu pris une valeur sentimentale à ses yeux. Alex lui avait offert ce petit bijou. Il ravala la boule qui lui obstruait la gorge et envoya un minuscule sourire à son supérieur. Juste avant que ce dernier ne passe la porte, il l'interpella :
 
« Chef ! Est-ce que vous savez où sont mes affaires ? »
« Ah oui ! » s'esclaffa l'homme. Il désigna l'armoire en face du lit. « Tout est là, tes vêtements, clés et portable. Au revoir, Tom. »
« Au revoir, et... Merci chef. Vous savez, pour m'avoir sauvé et tout. »
« C'était la moindre des choses. » Il quitta la pièce, laissant Tom seul.
 
Après un passage par la petite salle de bain de sa chambre pour se débarbouiller, il sortit lentement ses affaires. Il s'habilla, et s'asseyant sur le lit, alluma son téléphone. Il attendit un peu, et son c½ur cogna plus fort alors qu'un message de Bill s'affichait sur son écran. Il l'ouvrit et le lut rapidement :
 
« Demain, piste d'entraînement, 7h. »
 
C'était clair et concis. Bill avait dû s'informer sur l'hospitalisation de Tom et voulait visiblement une confrontation rapide, et une explication. Ce qui tombait extrêmement bien, car Tom en souhaitait une également.
 
***
 
Se retrouver chez lui sembla très étrange à Tom. Son appartement, pourtant semblable à la dernière fois qu'il l'avait quitté, lui parut vide, froid. Rien ici ne lui évoquait réellement un foyer, une maison. Ce statut était maintenant réservé à la maison de Bill, réalisa-t-il doucement, douloureusement. Après encore quelques heures de repos et un passage devant le médecin, il avait fait le trajet à pieds depuis l'hôpital, ne vivant heureusement pas très loin. Sa voiture lui manquait déjà.
 
Il passa une nuit agitée, encore marqué par les récents événements, la mort qu'il avait frôlé, et son rendez-vous du lendemain, bien entendu. Il ne cessa de se tourner dans tous les sens. Finalement, il somnola quelques heures avant de devoir se lever. Il se prépara rapidement, et quitta son appartement, nerveux, presque autant que la première fois qu'il s'était rendu au garage pour rencontrer Bill. Ce souvenir lui tira un sourire triste. Il n'aurait jamais imaginé que cette mission allait changer sa vie, bousculer ses certitudes.
 
Il utilisa le bus puis marcha jusqu'au point de rendez-vous, la piste où il avait passé des heures entières à se perfectionner, à s'imprégner des conseils de Bill afin de devenir de plus en plus performant. Il avait un peu d'avance, alors il ne fut pas étonné de trouver le lieu désertique. Il resta debout, immobile face aux lacets formés par la route, et se laissa un moment submerger par les souvenirs. Cet endroit représentait le théâtre de certains des moments les plus heureux de sa petite existence. Il soupira, les yeux fermés, profitant de la douche chaleur du soleil levant et du calme environnant.
 
Il sursauta à peine en captant un bruit de moteur se rapprochant. Son c½ur accéléra néanmoins, et ses mains devinrent moites. Il ignorait s'il avait hâte ou s'il voulait s'enfuir en courant. Il se retourna doucement pour voir deux véhicules arriver vers lui. Ils se stoppèrent à bonne distance, et seule une portière s'ouvrit, laissant apparaître un Bill au visage fermé. Mais comme il était magnifique, ne put s'empêcher de penser Tom avec un soupire, toujours aussi gracieux dans sa démarche et dégageant un mélange habile de délicatesse et de force. Il s'approcha, sans aucune expression lisible sur ses traits fins, et s'arrêta à quelques mètres de Tom, lui lançant à peine un regard.
 
« Salut, » souffla l'androgyne, à peine audible. Sa voix transpirait la douleur, et Tom sentit la culpabilité s'abattre sur ses épaules.
« Salut, » répondit-il avec douceur. « Je, euh... » Il déglutit, nerveux. Il ignorait par où commencer. Il avait tellement de questions à poser et à la fois, il n'était pas sûr de vouloir entendre les réponses.
« Tu te sens mieux ? » Questionna Bill, les yeux toujours fixés au sol.
 
« Oui, beaucoup mieux, il paraît que j'ai eu chaud au cul, mais je m'en sors bien, » répondit Tom sur un ton qui se voulait léger mais qui sonna tendu même à ses propres oreilles.
 
« Effectivement. On t'a récupéré dans un sale état. Un coup de chance que tes collègues n'aient pas été loin pour prendre le relais, » lâcha sèchement le brun.
 
Voilà. C'était parti, pensa le tressé en inspirant profondément.
 
« J'ai du mal à croire que tu ais réussi à nous avoir tous de cette façon, c'est magistral, » commença Bill en faisant de grands gestes pour appuyer ses paroles. « Tu as joué ton rôle à la perfection, vraiment. Pas un seul instant je n'aurais pensé que... Au début, si. Évidemment. Mais quand on a rien trouvé sur toi, j'me suis dit que t'étais un mec clean. J'ai arrêté de me méfier. Si j'avais su... Tu m'as tellement eu, Tom. Tu m'as complètement berné. Je me suis attaché à toi, je suis tombé amoureux de toi bordel ! »
 
Sa voix était monté d'un coup, faisant légèrement sursauter Tom. Ce dernier secoua la tête et ses yeux se tintèrent de noir alors qu'il crachait sa réponse.
 
« Et toi Bill ? Tu as été honnête ? Ose me regarder en face et me dire que tu as été la victime dans tout ça ! Tu savais parfaitement que j'allais me faire butter à la fin, et tu as quand même continué. Tu es tombé amoureux ? » Il eut un rire sans joie. « Si pour toi l'amour c'est envoyer la personne que tu aimes à l'abattoir, alors on a pas la même définition. »
 
« Je n'avais pas spécialement prévu d'avoir ce genre de sentiments, » répliqua Bill en croisant les bras sur son torse. « Ne pense pas que ça m'est égal, ce qui est arrivé à ces mecs avant toi. Ne pense pas qu'on se foutait d'eux. Mais on avait pas le choix, Tom. Takashi est propriétaire du garage, et il pouvait nous l'enlever d'un claquement de doigts, si on ne faisait pas exactement ce qu'il demandait. Tu étais supposé être le dernier, » ajouta-t-il plus doucement. « On avait prévu de s'enfuir. On aurait accumulé assez d'argent pour enfin pouvoir se tirer de ce trou et commencer une nouvelle vie, sans magouilles, juste une vie simple et sans histoires. J'en pouvais plus de voir ces mecs se faire descendre les uns après les autres, impuissant. Plus personne ne pouvait le supporter. »
 
Tom jeta un regard triste sur les voitures, devinant sans mal Alex, Greg, Jin, Emilia et Liliana à leur bord.
 
« On est pas des monstres, » affirma Bill avec conviction. « Mais... On savait de quoi il était capable. » Il se stoppa un instant, et Tom pu voir avec un frisson son visage tordu de douleur. « Il a tué notre père, à Alex et à moi. Il l'a tué parce qu'il a refusé le marché qu'il voulait passer avec lui. Alors il s'est tourné vers nous et on a pas eu le choix. Le deal c'était qu'on forme des pilotes, il savait qu'on connaissait bien le milieu et qu'on fréquentait les rodéos. On ne devait pas poser de questions, juste les former, et les lui présenter. En échange, on pouvait garder le garage et il s'arrangeait en plus pour que ça tourne bien. Au bout d'un certain temps, on a constaté que l'affaire marchait et qu'on commençait à faire des bénéfices. Alors on a passé un pacte, Alex, Greg et moi. On faisait ce qu'il voulait jusqu'à ce qu'on ait assez de tunes pour se barrer. C'était risqué, mais c'était le seul moyen. »
 
Tom absorba les informations, à la fois soulagé et effaré de découvrir le fin mot de l'histoire. Les pièces s'emboîtaient les unes dans les autres.
 
« Tu as été différent très vite, tu sais, » lui indiqua Bill avec une ombre de sourire sur les lèvres. « Déjà, t'es un excellent pilote. Et puis je te dois la vie, ou du moins, la liberté. Alors j'imagine que c'était seulement histoire d'endormir ma méfiance, mais tes principes, ton comportement, tout a fait que j'ai pas pu rester indifférent. Pas que j'y parvenait avant, mais on mettait toujours une certaine distance, pour que ça fasse moins mal. Mais toi... Tu as séduit tout le monde. Et on savait que c'était mauvais pour nous. »
 
Un souvenir s'imposa à lui, et Tom revit l'instant où il avait surpris cette conversation entre Bill et son frère. Ce moment où tout avait basculé et il avait été éc½uré de découvrir qu'ils savaient, pour les pilotes, pour cette mort affreuse qui les attendaient. Bill soupira lentement et repris.
 
« Le pire a été ce soir là, à la fête, le soir où tu as été drogué. Je savais que quelque chose n'allait pas, mais j'ai essayé de ne pas y prêter attention. Et puis tu es parti, et Matsuda nous a fait savoir qu'on devait se préparer à former un nouveau pilote. J'ai cru mourir quand il nous a dit ça, mais le temps que j'arrive dehors, tu étais déjà loin. C'est là que j'ai réalisé à quel point j'étais foutu avec toi. J'ai même pas réfléchi, je me suis précipité sur ma voiture, et Greg a insisté pour m'accompagner. J'imagine que je faisais peur à voir, et je tremblais tellement que j'arrivais pas à mettre le contact. Quand on a vu ta vitesse, et ton état quand tu nous as fait signe... J'ai vraiment cru que t'allais crever là, sous mes yeux, et que ça serait de ma putain de faute. » Il serra le poing et tourna la tête sur le côté, visiblement au bord des larmes.
 
« Et puis on t'as laissé sur cette route, quand on a aperçu les gyrophares. Je voulais m'assurer qu'ils s'occuperaient de toi. Peut être qu'on aurait jamais su si je m'étais pas caché derrière cette arbre pour écouter. Peut être que j'aurais jamais découvert à quel point tu t'es foutu de ma gueule et tu as brisé mon putain de c½ur. » Cette fois, Tom distingua clairement un sanglot et la fin de la phrase était morte noyée dedans. Il ne parvint pas à s'en empêcher et s'avança vers Bill pour lui saisir la main.
 
« Je n'ai pas fait semblant, » souffla-t-il en ancrant ses yeux dans ceux du brun. « Je pensais chaque parole, chaque geste, chaque promesse que je t'ai faite, Bill. J'ai pas joué. Plus j'avançais, et plus je savais que j'aurais été incapable de finir ma mission. Tu as foutu le bordel dans mon c½ur et dans ma tête, j'avais jamais remis en question ma vocation de flic avant toi. J'avais jamais autant vibré pendant une course, j'avais oublié ce que ça faisait d'avoir une vraie famille... Regarde-moi, » lui intima-t-il en lui relevant le menton. Les yeux de Bill étaient brillant de larmes. « Tu penses que j'ai pu prétendre t'aimer ? Chaque fois que je t'ai embrassé, que je t'ai touché, chaque fois que je t'ai fait l'amour, j'étais sincère. Regarde-moi et lis dans mes yeux. » Les mains de Tom tremblaient et il essayait de faire passer toutes ses émotions par ce regard. Il encercla le visage de son vis à vis et s'approcha encore plus, collant leur deux corps. « Je t'aime, Bill, » murmura-t-il très bas, si près des lèvres de l'androgyne que ce dernier sentit les mots atterrir directement sur sa propre bouche.
 
Pendant quelques instants, il n'y eu rien. Puis, très lentement, Bill se détendit contre le corps de Tom et, fermant les yeux, il déposa délicatement ses lèvres sur les siennes. Le c½ur du tressé manqua un battement, et il répondit en glissant une main dans la chevelure ébène et appuyant l'autre au creux de ses reins. Ils s'embrassèrent à perdre haleine, parfois avec douceur, puis avec force, laissant éclater toutes leurs émotions de ces derniers jours. Leurs langues se glissaient l'une contre l'autre, leurs mains s'agrippaient désespérément à l'autre, et ils surent qu'ils partageaient exactement les mêmes sentiments. Ils s'étaient tous deux retrouvés pris au piège pas un amour qui n'aurait pas du avoir lieu. Au bout de longues minutes, ils finirent par se détacher, à bout de souffle. Alors, une portière claqua.
 
Tom n'eut pas vraiment le temps de réagir qu'il se retrouvait à terre alors que Greg, arrivé d'un pas déterminé, venait de lui envoyer son poing dans la figure.
 
« Ça c'est pour être un pourri de flic comme je l'avais soupçonné, » déclara-t-il alors que le tressé poussa un gémissement depuis le sol. « Je t'ai senti dès le début putain, tu puais l'embrouille avec ton air de fouille merde. »
 
Greg renifla dédaigneusement alors que Tom se massait la mâchoire, qui avait craqué douloureusement sous le choc. Puis, alors qu'il s'attendait à recevoir un autre coup, il vit apparaître dans son champs de vision une main tendue. Il hésita, mais la saisie, et fut tiré en avant par le gorille pour se remettre debout.
 
« ... Mais il faut croire qu'on a eu une bonne influence sur toi. » Acheva Greg avec un sourire en coin.
 
Tom resta interloqué, l'air probablement stupide car il entendit un petit rire s'échapper de Bill à ses côtés.
 
« On voulait voir où tu en étais, » expliqua alors celui-ci. « Alors on s'est dit qu'un rendez-vous était le meilleur moyen de savoir si tu cherchais seulement à nous coincer. Ça et le discours que tu tiendrais. »
« Vous vouliez voir si j'allais prévenir quelqu'un et vous tendre un piège ? » demanda bêtement Tom, pas encore certain de ce qui se passait.
 
« Évidemment, » répondit Bill en haussant les épaules. « On t'offrait de nous coffrer sur un plateau en argent. Si tu avais vraiment fait tout ça pour nous faire arrêter, je pense qu'on ne serait pas en train de bavarder tranquillement en ce moment même. »
 
« Je voulais que le connard qui tuait tous ces mecs pourrisse en taule, » déclara doucement Tom. « Maintenant que je sais que ça sera le cas, je veux laisser cette histoire derrière moi. Je... »
 
Il se stoppa, pas sûr de ce qu'il voulait dire ensuite. Un regard vers les voitures lui indiqua que tout le monde était sorti à présent, et il vit même Alex lui adresser un petit signe timide de la main. Cela suffit à lui gonfler le c½ur, et il acheva : « J'ai trouvé une véritable famille auprès de vous. Je ne pensais pas m'attacher autant et j'ai su très tôt que je n'arriverais pas à aller jusqu'au bout de ma mission. »
 
« Pourtant tu l'as fait, » dit Bill.
 
« Oui, c'est vrai. Mais seulement parce que je savais que vous n'étiez pas les véritables coupables. »
 
Il y eu un silence pendant quelques instants, puis Tom reprit la parole avec appréhension.
 
« Vous allez où ? »
 
Il n'eut pas besoin de préciser sa question, et Bill se gratta la nuque avant de soupirer.
« On sait pas encore. Sûrement hors du pays, quelque part où on ne viendra pas nous chercher. »
 
« Alors c'est un adieu ? »
 
Greg sembla réaliser qu'il était au milieu de quelque chose, puisqu'il se dépêcha de retourner vers le reste du groupe. Bill et Tom se trouvaient à nouveau à une distance raisonnable, encore fébriles de leur échange passionné un peu plus tôt.
 
« J'ignore ce que j'attendais, » répondit finalement l'androgyne. « Mais je voulais t'expliquer la situation, pour que tu ais tous les éléments en main. Et... Je voulais savoir, je devais en avoir le c½ur net. »
 
Tom sut de quoi il parlait sans qu'il ait besoin d'y mettre des mots précis. Il avait voulu lui même savoir ce que leur relation avait réellement signifiée. Mais à présent qu'ils savaient tous deux ce qu'ils représentaient l'un pour l'autre, qu'allait-il se passer ?
 
« Viens avec nous, » murmura Bill, répondant aux interrogations silencieuses de Tom. « On va tout reprendre du début, avec l'argent qu'on a mis de côté, on a de quoi ouvrir un nouveau garage, s'offrir une nouvelle vie, loin d'ici. La maison est vendue, on a fait le ménage. Il ne nous reste plus qu'à disparaître. »
 
Le tressé resta figé. Bien sûr qu'il s'y était attendu, quelque part. Mais il ne prenait vraiment conscience que maintenant de ce que cela impliquait. Soit il choisissait de rester, d'obtenir la promotion qu'on lui avait promise au commissariat, mais il disait adieu définitivement à Bill et aux autres. Soit il abandonnait tout et s'enfuyait, laissant derrière lui son ancienne vie. Il secoua la tête. Que restait-il ici pour qu'il ait envie de rester ? Il n'avait plus de famille depuis un moment, plus aucune attache. Absorbé dans ses réflexions, il n'avait pas vu Bill se rapprocher, mais il le sentit prendre sa main dans la sienne.
 
« Viens avec moi. » Lui intima-t-il en glissant son pouce contre sa paume.
 
Leurs regards se fondirent l'un dans l'autre. Tom ne répondit pas, mais un sourire étira doucement ses lèvres.
 
***
 
Une foule impressionnante était rassemblée dans les rues plongées dans le noir. C'était une nuit sans lune, une de ces nuits où tout semble possible, à porté de main. La musique s'échappait d'un peu partout, les discussions allaient bon train et chacun prenait son pari. Alex se fraya un chemin à travers la masse humaine , une bière dans chaque main. Il repéra finalement le groupe qu'il cherchait, et, jouant encore un peu des bras et des coudes, parvint à se faufiler près de ses amis.
 
« C'est bon, j'ai rien loupé? » Demanda-t-il avec excitation, tendant sa bière à Greg. Ce dernier trinqua et avala une longue gorgée avant de répondre, amusé. « Calme toi, ils viennent juste de se placer. »
 
Il donna une légère tape sur la tête du plus jeune, et resserra son bras autour de la taille d'une jolie brune avec qui il avait flirté ces dernières heures. Son esprit divagua sur les activités qu'ils pourraient pratiquer ensemble un peu plus tard, avant de revenir se focaliser sur la route face à lui.
 
« Bordel, ça va être quelque chose, » commenta-t-il, au final pas beaucoup moins excité qu'Alex.
 
« Vous avez parié ? » S'enquit Jin, les yeux rivés sur les deux magnifiques voitures placées sur la ligne de départ. « Em' ? »
 
« Jamais de la vie, » répondit Emilia, grimaçant et secouant la tête. « J'ai aucune envie de perdre ma tune. »
 
« C'est vrai que c'est serré, pour une fois, j'ai vraiment un doute sur qui sera le vainqueur, » confirma Liliana en s'installant mieux dans les bras de Jin. « On va avoir droit à un véritable spectacle. »
 
Tous confirmèrent d'un hochement de tête, et, après avoir levé leur verre au nom de la liberté, ils entendirent les moteurs gronder, signe d'un départ imminent.
 
Les deux chauffeurs s'amusaient à appuyer sur l'accélérateur, faisant rugir leurs voitures respectives. Ils s'envoyaient des coups d'oeil à la fois complices et d'affrontement.
 
« Prêt pour la revanche bébé ? » Cria Bill à travers sa fenêtre ouverte.
Tom lui envoya un doigt avant de répondre.
« Prêt pour ta raclée ? »
 
Il entendit distinctement son petit ami rire, mais resta concentré sur la fille qui venait de se placer entre leur deux véhicules. Ses doigts tapotèrent contre le volant, et il se tint prêt. L'adrénaline se répandait à travers tout son corps, et il se sentit à sa place, là où il était vraiment lui même. La fille leva les bras, et les cris se firent bruyant dans la foule venue assister au rodéo qui promettait d'être grandiose ce soir là. Le c½ur de Tom cogna à ses oreilles, et il pu entendre des hurlements alors que le départ était donné. Il enfonça sa pédale d'accélérateur et parti dans un nuage de fumée, au même instant qu'un Bill hystérique qui poussa un grand cri de joie en filant à toute allure.
 
Et, pour une fois, personne ne se souciait vraiment de qui serait le vainqueur.
 
Ils avaient tous les deux gagné.
 
FIN 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.170.159) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Project-gogoboy

    02/06/2018

    Coucou,
    Comme toi, je te préviens ici que j’ai laissé un petit mot dans tes MP ;)

  • mortania

    28/03/2016

    YEAH! Très belle fin, y'a pas à dire, ça se termine bien!

  • KawaiiiLove

    23/07/2015

    Hey !
    J'ai bien aimer cet mini fiction en plus je suis une grande fan de voitures donc normal que j'ai aimer.
    A chaque chapitres je voulais savoir la suites franchement j'était hyper passionner. Pour l'instant j'ai lu que deux fictions a toi mais si les autres sont aussi géniale que les deux que j'ai lu et bah crois moi que je vais adorer les lire.
    Ton épilogue mon dieu magnifique, j'ai lu beaucoup de fiction et je peux te dire que certain était baclée même des fois y en avais pas donc ont comprenais pas mais le tien et GENIAL et sa nous rappel un peu le debut de la fiction :p
    Sur ce a la prochaines :D

  • KureSdentS

    08/01/2015

    Hallo,
    Magnifique histoire. Je n'ai pas vu le film mais l'histoire telle que tu la racontes est vraiment passionnante.
    J'aime beaucoup ta façon d'écrire et j'apprécie les lemons suggérés, sans l'énumération des 'étapes' sans intérêt. Les émotions sont puissantes et le suspense dure jusqu'au bout. Vraiment génial.
    Alors, on peut s'attendre à d'autres fictions ?
    N'hésite-pas à me prévenir dans ce cas.
    Bizzz - kty

  • Evasiondecristal

    23/12/2014

    J'ai retrouvé cette histoire avec grand plaisir, très bien écrite et bien ficelée, bravo!

  • I-am-Twincesteuse

    27/11/2014

    Salut !
    Je suis venue lire hier soir et je me suis pas donnée le temps de commenter ... J'étais à la ramasse xD
    Je crois que j'ai lu presque tout sur ton blog mais je croyais que tu ne passais plus donc je ne savais pas si tu allais lire les commentaires, honte à moi, j'aurais quand même dû tenter !

    Alors, j'ai vu le premier Fast and Furious mais ça remonte à vraiment loin, j'étais juste à fond sur Vin Diesel donc j'ai pas trop vu les similitudes vu que mes souvenirs étaient vachement flous mais c'était vraiment génial comme mini-fic ! Au début Bill fait assez intimidant comme personne puis je trouve qu'au fur et à mesure de la fiction, il perd ce petit truc. Ça le rend plus humain et plus mignon !
    Et bon, Tom flic *_* voilà quoi xD c'est du génialissime même si bon parfois je me disais toute seule "naaan fais pas çaaa !" je paniquais toute seule devant l'ordi quand il avait le poison, j'étais à fond !
    Je trouve que t'as vachement bien montré ce côté de la personnalité de Tom, c'est quelqu'un de bien, ça se voit et ça se ressent et il se pose en plein milieu d'un dilemme, il s'enfonce dans son infiltration, peut-être que j'aurais aimé en savoir un peu plus sur sa vie, comme, le pourquoi du comment il était seul, qu'il n'avait plus de familles ou d'attaches ce genre de choses, mais c'est un chtit détail !

    Du coup voilà, j'ai aaaadoré ! C'était vraiment génial et j'espère que ce postage annonce ton retour dans le yaoi ! Ce serait absolument topissime de fouuu !

    Léana.

  • Write-the-nice-story

    26/11/2014

    *_____________________________________________________*
    Ca c'est de l'épilogue, du vrai, du bon ! De l'épilogue qu'on déguste ! De l'épilogue qui n'est pas bâclé ! Et un épilogue qui signe un retour dans la perfection !!!
    Alooooors alors !! J'aime tout comment ça s'est déroulé !
    L'histoire est bien ficelé, on a compris chaque partie de l'intrigue grâce aux éléments donnés et par le directeur de Tom et par Bill !
    J'aime aussi comme Bill s'ouvre complètement, il s'est totalement exposé en disant tout cela à Tom et c'était vraiment trop touchant et trop beau et au fond, je pense que s'il a pas été difficile à convaincre que Tom l'aimait vraiment et qu'il n'agissait plus dans le cadre de son enquête depuis longtemps, c'est parce qu'il le savait déjà. Bah oui, même un très bon acteur ne peut pas faire semblant d'être aussi bien avec quelqu'un pendant aussi longtemps !
    Et d'avoir fini sur un Rodéo *o* Bordel, ça donnait envie que ça continue encore et encore, que cette histoire ne se finissent pas maintenant, on a envie de savoir qui va gagner et la nuit de sexe qu'ils vont avoir derrière xD
    Bref, c'est super et je suis heureuse que Tom ait trouvé une famille !
    Merci beaucoup d'avoir écrit la fin de cette histoire
    Gros bisous :)

Report abuse